Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

4 mois, 3 semaines, 2 jours (2006) Cristian Mungiu

par Neil 2 Septembre 2007, 23:14 2000's

Fiche technique
Film roumain
Date de sortie : 29 août 2007
Titre original : 4 luni, 3 saptamini, 2 zile
Genre : heures décisives
Durée : 1h53
Scénario : Cristian Mungiu
Photographie : Oleg Mutu
Avec Anamaria Marinca (Otilia), Laura Vasiliu (Gabita), Vlad Ivanov (Dominu’ Bebe), Alex Potocean (Adi), Luminita Gheorghiu (Doamna Radu), Adi Carauleanu (Inspecteur Radu)…

Synopsis : 1987, Roumanie, quelques années avant la chute du communisme. Ottila et Gabita partagent une chambre dans la cité universitaire d'une petite ville. Gabita est enceinte et l'avortement est un crime. Les deux jeunes femmes font donc appel à un certain M. Bébé pour résoudre le problème. Mais elles n'étaient pas préparées à une telle épreuve. (Allociné)

Mon avis : La douleur qui se tait n’en est que plus funeste

Le cinéma roumain est en plein renouveau : après les tristes années de l’ère communiste, la décennie 1990 permet à la nouvelle vague de faire son apprentissage. Résultat, depuis 2004, pas une année sans que Cannes ne mette en avant un film ou un réalisateur roumain. En 2005, La mort de Dante Lazarescu fait un état des lieux des déplorables conditions sanitaires du pays, en 2006 Corneliu Mitulescu remporte la caméra d’or avec 12h08 à l’est de Bucarest, qui adopte plusieurs points de vue pour narrer un même évènement. 2007 sera l’année de Cristian Mungiu qui décroche à la surprise quasi-générale (même si le film bénéficiait d’un bouche-à-oreille plus qu’élogieux) la Palme d’Or des mains de Stephen Frears avec 4 mois, 3 semaines, 2 jours.

L’histoire d’Otilia, étudiante à Polytechnique, qui vit avec Gabriela dans une cité universitaire. La première scène se voit scellé un accord que le spectateur ne connaît pas (enfin en même temps il faudrait débarquer de Mars pour ne pas connaître le sujet du film) et ainsi démarre la longue journée d’Otilia qui va se terminer dans un hôtel où elle va aider son amie à se faire avorter.

La mise en scène de Cristian Mungiu accompagne parfaitement le combat que livre Otilia : frénétique quand il le faut, la réalisation au scalpel ferait mal au crane si elle ne donnait pas la nausée. C’est l’effet voulu, et en ce sens 4 mois, 3 semaines, 2 jours est une très belle prouesse technique. De plus, le film de Mungiu s’inscrit très habilement dans son époque : en évitant le poncif « documentaire sur une époque heureusement révolue », le film décrit très bien les conditions de vie de la fin des années 1980 en Roumanie, deux ans avant la mort de Ceaucescu : contrebande, pauvreté et démerde sont le lot quotidien de la majorité des habitants.

Mais indiscutablement le point fort du film est Anamaria Marinca : elle livre ici une performance d’actrice formidable en incarnant cette jeune femme déterminée qui se révèle fragile en bravant l’adversité avec courage. Car c’est bien elle, la meilleure amie fidèle, qui s’occupe de la situation, et non l’effacée et par moments franchement antipathique Gabita. D’ailleurs hormis Otilia tous les personnages sont déplaisants, du petit ami un peu lâche aux parents un peu méprisants, sans compter l’odieux Monsieur Bebe. Réservant tout de même quelques longueurs (notamment lors du dîner d’anniversaire, qui coupe un peu artificiellement l’énergie que possède film), 4 mois, 3 semaines, 2 jours est un film fort et essentiel à la mémoire collective. De là à mériter une Palme…

Ma note : ***
4 mois, 3 semaines, 2 jours (2006) Cristian Mungiu
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

D&D 04/01/2009 16:42

Bonjour Neil,
Je viens de le revoir celui-là. Assez impressionné tout de même. Ce n'est pas vraiment ma sensibilité mais je seraisplus enthousiaste que toi. C'est une proposition très forte, à mes yeux. Alors une palme, pourquoi pas, oui, mais je ne me souviens guère des autres "prétendants" de cette année-là.
Bref, bref, bref, je venais surtout troubler ta retraite pour te souhaiter une excellente année 2009 ;-)

Elyette 11/06/2008 23:01

On sait bien que la palmes est aussi parfois un geste politique. Je trouve bien que ce film ait été récompensé, cela a le mérite de montrer ce qu'était le quotidien des roumains à cette époque et c'est déjà formidable. Ce que je retiens de ce film, c'est surtout ce climat pesant, lourd, étouffant un peu comme un cauchemar qui ne finit pas... c'est effectivement un film très marquant.

Neil 13/06/2008 23:50


Un film marquant oui, mais bon le côté "politique" des jurys à Cannes a tendance à me soûler à force...


dasola 09/09/2007 21:30

Si je pense que la palme d'Or est amplement méritée. On n'oublie pas le film. Cette façon qu'a la caméra qui suit Ottila est remarquable. La scène est magnifiquement faite avec cette jeune femme physiquement là mais dont l'esprit est ailleurs.

Neil 10/09/2007 17:18

C'est un film marquant oui c'est sûr. Pour la Palme, je n'ai pas vu beaucoup des autres films de la sélection...

Hartigan 04/09/2007 13:10

Totalement d'accord, rien à ajouter...

"De là à mériter une Palme…"

Oui j'avais aussi cette impression au terme du métrage :)

Neil 04/09/2007 17:33

Faut dire que la Palme d'Or c'est plus ce que c'était mon bon m'sieur. lol

Wilyrah 03/09/2007 15:19

Nous irons quand même le voir histoire de nous faire notre avis ;)
Je viendrais te dire ce que j'en ai pensé à ce moment ! :)

Neil 03/09/2007 17:42

Ah oui ça reste un film à voir, ne serait-ce que pour l'actrice principale.

Haut de page