Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lust, caution (2007) Ang Lee

par Neil 23 Janvier 2008, 22:02 2000's

Fiche technique
Film chinois, taiwanais, américain
Date de sortie : 16 janvier 2008
Titre original : Se jie
Genre : espionnage sexuel
Durée : 2h38
Scénario : Ang Lee et Hui-Ling Wang , d’après l’œuvre de Eileen Chang
Photographie : Rodrigo Prieto
Musique : Alexandre Desplat
Avec Tony Leung (M Yee), Tang Wei (Wang Jiazhi), Joan Chen (Mme Yi), Leehom Wang (Kuang Yumin), Chu Chih-Ying (Lai Shu Jin), Anupam Kher (Le gérant de la bijouterie)…

Synopsis : Dans les années 1940, alors que le Japon occupe une partie de la Chine, la jeune étudiante Wong est chargée d'approcher et de séduire Mr Yee, un des chefs de la collaboration avec les Japonais, homme redoutable et méfiant que la Résistance veut supprimer. Très vite, la relation entre Wong et Mr Yee devient bien plus complexe que ne l'avait imaginé la jeune femme. (Allociné)

Mon avis : L’espionne qui l’aimait

Retour aux sources pour Ang Lee : le réalisateur taiwanais n’était pas revenu tourner en Asie depuis Tigres et dragon en 2000. Avec Lust, caution (dont je vous passerai la traduction française), Ang Lee réalise l’adaptation d’une nouvelle de Eileen Chang ; Encore une adaptation, comme Le secret de Brokeback Mountain, lui aussi couronné du Lion d’or au Festival de Venise, tout comme Lust, caution. C’est d’ailleurs à peu près tout ce qui lie les deux films, tous deux pourtant faisant la part belle à une histoire d’amour.

Mais là où Le secret de Brokeback Mountain était pudique et d’une sobriété implacable, Lust, caution est brûlant et fiévreux à souhait. En 1942 à Hong Kong une jeune étudiante se lie d’amitié avec un groupe d’extrémistes qui peu à peu l’entraînent dans leur plan machiavélique : séduire M Yee, notable chinois qui fricote avec l’occupant japonais. Devenue pierre d’angle de cette machination, Wang ne se rend pas encore compte de la dangerosité de leur plan, et où tout ça pourra bien la mener.

Et durant les deux premiers tiers du film, Lust, caution ne justifie pas son titre pourtant bien clair. Certes, « attention » on veut bien le croire : plus le temps avance et plus le plan qu’imaginent ces petits espions en herbe s’avère dangereux, mais de luxure on n’en voit pas la queue (si je puis me permettre). C’est là qu’Ang Lee abat sa carte maîtresse : tandis que la narration bascule du groupe d’étudiant vers le couple adultérin, les quelques trois ou quatre scènes de sexe sont crues, brutes, cash. On s’étonnera que le gouvernement chinois – celui-là même qui n’a pas autorisé la sortie du Secret de Brokeback Mountain – ait censuré sept minutes du film. Justement, alors qu’Ang Lee se gardait bien de nous montrer toute scène de frontale nudité dans Le secret de Brokeback Mountain, ici il n’hésite pas à filmer les corps enlacés dans leurs moindres détails, et leurs moindres positions acrobatiques.

Mais je m’égare, car Lust, caution est loin du film érotique qu’on veut nous faire vendre. C’est avant tout un grand film d’espionnage, mâtinée à la manière des films des années quarante d’une romance – c’est peut-être là où le bât blesse un peu, tant on a du mal à saisir les motivations des deux personnages. Car c’est un jeu de dupes auxquels se prêtent dans le film Tony Leung ( remarquable une fois de plus, il s’impose vraiment comme l’un des meilleurs acteurs du moment) et la plus que convaincante Tang Wai pour son premier rôle. Un jeu dangereux que savent mener les plus grands espions (attention, on est loin ici de James Bond ou de Jason Bourne), du reste subtilement mis en scène par le truchement de longs flash-back.

L’esthétique du film est absolument magnifique, la photographie est léchée à souhait, les décors et les costumes sont d’une beauté renversante. Alors certes on a tendance a penser que depuis In the mood for love rien ne pourra s’en approcher – et du reste Ang Lee y fait clairement référence, ne serait-ce que par le biais de ces scènes de mah-jong entre femmes toutes plus raffinées les unes que les autres, mais le résultat est plus que probant. Lust, caution s’avère un objet absolument magnifique, à qui il manque cependant ce petit supplément d’âme qui en ferait un grand film.

Ma note : **
Lust, caution (2007) Ang Lee
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

dasola 30/01/2008 15:00

J'ai vu le film hier soir. C'est bien fait, la reconstitution est parfaite et les comédiens (dont certains que je ne connais pas) sont crédibles. Mais 2h30 pour aboutir à cette conclusion, c'est un peu décevant. Je m'attendais à autre chose même si je reconnais que c'est très plaisant à regarder.

Neil 30/01/2008 22:39

Oui c'est vrai que tout ça pour ça c'est un peu gros. M'enfin c'est du bel ouvrage on va dire.

Wilyrah 29/01/2008 22:33

Pas tenté.

acte 29/01/2008 12:44

J'ai trouvé ce film très décevant. A vrai dire Ang Lee m'avait habitué à mieux. Beaucoup mieux. Depuis un peit moment déjà, j'ai décroché de l'univers d'Ang Lee. Bien moins nuancé qu'avant, beaucoup plus adepte d'un cinéma caricatural, clichéisé par de l'explicatif formel et sans intérêt. Dommage, l'idée de départ s'annonçait passionnante. Dans le traitement, il manque ce petit quelque chose qui le rendrait beaucoup plus attractif...

Neil 29/01/2008 18:28

Je comprends ton point de vue. C'est vrai qu'Ang Lee réalise de plus en plus des films "classiques", sans grande surprise dans la forme. Mais je les trouve assez bien mis en scène.

Franka 28/01/2008 03:24

J'ai encore plus aimé que toi on dirait ... quel talent ce Ang Lee ! Biz mon Neil

Neil 29/01/2008 18:26

Oui, j'ai vu ça, tu es très élogieuse. bises ma belle :)

dasola 25/01/2008 14:46

Cela fait partie des films que je dois voir sous peu. Merci pour cette critique et merci pour ton commentaire sur mon blog.

Neil 25/01/2008 23:00

Merci à toi et bon visionnage :)

Beno�t 24/01/2008 16:57

J'en avais entendu parler de ce film, justement parce que les Chinois avaient fait interdire certaines parties du film, traitant l'oeuvre de Ang Lee comme étant un film érotique.
Fin soit, je ne suis pas vraiment fan de ce cinéaste, je n'irai sans doute pas le voir au cinéma. D'autres priorités avant :)

Neil 24/01/2008 18:08

Moi j'ai beaucoup aimé Brokeback Mountain, et puis aussi The ice storm... et d'autres aussi... non en fait j'aime bien Ang Lee :)

Tietie007 24/01/2008 10:24

Merci pour le compte-rendu !

Neil 24/01/2008 18:07

De rien c'est un plaisir :)

Haut de page