Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eXistenZ (1999) David Cronenberg

par Neil 16 Janvier 2008, 23:11 1990's

existenz.jpgFiche technique
Film américain
Date de sortie : 14 avril 1999
Genre : jeux dangereux
Durée : 1h36
Scénario : David Cronenberg
Photographie : Peter Suschitzky
Musique : Howard Shore
Avec Jennifer Jason Leigh (Allegra Geller), Jude Law (Ted Pikul), Ian Holm (Kiri Vinokur), Willem Dafoe (Gas), Don McKellar (Yevgeny Nourish), Christopher Eccleston (Levi)...

Synopsis
: Dans un avenir proche, une créatrice de génie, Allegra Geller, a inventé une nouvelle génération de jeu qui se connecte directement au système nerveux : eXistenZ. Lors de la séance de présentation du jeu, un fanatique cherche à la tuer. Un jeune stagiaire en marketing, Ted Pikul, sauve la vie d'Allegra. Une poursuite effrénée s'engage autant dans la réalité que dans l'univers trouble et mystérieux du jeu. (allociné)

Mon avis : Quand le réel dépasse le virtuel (ou bien c’est l’inverse)

En 1982, David Cronenberg nous montrait avec brio dans Videodrome comment les nouveaux supports audiovisuels nous aliénait petit à petit et concluait son film avec la célèbre réplique : « Longue vie à la Nouvelle Chair ! ». Dix-sept ans ont passé et force est de constater que cette Nouvelle Chair s’est développée au delà de ce qu’on pouvait imaginer quand Cronenberg réalise cette mise à jour dont on peut qualifier eXistenZ. Le support a évolué, la télévision s'est fait remplacer par les jeux vidéos et autres divertissements numériques mais la toute-puissance du virtuel est toujours aussi prégnante. Alors que trois ans auparavant Cronenberg choquait la critique bien-pensante avec son Crash, il revient ici à un univers fantastique dont il est familier. Dans une église se retrouvent quelques fanatiques de jeux virtuels excités à l’idée d’essayer le nouveau bijou de la créatrice Allegra Geller, un jeu basé sur une expérience qui colle au plus proche de la réalité. Soudain, un manique tente d’assassiner Allegra ; elle va devoir fuir avec son apprenti garde du corps Ted pour échapper à ce qui semble être une conspiration.

En regardant eXistenZ (non, allez, en regardant toute la filmographie de David Cronenberg) on est en droit de se demander si le réalisateur canadien ne serait pas un peu vicieux sur les bords. Il y avait déjà l’obsession du producteur de télévision pour les œuvres à caractère pornographique dans Videodrome. Et là, comment ne pas voir dans l’imagerie d’eXistenZ des métaphores sexuelles à foison ? Un nouvel orifice greffé pour pouvoir se connecter à l’aide d’un tuyau à un pod hyper-sensible… ici encore les obsessions de Cronenberg autour des mutilations et autres protubérances font mouche (si j’ose dire). Agrémentant son long-métrage de fines touches gores et autres petites bizarreries tout aussi enthousiasmantes, David Cronenberg développe avant tout un propos hautement intéressant enveloppé dans un scénario assez bien emballé. Les différents niveaux de la réalité s’entremêlent de façon remarquable, on ne sait plus trop qui des personnages ou des spectateurs est le plus dupe dans l’histoire. Profitant de son statut de démiurge omnipotent, Cronenberg nous concocte des personnages de chair qui s’inventent des histoires fabuleuses dans une autre réalité (mais en est-on si sûr ?). Il est aidé en cela par un duo d’acteurs de choc en la présence de Jennifer Jason Leigh, troublante et séductrice, et de Jude Law, un peu moins convaincant en jeune naïf mais toujours aussi sexy. Alors certes le propos tend un peu à tourner en boucle, et la relative courte durée du film le sert finalement. eXistenZ demeure cependant un objet fascinant et repoussant à la fois, qui arrive d’une manière assez pertinente à rendre compte de l’état de dépendance que peuvent provoquer l’abus du virtuel, qui tend à prendre une place de plus en plus importante dans nos vies quotidiennes. Sur ce, éteignez votre ordinateurs et reprenez une vie normale !

