Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La fille des Louganis (2007) Metin Arditi

par Neil 18 Août 2014, 05:11 Bouquins

Fiche technique
Roman suisse
Date de parution : août 2007
Genre : tragédie familiale
238 pages
Édité chez Actes Sud

Résumé : dans la beauté solaire de son île grecque, la jeune Pavlina aime celui qu'elle croit son cousin, Aris. Elle ignore le secret qui dévastera pour longtemps la famille : Aris est du même père qu'elle. L'enfant qu'elle aura de lui, fruit d'un inceste, sera confié à l'adoption.

Mon avis : la résilience selon Œdipe

Neuvième roman de son auteur, La fille des Louganis a reçu en 2007 et en 2008 plusieurs prix. D'origine turque, Metin Arditi s'est installé en Suisse au début des années 1950, où il fut Président de l'orchestre de la Suisse romande. En 2011, son roman Le Turquetto, qui raconte l'existence fictive d'un peintre de la renaissance vénitienne, reçoit un écho encore plus favorable. Pour la petite histoire, il se trouve que l'un de ses cousins n'est autre que Pierre Arditi. On imagine d'ailleurs assez aisément, en lisant les pages qui composent son roman, l'adaptation cinématographique qui pourrait en être tirée. Le récit en possède en effet assez d'ampleur, et les personnages, bien typés, seraient favorablement incarnés par des acteurs et des actrices charismatiques.

À Spetses, une île grecque du golfe Saronique, un drame survient en ce début de mois de février 1952. Les deux frères Spiros et Nikos Louganis sont morts ensemble sur leur bateau de pêche. Un voisin, témoin de l'explosion qui leur fut fatale, prétendit qu'ils se disputaient au moment de l'accident. Ils les ramena au large, persuadé que tout le monde sur le port le traiterait en héros. L'histoire des deux hommes sur cette île remonte à 22 ans auparavant, quand ils cherchaient alors de quoi gagner leur vie, et voguèrent dans plusieurs endroits avant d'y échouer. De leurs mains, ils travaillèrent la terre et se firent une place dans la communauté, Spiros tombant amoureux puis épousant une fille du coin, son frère faisant de même avec sa protégée.

Avec La fille des Louganis, Metin Arditi joue avec les canons de la tragédie grecque la plus classique, bien que l'écriture soit en prose. Composé en trois actes, le roman brosse une histoire familiale ponctuée de meurtres, de trahisons et de secrets. L'héroïne, Pavlina, est menée par un destin capricieux ; son bonheur va vite être terni par de terribles événements et elle va, malgré elle, être transportée de son île sur le continent, à Athènes, pour bien des années plus tard s'installer à Genève. Elle pourra cependant compter sur le soutien de bienveillantes figures dans son périple, tout en sentant au plus profond d'elle une tristesse infinie. Au bout de diverses aventures pourra-t-elle peut-être trouver le repos qu'elle cherche, mais à quel prix.

Ainsi La fille des Louganis nous raconte une Grèce d'il y a une cinquantaine d'années, le récit débutant en 1952 et se terminant en 1975. Avec une plume assez légère, mais non moins élégante, Metin Arditi campe des personnages hauts en couleurs, et pleins des stéréotypes dus au genre. Tout d'abord Pavlina, une femme forte qui se veut libre et va être cassée par le destin. Elle ne peut aimer Aris, son amour d'enfance, à cause d'interdits, sociétaux comme l'inceste ou psychologiques comme l'homosexualité d'Aris. Puis Pavlina sera prise en charge par diverses figures de femmes au passé tout aussi chargé et aux caractères bien trempés. Voici donc un roman bien dépaysant, et qui se lit avec une grande facilité.

Ma note : ***

La fille des Louganis (2007) Metin Arditi

commentaires

Haut de page