Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The machinist (2003) Brad Anderson

par Neil 23 Mai 2007, 20:55 2000's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 19 janvier 2005
Genre : insomnies paranoïaques
Durée : 1h42
Scénario : Scott Kosar
Musique : Roque Banos
Photographie : Xavi Gimenez
Avec Christian Bale (Trevor Reznik), Jennifer Jason Leigh (Stevie), Aitana Sanchez-Gijon (Marie), John Sharian (Ivan), Michael Ironside (Miller), Larry Gillard Jr. (Jackson)...

Synopsis : Trevor Reznik est ouvrier dans une usine. Un métier répétitif, fatiguant, usant, au milieu d'un bruit assourdissant, où la moindre inattention peut avoir des conséquences dramatiques. Une attention que Trevor a du mal à maintenir, car il est très fatigué. En fait, Trevor n'a pas dormi depuis un an. Depuis quelque temps, la vie de Trevor devient de plus en plus étrange… (allociné)

Mon avis : J’ai (pas) sommeil

Les choses sont claires dorénavant : rien ne vaut un bon vieux bouche à oreille élogieux pour booster un petit film indépendant. Tel est le destin de ce Machinist, sorti dans un relatif anonymat début 2005 pour s’épanouir petit à petit en salles puis en DVD. Pourtant si le réalisateur Brad Anderson n’en était alors pas à sa première réalisation, ce sera celle de la consécration… en attendant le prochain, pour info en tournage ce me semble.

Mais ce remarquable Machinist c’est aussi l’occasion pour Christian Bale de donner de sa personne (près de 30 kilos perdus pour le rôle quand même, respect) et de livrer une prestation épatante, à des lieu de son golden boy barré dans American psycho. Alors l’histoire, elle est simple, tout du moins au début : un ouvrier solitaire passe ses nuits avec Stevie, prostituée quelques peu blasée et va régulièrement bavarder avec une serveuse de bar dans un aéroport. Souffrant d’insomnies depuis un an, il voit peu à peu quelques rouages apparaître dans son morne quotidien, qui ne va pas tarder à sombrer dans un enfer.

La première chose qui frappe après la vision de The machinist, c’est cette atmosphère glaçante qui vous imprègne tout du long et dont on a du mal à se départir. Tout dans le film, de la lumière à la musique angoissante de Roque Banos (qui rappelle celle de Bernard Herrmann) sans parler de la mise en scène très efficace de Brad Anderson concourt à la mise en situation du spectateur. Le scénario est de belle facture, laissant la part belle autant à la construction du personnage principal qu’à l’intrigue proprement dite, distillant ça et là quelques indices avant un twist final judicieux puisqu’il arrive à tout remettre en question en étant ma foi assez réaliste.

Aux côtés de Christian Bale difficile de faire le poids (jeu de mots, quand tu nous tiens…) et pourtant Jennifer Jason Leigh est une fois de plus très juste et prouve encore qu’elle a du flair pour dénicher les bons films. The machinist développe des thèmes intéressants comme la culpabilité, les remords, la paranoïa ou la schizophrénie dans un univers à la croisée de chemins variant de Kafka à David Lynch et nous tient en haleine habilement avec une tension qui ne faiblit jamais.

Ma note : ***

 

The machinist (2003) Brad Anderson
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Shin 05/03/2008 14:41

Bonjour,

Il faut absolument que je vois ce film qui semble très prometteur...

Amicalement,

Shin.

Wilyrah 29/06/2007 18:40

Et voilà petit malin ! J'ai adoré ! Tu es fier de toi ?

Neil 30/06/2007 17:42

loul... ça c'est de la faute de 2 de mes potes que je remercie ici pour m'avoir incité à le voir :)

Chris 26/05/2007 21:58

Je te préviens quand je m'y remets ;-) lol

+++

Beno�t 25/05/2007 16:03

Pas vu malheureusement et il est pour le moment introuvable dans le commerce en Belgique...

systool 24/05/2007 15:37

J'en ai entendu beaucoup de bien, mais ne l'ai toujours pas vu... :-)

SysTooL

Neil 24/05/2007 15:47

Ah ben si j'ai (re) donné envie à quelques uns de le voir, c'est bien "_"Tu fais bien d'évoquer Darius Khondji Sylkarion, la lumière a une place très importante dans le film, ce clair obscur un peu rugueux...Désolé Chris, en même temps comme tu le disais chez eeguab, "on ne peut pas plaire à tout le monde" (c'est que j'ai des lettres....). Trêve de plaisanterie, faut vraiment que tu te remettes à Cassavetes, je suis sûr que ça va te plaire. (loul le vieux relou que je fais :p )

Wilyrah 24/05/2007 13:30

Assez tenté de le louer ces derniers temps...

Sylkarion 24/05/2007 13:09

Très belle réussite que ce film passé en effet complètement inaperçu. Bale y est "énorme" (oui, moi aussi je suis en forme ^^), et l'ambiance est glauque à souhait. On retrouve par moments celle de Seven orchestrée par Darius Khondji. Bref, un thriller atypique et très efficace.

Chris 24/05/2007 07:36

Je ne sais plus pourquoi - mauvaise mémoire - mais je n'aurais pas faitr partie du bon bouche à oreille élogieux. Mais vraiment, je ne sais plus pourquoi.... dsl

Haut de page