Ma note : 7,5/10

commentaires

Leo M 28/07/2014 14:55

Ce film a beaucoup de bonnes idées qui ont été subtilement développées dans certaines scènes.

neil 31/07/2014 07:18

Et sa mise en scène est au cordeau.

Dr Orlof 12/03/2008 18:36

Pour être tout à fait franc, je ne me souvenais absolument pas de ta note. Mais je constate que nous sommes à peu près sur la même longueur d'onde même s'il me semble que je suis un peu plus enthousiaste.
C'est amusant que nous ayons parlé de ce film presque au même moment : l'as-tu dégotté à vil prix dans quelques bacs à soldes comme moi? (deux euros le DVD!)

Neil 12/03/2008 23:04

Oui, j'avais trouvé que le film était à la limite de tourner en rond avant la conclusion que j'ai trouvée particulièrement réussie. Ceci dit c'est un très bon film. Moi c'est pas mieux : je l'ai vu à l'occasion de sa diffusion sur RTL9 (pour une fois qu'ils diffusaient un film intéressant j'an ai profité !)

Hartigan 01/02/2008 12:56

Detesté Faux-semblants... ;-)

Hartigan 01/02/2008 00:39

J'ai un peu du mal avec Cronenberg. On va dire que j'adore Dead Zone (mon préféré du cinéaste et dans mon top 100) ainsi que ses 2 derniers et à la rigueur Videodrome. J'aimerai beaucoup voireFrisson/Rage soit dit.

=> pas vu ce ExistenZ et pas une priorité (même si je pense le choper à 0,79 centimes sur Cdiscount... xD)

Neil 01/02/2008 11:26

J'ai aussi aimé Dead Zone : une très bonne adaptation de Stephen King. Bien que je le trouve daté aujourd'hui. Mais je verrais bien aussi Rage. Celà dit, je trouve que Faux semblants est aussi un must.

Moskau 26/01/2008 18:31

Pas le meilleur Cronenberg (j'ai préféré Videodrome), mais un bon cru malgré tout.

Neil 26/01/2008 22:36

Oui moi aussi j'ai préféré Videodrome. Mais c'est un bon cru, comme tu le dis :)

Wilyrah 21/01/2008 15:35

Pas vu celui là ;)

D&D 20/01/2008 17:49

Des métaphores sexuelles ? Chez Cronenberg ?... Je ne vois vraiment pas de quoi tu veux parler lol
Coquin !
Il faut que je le revois celui-là aussi, mais sûr : Jennifer Jason Leigh est magnifique. Me souviens d'un générique particulièrement beau aussi, entre autre, comme souvent chez le monsieur...

Neil 23/01/2008 23:15

Oui je dois vraiment être un vieux vicieux qui voit des allusions sexuelles partout :p Me souviens plus du générique mais tu dois avoir raison :)

Beno�t 17/01/2008 18:24

J'aimerais bien voir ce Cronenberg. J'ai vu A history of violence il y a peu et j'ai vraiment bien accroché. (si tu veux, c'est ma critique du moment sur mon blog ;)).

Neil 19/01/2008 10:48

Je vais voir ça tout de suite :)

EdSissi 17/01/2008 13:15

De loin le plus ludique des Cronenberg, à la forme narrative à tiroirs épousant parfaitement son sujet. Jude Law et J. Jason Leigh forment un couple aguicheur et diablement sexy. Le sexe, évoqué pourtant de façon détournée, a rarement été ressenti avec autant de crudité, avec tous ces orifices dans le dos.

Neil 19/01/2008 10:47

Oui c'est vrai, sans doute le plus ludique, peut-être le plus accessible même.

Haut de page