Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les promesses de l’ombre (2007) David Cronenberg

par Neil 20 Novembre 2007, 00:50 2000's

Fiche technique
Film américain, britannique
Date de sortie : 7 novembre 2007
Titre original : Eastern promises
Genre : société clandestine
Durée : 1h40
Scénario : Steve Knight
Photographie : Peter Suschitzky
Musique : Howard Shore
Avec Viggo Mortensen (Nikolai Luzhin), Naomi Watts (Anna Khitrova), Vincent Cassel (Kirill), Armin Mueller-Stahl (Semyon), Jerzy Skolimowski (Stepan Khitrov), Sinead Cusack (Helen)...

Synopsis : Bouleversée par la mort d'une jeune fille qu'elle aidait à accoucher, Anna tente de retrouver la famille du nouveau-né en s'aidant du journal intime de la disparue, écrit en russe. En remontant la piste de l'ouvrage qu'elle tente de faire décrypter, la sage-femme rencontre Semyon. Elle ignore que ce paisible propriétaire du luxueux restaurant Trans-Siberian est en fait un redoutable chef de gang et que le document qu'elle possède va lui attirer de sérieux problèmes... (allociné)

Mon avis : C’est tellement bon de (se) faire (du) Mal

On avait quitté David Cronenberg avec un sentiment mitigé sur A history of violence (enfin, surtout moi) : l’exercice de style était certes intéressant mais un peu surfait, avais-je trouvé. Il nous revient deux ans plus tard avec ce Eastern promises (allez savoir pourquoi l’est s’est transformé en ombre à la traduction française) très recommandé par la crème des critiques internationales. Et il y a de quoi (ouf, on a eu peur) : ce second volet réflexif sur la violence selon David mérite en effet que l’on s’y penche.

Tout commence par une première scène choc qui annonce la couleur (je n’en dirai pas plus). Puis l’on suit l’enquête d’Anna, sage-femme d’origine russe, qui tente de retrouver la trace d’une jeune femme morte en couche sous ses yeux, afin de rendre le bébé qui vient de naître à ses proches. Elle ne doute alors pas une seconde de l’univers dangereux dans lequel elle va évoluer.

On ne peut pas trouver plus antinomique que la famille d’Anna et celle de Semyon, pourtant toutes deux russes implantées à Londres. C’est souvent comme ça chez David Cronenberg, la lutte entre le Bien et le Mal est à priori clairement tranchée (ça l’était aussi parfaitement au début de A History of violence). Mais rassurez-vous, rien ne sera aussi manichéen que prévu, et les très belles surprises du scénario nous le prouveront d’admirable manière (on lui pardonnera donc les quelques facilités dont il est malheureusement affublé). En maître d’orchestre virtuose, Conenberg dirige son petit monde parfaitement, et ça leur réussit. Viggo Mortensen est absolument brillant de sobriété, de calme et de maîtrise, faisant évoluer son personnage par petites touches délicates ; Naomi Watts interprète une fois de plus (et de belle manière) le rôle de la douce ingénue qu’on l’a vu jouer dans  Mulholland drive, et surtout Armin Mueller-Stahl en impose en patriarche tyrannique et redoutable (je passerai cela dit sur la prestation de Vincent Cassel, qui sur-joue une folasse ridicule, merci pour les clichés).

Et comme d’habitude chez David Cronenberg, au-delà de la mise en scène (brillante), il y a aussi matière à réflexion. Sur l’évolution des sociétés occidentales qui attirent les plus pauvres pour ne leur réserver qu’un destin miteux. Sur l’évolution du lien familial, et de notre rapport aux liens du sang. Sur l’importance des racines dans nos sociétés désincarnées, déshumanisées, où les frontières entre le Bien et le Mal ne sont plus vraiment nettes. Sur l’honneur, sur l’amitié, sur la séduction, sur l’amour même peut-être (quoique ce dernier point soit fugace et légèrement artificiel). Oui, il y a tout ça dans Eastern promises, et même plus encore : on y trouve même Viggo Mortensen nu dans un hammam (allez, ça c’est pour Google).

Ma note : ****
Les promesses de l’ombre (2007) David Cronenberg
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Tietie007 09/01/2008 09:48

Un film singulier, que j'ai trouvé intéressant. Après avoir le "Parrain" à Harlem, de Ridley Scott, film sans trop d'intérêt, me voici avec le "Parrain" russe, à Londres. Le film est de bonne facture, et j'aime beaucoup Viggo et Naomi, mais il me reste un goût d'inachevé ...certainement parce que je trouve l'histoire un peu facile, avec des effets convenus ...Bref, un film sympathique mais sans plus.
Je mettrai 6,5 sur 10.

Neil 09/01/2008 22:32

Oui j'ai aussi trouvé qu'American gangster était assez bon, mais sans plus. Je lui ai bien préféré ces Promesses de l'ombre.

