Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

XY Chelsea (2019) Tim Travers Hawkins

par Neil 30 Octobre 2019, 03:23 2010's

Fiche technique
Film britannique
Date de sortie : 30 octobre 2019
Durée : 1h32

Genre : lanceuse d’alerte en transition
Scénario : Mark Monroe, Enat Sidi et Andrea Scott, d’après l’œuvre d’Anna Gavalda
Musique : Jehnny Beth et Johnny Hostile
Avec Chelsea Manning, Nancy Hollander, Chase Strangio, Lisa Rein, Vince Ward…

Résumé : En 2010, le soldat Bradley Manning divulgue à WikiLeaks des documents sur les bavures de l'armée américaine en Irak, en Afghanistan et l'espionnage de la diplomatie mondiale, déclenchant un scandale international. Condamné à 35 ans de prison pour trahison, Manning voit sa peine commuée à 7 ans à la fin de l'administration Obama. À sa libération, Chelsea Manning a accompli sa transformation en femme, devenant une activiste pour les droits humains.

Mon avis : Femme des années 2020

En 2010, Tim Travers Hawkins ne sait pas encore qu’il va réaliser son premier documentaire, XY Chelsea. Il découvre alors une vidéo mise en ligne par WikiLeaks, qui dénonce un raid aérien ayant causé la mort de deux journalistes à Bagdad. Transmise par l’analyste militaire Bradley Manning, cette vidéo fait partie d’un ensemble de documents militaires classifiés mettant en cause les États-Unis dans plusieurs bavures en Irak ou en Afghanistan. Hawkins entretient bientôt une correspondance régulière avec le militaire, incarcéré en 2013 dans des conditions épouvantables. En 2014, Manning annonce qu’elle souhaite suivre un parcours de transition ; l’année d’après, on lui accorde le droit d’entamer un traitement hormonal. Le réalisateur va ainsi suivre l’activiste à sa sortie de prison, puis durant les jours qui suivent sa libération. Il ne s’attendait pas à ce que la lanceuse d’alerte soit renvoyée derrière les barreaux en 2019, à l’occasion de l’arrestation de Julian Assange.

Début 2017, l’avocate Nancy Hollander reçoit un appel qui la bouleverse. À la toute fin de son mandat présidentiel, Barack Obama a décidé de commuer la peine de prison de Chelsea Manning. Elle qui défend l’ancienne militaire ayant divulgué des informations top secret s’empresse d’annoncer la nouvelle à ses proches. Chase Strangio, membre de l’Union américaine pour les libertés civiles, a du mal à y croire. Ils appellent Chelsea en prison, elle est encore plus chamboulée par cette bonne nouvelle, et redoute le redoute les changements qui vont advenir. Sa meilleure amie Lisa Rein l’appelle ensuite pour lui faire part des articles de journaux dont elle fait l’objet. En parcourant le magazine Elle, les deux jeunes femmes discutent de la tenue que Chelsea devra porter pour sa sortie de prison. De leurs côtés, Nancy Hollander et Vince Ward, avocat et ex militaire, définissent la stratégie à adopter pour lui faciliter sa sortie de prison.

Au début de XY Chelsea, un bandeau précise le contexte dans lequel se situe le documentaire. Cela permet à celles et ceux n’ayant pas tous les éléments en tête d’en savoir un peu plus sur « l’affaire Chelsea Manning ». Après un prologue un peu inutile où l’on voit une séance photo de l’ancienne militaire, le spectateur est plongé dans le quotidien de ses proches. C’est là que le documentaire se montre astucieux, puisqu’on ne reverra la protagoniste qu’au bout de quasiment un quart d’heure. Cela nous met dans le même état d’esprit que le réalisateur, qui a attendu longtemps avant de la rencontrer, conversant tout d’abord avec elle par courrier et par téléphone. C’était alors pour lui un enjeu dramatique, puisqu’il n’avait au début même pas le droit d’enregistrer la voix de la lanceuse d’alerte. C’est sans doute la cause de cet aspect morcelé du documentaire, construit comme un puzzle dont on met petit à petit les morceaux les uns à côtes des autres.

Voilà un aspect intéressant de XY Chelsea, qui par sa structure permet d’évoquer en filigrane le parcours de transition que suit Chelsea Manning. Au début de l’affaire, elle n’est connue du grand public que par son patronyme de naissance, Bradley. Puis elle annonce durant son procès en Cour martiale s’appeler Chelsea, avant de réclamer un traitement hormonal dans la prison pour hommes où elle est incarcérée. Ce n’est qu’en 2018 qu’elle décide de passer à l’étape de réassignation sexuelle. Elle sera ainsi l’actrice de sa propre transition, réassamblant morceau après morceau les pièces du puzzle de son identité. C’est un processus assez courant que suivent de nombreux trans, qui, poursuivant ou non leur parcours jusqu’à la chirurgie, se construisent alors leur propre personnalité. Les moments du film où Chelsea évoque son parcours sont d’ailleurs assez touchants, elle parvient à trouver les mots justes pour évoquer des moments qu’on sent douloureux, mais salvateurs, pour elle.

L’autre intérêt de XY Chelsea est de se concentrer sur sa personnalité à elle justement, tandis que de nombreux autres documentaires ont été réalisé autour de Julian Assange. Le fondateur de WikiLeaks est l’autre personnalité de l’affaire, et il n’apparait ici qu’en filigrane. L’idée est de se concentrer sur un personnage, qui s’avère assez fascinante. Car on découvre avec Chelsea Manning une femme moderne, dont le caractère se construit dans la douleur. Elle va par deux fois tenter de mettre fin à ses jours et malgré tout, sa capacité à accéder à une certaine forme de résilience prendra le dessus. Son côté militante et intrépide va même la conduire à se présenter aux élections sénatoriale, et à assister pour mieux les dénoncer à une réunion de suprématistes, ce qui lui sera reproché. Ainsi le puzzle d’une personnalité complexe se dessine au fil du récit, qui n’est pas prêt d’être finalisé, comme le dit son avocate à la fin du film.

Ma note : ***

XY Chelsea (2019) Tim Travers Hawkins
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Brooke 25/11/2019 21:59

Coucou. Quel documentaire ! C’est un sujet qui m’a intéressé depuis fort longtemps et je suis ravie de tomber sur un long-métrage pareil. Je vais le visionner et je te dirai ce que j’en pense. A+

Neil 26/11/2019 11:40

Bonjour Brooke, le sujet est tout à fait passionnant, et le documentaire est un peu plat mais intéressant. @ plus

Haut de page