Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vie quotidienne de Freud et de ses patients (2018) Lydia Flem

par Sébastien 10 Novembre 2018, 12:44 Bouquins

Fiche technique
Biographie française
Année de parution : 2018
Genre : biographie plurielle
336 pages
Édité chez Seuil


4e de couverture : Lydia Flem entreprend non pas « un retour à Freud » mais un cheminement avec lui, à travers un style qui, en un sens, traduit en écriture le geste sensible de Freud prenant l’auteure par le bras dans un rêve qui présage le livre et qu’on lit en ouverture. Dans son ouvrage l’auteure choisit de souligner l’importance de ce que Freud veut dire par « cristallisation des expériences de la vie quotidienne » en adoptant une démarche qui allie histoire et littérature. Car c’est dans son écriture que Lydia Flem éclaire l’entrelacement du sensible et de l’abstrait qui sont au principe de l’élaboration du quotidien comme concept freudien. Lorsque l’écriture n’est pas qu’un moyen, mais le lieu d’une expérience, comme dans le cas présent, elle produit l’écrivain, plus exactement cette sorte d’écrivain qui conduit son lecteur à éprouver le passé comme un présent vivant, parce qu’il a engrangé ce que le savoir historique du moment a établi en le traduisant dans un récit et dans un style.

Mon avis : L’ombre du quotidien pour lecture des projecteurs.

Réédition d’un ouvrage de 1986, La vie quotidienne de Freud et de ses patients est écrit par Lydia Flem, écrivain Belge, membre de l’Académie royale de Belgique. Elle est l’auteur de plusieurs romans et ouvrages dont une autofiction en trois volume, qui fut plusieurs fois récompensée. Peu connue du grand public, elle est cependant traduite en dix-neuf langues ; ce livre était son premier. Sa réédition est intéressante à bien des égards, au sein des luttes violentes qui de nos jours et depuis les les années 1990 traversent le monde de la prise en charge « psy ». La psychanalyste, dans une langue accessible et claire, propose une lecture sans concession et pourtant respectueuse du quotidien d’un homme de son temps à lui : Sigismond Freud, dit Sigmund Freud.

Le livre débute par deux citations de Sigmund Freud et un rêve plus personnel de l’auteur. On le comprend dès les premières pages, l’intime est au cœur de ce livre. De Freud elle cite un passage d’un ouvrage peu usité et souvent délaissé par les pontes ou théoriciens contemporains de la psychanalyse, Psychopathologie de la vie quotidienne. L’autre est extrait de l’ouvrage fondateur de ce champ si particulier qu’est la psychanalyse, L’interprétation des Rêves, mais encore une fois pas un extrait du théorique chapitre VII, mais celui où Freud parle de lui et de ses patients. Puis vient le rêve de l’auteur. Un rêve simple, que chacun pourrait faire, avec le même quotidien que Lydia Flem.

Avec La vie quotidienne de Freud et de ses patients, Lydia Flem nous propose un ouvrage grand public qui parle de la vie d’un homme connu de tous, parfois haï, parfois adulé ou déifié par certains. Elle propose avec rigueur et sensibilité un regard sur l’homme, sur les conditions matérielles de celui-ci. Avec respect et élégance dans son écriture, Sigmund Freud redevient ici un être humain avec un père, une mère, une histoire, une culture, et non simplement un concept à mettre au panthéon ou à vouer aux gémonies. L'ouvrage retrace avec rigueur la vie d'un homme, de son enfance dans un empire qu’il verra disparaître à sa fin tragique précipitée par les Nazis.

Dans La vie quotidienne de Freud et de ses patients, Lydia Flem invite par la lecture, une figure universelle, à redevenir un homme, processus inverse de la déification. On apprend les difficultés matériels de la vie des juifs de Moravie dans l’empire Habsbourgeois, jusqu’au décret qui libéralise quelque peu leur statut et permet l’émergence eu sein de cette communauté à part de l’empire, d'une bourgeoisie éclairée, qui verra également naître Gustave Malher ou Stefan Zweig… On en apprend un peu plus de l’intrication du quotidien d’une famille dont le patronyme évoluera de « Freide » à « Freud », joie en allemand. Puis retraçant les débuts de Sigismond, on voit naître Sigmund. Du regard de ses patients à leurs quotidien à eux, on voit naître des concepts clefs de la psychanalyse, comme le transfert et le contre-transfert.

En somme en ré-appelant l’homme, La vie quotidienne de Freud et de ses patients rappelle que loin d’avoir créé une secte ou un mouvement sectaire emprunt de dogme, cet homme d’un temps passé a proposé une approche humaine du féminin et de l’altérité. En ancrant son récit dans le quotidien de Sigmund Freud, Lydia Flem ose faire de lui, et de ses patients, ce que peu font : elle historicise l’homme et ses concepts pour en montrer la subversion encore contemporaine.

Ma note : ***

La vie quotidienne de Freud et de ses patients (2018) Lydia Flem
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page