D&D 11/12/2007 20:27

Coucou Neil :-)
Et surtout ne sois pas désolé... déjà parce que tu n'as pas mal interprété mon article, loin de là...
Mais mon écriture jongle à sa manière entre volonté de précision et libre sensibilité : toutes les interprétations sont donc permises !
Comme j'en ai souvent l'impression, ce qui est complexe, c'est aussi ce que nous plaçons chacun derrière les mêmes mots, et ce n'est pas toujours la même chose, loin s'en faut.
D'où ma tendance à une écriture sèche parfois, en contrepoint, et à préciser très (trop ?) souvent, mais aussi maladroitement, le sens que je place derrière les miens.
A +

Neil 11/12/2007 22:30

Ah mais de toutes façons, les opinions de chacun sur tel ou tel film sont tellement embrouillés quelquefois qu'on a du mal à s'y retrouver. Et j'aime bien ta façon de peser le pour et le contre à chaque fois, et de bien décortiquer tous les éléments avant de t'engager. :)

D&D 09/12/2007 17:44

Bon ben tu me rassures sur Mortensen quand même :-)
Et je vois plutôt les choses comme toi sur Cassel. Il cumule assez bien différents travers qui me sont insupportables. En même temps, il a un vrai talent (qui affleure par moments dans la scène dans la cave) et une technique que beaucoup de comédiens français peuvent lui envier. Enfin m'est avis que le jour où il arrêtera d'en faire des caisses et de vouloir à tout prix jouer comme les acteurs américains de son enfance, il sera sans doute capable de grandes choses. Mais vu ce qu'il peut-être imbuvable dans certaines interviews, c'est pas gagné quand même :-)
Sinon, pas encore vu "La nuit nous appartien", mais ça ne saurait tarder ;-), j'avais été très sensible à "The Yards".

Neil 10/12/2007 23:42

Oui, sur Cassel je partage ton point de vue. Il se la joue beaucoup trop, et quand (si ?) il aura dégonflé sa grosse tête peut-être son jeu pourra-t-il évoluer. Sinon je suis désolé d'avoir mal interprété ton article, il me semblait que tu n'étais pas si négatif que ça sur le film. Mais on se rejoint sur certains points cependant :)

Jonathan D. 08/12/2007 12:09

Je ne l'ai pas vu et ta critique me donne envie de rattraper cette erreur.

Wilyrah 24/11/2007 23:45

Pour moi, les Cassel ne sont pas de grands acteurs nés. Mais ça m'a fait marrer comme il joue une épave, ça lui va tellement bien.

Neil 25/11/2007 10:08

Loll vu comme ça effectivement ! ;-)

Wilyrah 24/11/2007 18:46

Vu la semaine dernière et commenté aujourd'hui. Notre avis est très similaire. Je n'ai pas été aussi loquace que toi, qui t'en sors très bien pour parler pertinemment de ce film.
Je partage d'ailleurs ton opinion pour son précédent film.

Neil 24/11/2007 22:00

Ah tiens je vais aller voir ça. Et merci :)

dasola 23/11/2007 21:53

En dépit des trois scènes "gore" (il faut être prévenu), le film est vraiment à voir car magistralement interprété par V. Mortensen et A. Mueller Stahl (très inquiétant avec son regard).

Neil 23/11/2007 23:22

Oui, trois scènes sont effectivement difficilement soutenables. Mais quelle intensité !

Evelyn Dead 22/11/2007 10:03

J'ai l'impression que le dernier Coppola est meilleur que le dernier Ben Affleck.

Neil 22/11/2007 17:47

Le pire c'est que quand j'ai vu la bande annonce, je me suis dit : "ah tiens, il a l'aire pas mal ce film". Quand j'ai vu que c'était Ben Affleck le réalisateur je me suis dit : "Oula, ça présage rien de bon finalement". C'est fou ce qu'il véhicule comme a priori ce jeune homme...

Franka 21/11/2007 00:15

Alors tu n'as pas aimé Cassel ? Moi je le trouve pas mal ... son rôle n'est vraiment pas très valorisant, et je trouve qu'il s'en sort plutôt en faux-dur-vrai-minable... (sauf les pleurnicheries finales devant le bébé, là j'y crois pas une seconde, mais c'est pas lui, c'est le scénar ..). Bon pour le reste, je te suis complètement. Bizzzz

Neil 21/11/2007 18:10

Oui les critiques que j'ai lues sont aussi partagées : soit on l'aime dans ce film soit on le déteste. Moi je le trouve vraiment caricatural. Est-ce le rôle, est-ce l'acteur ? Bon, je l'ai jamais vraiment aimé donc... bises :)

Melody 20/11/2007 21:26

j'ai l'impression que le dernier Cronenberg est mieux que le dernier Coppola...

Neil 20/11/2007 21:28

Hum... j'ai l'impression aussi. Et j'ai comme l'impression que malgré tout le respect que je dois à Francis, je n'irai peut-être pas voir son dernier film en salles...

Haut de page