Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un mariage en dix actes (2020) Nick Hornby

par Neil 3 Juin 2020, 02:30 Bouquins

Fiche technique
Roman anglais
Titre original : State of the union
Date de parution : 3 juin 2020
Genre : union en péril
Traduit par Christine Barbaste
175 pages
Édité chez Stock

4e de couverture : Chaque semaine, Tom et Louise se retrouvent dans un pub londonien dix minutes avant leur session de thérapie de couple. Le choix du pub n’a rien d’anodin : il offre une vue imprenable sur la porte de la thérapeute et leur permet d’observer et de commenter allègrement les allées et venues des autres patients. Quarantenaires, mariés depuis des années, Tom et Louise pensaient leur couple stable et leur vie familiale sans vague… jusqu’à ce qu’un léger incident de parcours précipite le couple au bord de l’implosion. D’où leur décision de consulter, mais était-ce vraiment une bonne idée ?

Mon avis : Évidemment j'étais jaloux, mon orgueil en a pris un coup

La relation qu'entretient Nick Hornby avec le cinéma et la télévision n'est pas nouvelle du tout. Son premier roman Carton jaune avait été adapté en Angleterre avec Colin Firth dans le rôle principal puis aux États-Unis avec les frères Farrelly à la réalisation et au casting Drew Barrymore. Son excellent deuxième roman, Haute fidélité, sera adapté par Stephen Frears, quant à À propos d'un gamin, il sera adapté avec Hugh Grant. Plus tard le très intéressant Vous descendez ? Bénéficiera aussi d'une version cinématographique, directement sortie en DVD dans l’Hexagone, tout comme l'adaptation de Juliet, naked en VoD. Mais l'auteur a également écrit des scenarii pour des long-métrages tels qu'Une éducation. Avec Un mariage en dix actes, initialement série sur la BBC, il reprend la collaboration initiée avec Frears, qui réalisa les épisodes écrits par Hornby.

Tom et Louise se retrouvent dans un pub situé en face de la thérapeute de couple qu'ils vont consulter pour la première fois. Nerveux, Tom a déjà entamé sa boisson et s'est attaqué aux mots croisés d'un quotidien. Ils commencent des dialogues à bâtons rompus, dissertant sur Emmanuel Kant et s'échangeant des nouvelles de leurs enfants. Car Tom a quitté le domicile conjugal après qu'il a appris la liaison que Louise a entretenu avec un autre homme. Tom pose d'ailleurs de nombreuses questions sur la fréquences de leurs rapports et la durée de cette incartade. Louise souligne que si elle en est arrivée là c'est qu'ils  ne couchaient plus ensemble et qu'une routine s'installait dans leur couple. Ils comparent alors les relations de couple à des courses à pieds, certaines s'apparentant à des sprint et d'autres à des marathons.

Comme à son habitude, Nick Hornby utilise dans Un mariage en dix actes l'humour comme moteur de son récit. Les dix chapitres du roman ont pour titre une métaphore du couple qui sera développée plus tard. Ainsi, le mariage sera comparé à un marathon, et les références sexuelles qui vont en découler sont assez savoureuses. Tout comme le parallèle que fait l'auteur entre le divorce que sont en train de discuter nos deux quadragénaires avec le Brexit qu'est en train de vivre la nation. On sent que cette actualité a inspiré Hornby, qui analyse durant un court et piquant dialogue les dissensions qui ont pu s'opérer entre les partisans du maintien dans l'Union européenne et leurs adversaires. Le romancier utilise l'humour, parfois à bon escient parfois moins, sur de nombreux sujets contemporains, comme la série Call the midwife ou bien le conflit syrien.

L'efficacité narrative d'Un mariage en dix actes donne toute sa saveur au roman. Ou plutôt devrait-on dire à l’œuvre, car à la lecture la dimension audiovisuelle de l'écriture se ressent. Ce n'est d'ailleurs pas forcément un aspect négatif, la brièveté de l'ensemble apporte un petit côté primesautier pas du tout déplaisant. Nick Hornby n'est pas en train d'écrire son Grand Œuvre, et il en est bien conscient : l'objectif, on le sent tout-à-fait, est de parvenir à un divertissement qui s'avère complètement charmant. Les deux personnages sont bien campés, on en apprend petit à petit suffisamment sur eux pour s'attacher à leurs qualités tout comme à leurs défauts. Les habitués de l'écriture de Nick Hornby s'amuseront de retrouver dans le personnage de Tom les traits de caractère qu'il instille souvent dans ses personnages masculins, qu'il titille gentiment.

La construction d'Un mariage en dix actes participe aussi de l'intérêt que l'on peut porter à lecture du roman. L'idée originale est assez bien trouvée : observer un couple toutes les semaines avant sa séance de thérapie a de quoi allécher le lecteur curieux. D'autant plus que la mécanique est double puisque les deux protagonistes observent les personnes qui sortent de chez leur psychologue et imaginent ce qui les a amené à en arriver là. Cet effet-miroir leur permet d'entamer la discussion et finalement participe à la séance qu'ils s'apprêtent à vivre. Évidemment, après s'être moqué de leurs comparses, des interactions vont s'opérer entre les différents patients, et la projection va pouvoir opérer. Encore une fois, la plume de Nick Hornby nous offre une petite parenthèse amusante et légère qui est tout-à-fait bienvenue.

Ma note : ***

Un mariage en dix actes (2020) Nick Hornby
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page