Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Match point (2004) Woody Allen

par Neil 15 Janvier 2019, 01:00 2000's

Fiche Technique
Film américain
Date de sortie : 26 octobre 2005
Genre : Ascension sociale
Durée : 2h03
Scénario : Woody Allen
Musique : Giuseppe Verdi, Gioacchino Rossini, Georges Bizet...
Image : Remi Adefarasin
Avec Jonathan Rhys-Meyers (Chris Wilton), Scarlett Johansson (Nola Rice), Matthew Goode (Tom Hewett), Emily Mortimer (Chloe Hewett Wilton), Brian Cox (Alex Hewett), Penelope Wilton (Eleanor Hewett) …

Synopsis : Jeune prof de tennis issu d'un milieu modeste, Chris Wilton se fait embaucher dans un club huppé des beaux quartiers de Londres. Il ne tarde pas à sympathiser avec Tom Hewett, un jeune homme de la haute société avec qui il partage sa passion pour l'opéra. Très vite, Chris fréquente régulièrement les Hewett et séduit Chloe, la sœur de Tom. Alors qu'il s'apprête à l'épouser et qu'il voit sa situation sociale se métamorphoser, il fait la connaissance de la ravissante fiancée de Tom, Nola Rice, une jeune Américaine venue tenter sa chance comme comédienne en Angleterre... (allocine)

Mon avis : Une tragédie grecque à Londres, ça Woody ?

Ainsi Woody Allen quittait son New York natal pour aller s’acoquiner à Londres au début des années 2000. Et bonne nouvelle, il semblait alors avoir retrouvé du poil de la bête en rompant avec un style qui commençait sérieusement à s’émousser au vu de ses films précédents. Dans Match point, si les protagonistes sont toujours des nantis, le ton n’est plus à la comédie douce amère mais à la tragédie sarcastique et désabusée.
Le héros n’est absolument pas un double du réalisateur (qui ne joue pas dans son film), puisqu’on a à faire à un jeune arriviste bellâtre et prêt à tout pour se hisser dans la bonne société londonienne. Pour ce faire, il va user de charme et de prétextes auprès d’une famille huppée toute en apparences et pas en reste de prétentions vaines. Le grain de sable dans ce rouages apparemment bien huilé s’appelle Nola, jeune américaine sexy comme pas deux et accessoirement fiancée encombrante.

Sur cette toile de fond, Woody Allen va développer ses thèmes de prédilection, en particulier la culpabilité et la rédemption chers à Fiodor Dostoïevski (ce qui rapproche Match point de l’excellent  Crimes et délits) ou bien la chance qui intervient ou non au bon moment. Mais la réflexion n’est absolument pas pesante : elle intervient pour étayer le récit tout naturellement dans un scénario original et plein de rebondissements.
Une des excellentes surprises du film se trouve côté casting : avec l’irlandais Jonathan Rhys-Meyers (caliente) et la tendance des années 2000, Scarlett Johansson, nous avons un cocktail détonant de fraîcheur et de glamour. Ils possèdent tous les deux un potentiel érotique sensible tout le long du film et développent une belle palette d’émotions, tout en finesse.

Les photos de Londres sont magnifiques (avec un petit hommage modernisé à Manhattan) et la bande originale de Match point ravira les amateurs d’opéra (avec sur le papier un casting une fois de plus très chic). Bref, avec cet opus, Woody Allen nous prouvait alors qu’il n’avait pas finit de nous étonner et que son regard cynique sur ses concitoyens n’avait pas perdu de son éclat.

Ma note : ****
Match point (2004) Woody Allen
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Wilyrah 11/08/2007 14:30

Ironie de l'histoire, le hasard faisant bien les choses, ma chérie m'a proposé de le revoir hier et je viens donc mettre de l'eau dans mon vin. Première partie pas trop pénible mais c'est beaucoup plus intéressant quand l'histoire s'emballe. Quant à ce final, je le trouve frustrant et profondément immoral, mais c'est du Woody Allen tout craché :p

Neil 11/08/2007 16:35

Ta chérie a de bonnes idées on dirait ;-) Je trouve que la première partie met bien en place les personnages et l'intrigue. La fin moi je la trouve géniale : j'aurais trouvé frustrant de voir une happy end hollywoodienne classique, qui convient pour le coup plus à un film comme Tout le monde dit I love you (que j'aime beaucoup aussi cela dit).

wilyrah 10/08/2007 15:59

Pas aussi enthousiaste que toi. On me l'a offert. J'ai bien aimé la deuxième partie du film, mais la première demie heure est pénible.

dasola 06/08/2007 15:28

Très bon cru allenien. J'aime le côté immoral de la fin. Jonathan Rhys-Meyer est excellent. Woody Allen est très à l'aise à Londres. Et je préfère de beaucoup ce film à Scoop qui m'a beaucoup déçu.

Neil 07/08/2007 09:27

Salut à tous (retour de vacances)@ M : J'ai plus entendu des éloges pour le film (et c'est tant mieux ! :-) )@ Bastien : Un de ses meilleurs sans doute, et quand je le compare à Crimes et délits c'est un sacré compliment (c'est sans doute celui que je préfère)@ eeguab : Ce petit microcosme londonien avec ses personnages hauts en couleurs est en effet très bien dépeint@ Benoît : Je ne peux que t'inciter à découvrir Woody, je l'adore. Commencer par ses premiers je ne sais pas, ils sont tellement différents de ce qu'il fait aujourd'hui... Moi j'ai commencé par la période Manhattan - Annie Hall mais je crois que finalement j'aime pratiquement toutes ses périodes@ dasola : Oui, Scoop m'a aussi un peu déçu... par rapport à Match Point. Mais je l'avais trouvé quand même sympa...

Beno�t 05/08/2007 00:23

Je ne connais pas trop la filmographie d'Allen. Je dois dire que je n'ai encore rien vu et ses derniers films me tentent pas mal... Mais un ami m'a conseillé de commencer par ses débuts pour mieux apprécier son travail actuel. Mais j'avoue qu'actuellement il ne figure pas parmi mes prioriés mais à vous lire, je commence à avoir l'impression de rater un sacré cinéaste...

eeguab 03/08/2007 20:14

Je n'ai vu Matchpoint qu'en vidéo et j'ai bien aimé ce film.Allen a visiblement voulu prendre un peu de recul.C'est réussi,excellent tableau de socièté et belle pirouette finale.A +

Bastien 03/08/2007 12:25

Exit le jazz, New York, une durée de 1h30 et un héros maladroit, Woody Allen effectue un virage à 180° avec Match Point, où comme tu le dis si bien il retrouve la noirceur de Crimes et délits. Perso j'ai adoré, et en tant qu'immense fan de Woody Allen je crie même haut et fort qu'il s'agit de l'un de ses meilleurs films. Savoir remettre son style en cause à un âge aussi avancé, la marque des grands artistes.

M. 03/08/2007 10:18

J'avais beaucoup aimé à l'époque (même si 9/10 me semble un chouya excessif) mais ce film en général ne laisse pas indifférent : soit on aime beaucoup soit pas du tout...

M.

Haut de page