Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Naissance des pieuvres (2006) Céline Sciamma

par Neil 24 Janvier 2019, 00:50 2000's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 15 août 2007
Genre : premiers émois
Durée : 1h25
Scénario : Céline Sciamma
Image: Crystel Fournier
Musique : Para One
Avec Pauline Acquart (Marie), Adèle Haenel (Floriane), Louise Blachère (Anne), Waren Jacquin (François), Serge Brincat (L’entraîneur), Jérémie Steib (Le masseur)...

Synopsis : L'été quand on a 15 ans. Rien à faire si ce n'est regarder le plafond. Elles sont trois : Marie, Anne, Floriane. Dans le secret des vestiaires leurs destins se croisent et le désir surgit. Si les premières fois sont inoubliables c'est parce qu'elles n'ont pas de lois. (allociné)

Mon avis : C’est la première fois pour moi que tes yeux me font (boum boum boum)

Le scénario de Naissance des pieuvres était le projet de fin d’études de Cécile Sciamma à la Fémis ; la rumeur veut d’ailleurs que Xavier Beauvois l’ait encouragée à transformer l’essai. Résultat : une sélection à Un certain regard et un bouche à oreille plus que favorable durant l’été. Espèce de Douches froides mâtiné de Et toi t’es sur qui ?, le film aborde le délicat passage à l’âge adulte de trois adolescentes complexées.

Marie est une jeune fille timide et visiblement pas très bien dans ses baskets, qui traîne son ennui du mois d’août à la piscine municipale. Elle assiste un jour à une représentation de natation synchronisée et est immédiatement fasciné par le spectacle. Ou bien par cette fille, Floriane, au physique avantageux et qui attire sensiblement les regards (masculins en particulier). Quant à Anne, sa surcharge pondérale ne lui attire certainement pas les regards concupiscents des garçons, et surtout pas celui de François, qu’elle aime secrètement et qui lui préfère Floriane.
Vu comme ça on dirait le scénario de Premiers baisers… et pourtant on en est loin. Car si premiers baisers il y a l’univers de Céline Sciamma évoque plus celui de Catherine Breillat que d’AB Productions (il y a un compliment dans cette phrase, saurez-vous le retrouver…). Les adolescentes de Naissance des pieuvres ont perdus leur sourire et sont confrontées à un monde qui ne les intéresse pas et qui les effraye (notons que les seuls adultes que l’ont voit dans le film sont outrageusement désignés comme répugnants).

Notons aussi au passages que les rares garçons du film ne sont pas mieux lotis que les adultes, et c’était là une volonté manifeste de  Céline Sciamma. Ceci nous amène au cœur même du film : cela n’étonnera personne si l'on révèle que Naissance des pieuvres évoque l’homosexualité féminine ; ou plutôt « la naissance du désir chez les jeunes adolescentes ».
Et malgré ses petits tics de jeunes réalisatrice qui veut parfois bluffer son auditoire, Cécile Sciamma réussit fort bien, avec Naissance des pieuvres, à donner chair à ses intrigues et à ses personnages, aidée en cela de trois jeunes actrices tout à fait à l’aise. Si l'on ne peut éviter d'être subjugué par Adèle Haenel, on peut également saluer en particulier la performance de Louise Blachère, qui écope du rôle sans doute le plus difficile.

Si l'on peut s'ennuyer avec Naissance des pieuvres, c’est peut-être que l’adolescence n’est pas une période aisée à aborder, ni à vivre d'ailleurs (et c'est un euphémisme). Cependant, certaines scènes intelligemment réalisées (la chorégraphie sous l’eau, les scènes de vestiaires) apportent un plus qualité indéniable. Sinon, d'aucuns ferait le lien entre l’eau et la jouissance féminine : vous voulez prendre un bain ?

Ma note : **
Naissance des pieuvres (2006) Céline Sciamma
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Matoo 25/01/2019 13:45

J'avais vraiment beaucoup aimé ce film, et aussi parce que c'est filmé à Cergy-Pontoise et que ça me faisait tout chose de voir des décors de "chez moi". ;))

Neil 25/01/2019 13:49

Ah mais oui je me souviens d'une de tes publis où tu mentionnais ça. J'avais aimé le film à sa sortie, pas revu depuis mais j'en garde un bon souvenir.

M. 16/09/2007 10:07

Tu penses vraiment que si tu t'es ennuyé c'est juste car le sujet "adolescence" ne t'a pas captivé ? (pour le reste tu sembles assez positif)

M.

Neil 16/09/2007 11:32

Je pense que c'est surtout, je l'avoue, le sujet "adolescence féminine" qui ne me parle pas des masses. Sinon oui c'est plutôt un assez bon film dans le genre, qui évite les poncifs ce qui n'est pas un moindre mal.

Melody 15/09/2007 22:02

wouahhhh, c'est une première fois pour moi aussi (être citée)(même si, paf, il paraît que c'est n'impnawack). merci Neil. je me sens toute chose. je vous fais de gros glouglous.

Neil 16/09/2007 11:30

Moi qui te faisais confiance (en même temps moi j'y connais rien en matière de jouissance féminine lol). "_"

Wilyrah 15/09/2007 19:12

Intéressant de lire ton avis sur ce film qu'on avait vu en avant-première en présence de la réalisatrice. Je ne me rappelle toutefois pas qu'elle ait parlé de l'eau comme un tel symbole. Simplement qu'elle est passionnée par cette discipline, artistique et exigente, qu'elle voulait donc intégrer à l'histoire. Il ne faudrait peut être pas voir des symboles partout...

Neil 16/09/2007 11:29

C'était juste pour terminer sur une note humoristique. Je ne suis pas un spécialiste des symboles mais ça me semblait envisageable...

Haut de page