Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les choses de la vie (1970) Claude Sautet

par Neil 23 Avril 2014, 05:54 1970's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 18 mars 1970
Durée : 1h29
Genre : être ou ne pas être avec elle
Scénario : Jean-Loup Dabadie, d'après l’œuvre de Paul Guimard
Image : Jean Boffety
Musique : Philippe Sarde
Avec Michel Piccoli (Pierre Bérard), Romy Schneider (Hélène Haltig), Jean Bouise (François), Léa Massari (Catherine Bérard), Gérard Lartigau (Gérard Bérard), Marie-Pierre Casey (la postière)...

Résumé : au volant de sa voiture, Pierre, architecte d'une quarantaine d'années, est victime d'un accident de la route. Ejecté du véhicule, il gît inconscient sur l'herbe au bord de la route. Il se remémore son passé, sa vie avec Hélène, une jeune femme qu'il voulait quitter, sa femme Catherine et son fils... (allocine)


Mon avis : le seul mauvais choix est l'absence de choix


Le début des années 1970 voit apparaître sur les écrans français Les choses de la vie, troisième long-métrage de Claude Sautet. Il a commencé sa carrière dix ans plus tôt avec un polar au casting duquel figurait Lino Ventura, qui sera également dans son film suivant, d'aventure celui-ci. Il est alors peu considéré par une critique tournée vers la Nouvelle vague, et le malentendu se poursuivra avec ce premier drame, un genre que Sautet privilégiera désormais. On lui reproche de ne s’intéresser qu'à des personnages bourgeois dans une France pompidolienne qui ne connaît pas encore la crise. Il adapte ici un roman de Paul Guimard, journaliste et écrivain qui, ironie du sort, effectuera au début de la présidence de François Mitterrand une mission gouvernementale pour les questions culturelles.

Un grave accident prend pour victime Paul dans une petite route de campagne. Celui-ci se souvient des jours qui viennent de se passer. Avec sa compagne Hélène, il prévoyait de partir s'installer en Tunisie, et elle lui demande avant qu'il parte de signer les papiers pour finaliser leur départ en juillet. En allant au travail, il passe prendre en voiture son ami François, qui lui demande des nouvelles de son fils et de son ex femme, Catherine, avec qui ils passaient souvent des étés dans leur maison de l'île de Ré. Il retrouve celle-ci à son lieu de travail et ils partagent ensemble un moment de complicité, après que Paul ne se soit énervé contre un promoteur immobilier un peu trop gourmand à son goût. Après qu'ils se soient dit que dorénavant chacun avait sa vie et que c'était mieux comme ça, Catherine lui rappelle qu'il doit se rendre à Rennes pour un rendez-vous de travail.

Sorte de condensé de la carrière future de son réalisateur, Les choses de la vie peut également se voir comme un instantané de la société française de l'époque. Les images peuvent aujourd'hui paraître datées, c'est parce qu'elles sont ancrées dans une réalité, celle des années 1970. Un charme certain, peut-être un peu désuet, se dégage des images qui défilent devant nos yeux, avec ces 4L et ces standardistes des PTT, ces Gauloise et ces tailleurs Courrèges. Et pourtant le discours de Claude Sautet est éternel, puisqu'il nous parle d'amour et de lâcheté, de la nécessité de faire des choix et de ces petits moments de bonheur qui passent devant nous sans qu'on les voit. Le titre du film le résume parfaitement, et en substance ce n'est que ça, ces petites choses d'une existence que l'on voit défiler alors que le corps lutte entre la vie et la mort.

Ce n'est que ça, Les choses de la vie, et pourtant c'est beaucoup. Et jamais Sautet ne prend un ton sentencieux pour asséner un discours qui pourrait être aisément moralisateur. Le choix du réalisateur se porte sur le sensible, le souffle du vent, la nuque d'une femme, un après-midi sur un bateau. Pour incarner le rôle principal de son film, il fait appel à Michel Piccoli qui, après une riche décennie des sixties qui l'a vu percer, fait preuve d'une finesse et d'une délicatesse qui sied parfaitement à son personnage. Face à lui, Romy Schneider est resplendissante, trentenaire éclatante de charme alors que sa carrière vient d'être relancée par La piscine ; elle ne se doute alors pas quelle fructueuse collaboration l'attend avec Claude Sautet. Entre les deux Lea Massari a du mal à s'imposer mais c'est toujours un plaisir de la voir comme un clin d’œil, dix ans après L'avventura.

Ma note : ****

Les choses de la vie (1970) Claude Sautet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

dasola 20/05/2014 18:50

Bonsoir Neil, ah Romy et La chanson d'Hélène. Que le cinéma français était bien à cette époque! Bonne soirée.

neil 20/05/2014 21:09

Bonsoir Dasola, et j'ajouterais que les films de Claude Sautet étaient particulièrement bons. Bonne soirée

mymp 27/04/2014 12:16

Un de ses meilleurs films avec Un cœur en hiver, son plus beau et son plus bouleversant (et dont j'espère lire ta critique). Cette rétrospective sur Arte fait du bien.
PS : sympa ton nouveau design !

neil 30/04/2014 17:59

Oh que j'aime Un cœur en hiver...
Je n'ai malheureusement pas pu le revoir dimanche soir. Et il n'a pas l'air d'être disponible en replay, dommage.
PS : merci :)

Haut de page