Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Volver (2005) Pedro Almodovar

par Neil 5 Février 2015, 06:02 2000's

Fiche technique
Film espagnol
Date de sortie : 19 mai 2006
Genre : femmes courageuses
Durée : 2h01
Scénario : Pedro Almodovar

Image : José Luis Alcaine
Musique : Alberto Iglesias
Avec Penélope Cruz (Raimunda), Carmen Maura (Abuela Irène), Lola Duenas (Sole), Blanca Portillon (Augustina), Chus Lampreave (Tia Paula), Yohana Cobo (Paula)…

Synopsis : Madrid et les quartiers effervescents de la classe ouvrière, où les immigrés des différentes provinces espagnoles partagent leurs rêves, leur vie et leur fortune avec une multitude d'ethnies étrangères. Au sein de cette trame sociale, trois générations de femmes survivent au vent, au feu, et même à la mort, grâce à leur bonté, à leur audace et à une vitalité sans limites. (allocine)

Mon avis : le retour d’Almodovar à ses amours féminines

Le monde de Pedro Almodovar est un monde baroque peuplé de mort, de hippies, de sexe… et de femmes . Après une incursion dans un univers purement masculin avec La mauvaise éducation, il revient donc avec ce Volver (qui signifie… retour en espagnol) à des histoires de femmes courageuses qui prennent leur destin en main.


Car la famille de Raimunda est composée uniquement de femmes : sa fille la petite Paula, sa sœur Soledad, sa tante Paula… et le fantôme de sa mère Irène qui hante tous les esprits. Au travers de diverses péripéties qu’il serait dommageable de raconter ici, Almodovar nous dresse donc dans Volver le portrait de ces femmes, avec leur lourd passé et leurs combats au quotidien.

On ne peut s’empêcher de penser au cinéma néo-réaliste italien des années 50 dans ce Volver, avec ses histoires profondément humaines ancrées dans les quartiers populaires. À cet égard, Penélope Cruz, qui porte le film à bout de bras et livre une prestation remarquable, se montre la digne héritière d’une Anna Magnani ou d’une Silvana Mangano, ces femmes plantureuses et courageuses, profondément populaires (voire prolétaires, dans le bon sens du terme).

L’outrance du réalisateur est encore une fois à l’honneur dans Volver, tant au niveau des décors et de costumes chamarrés que des situations poussives, qui paraîtraient grotesques chez tout autre cinéaste. Oui mais là, encore une fois, la pilule passe tout naturellement, on rentre pleinement dans le jeu et on sort en ayant passé deux heures pleines de rires et de larmes… d’émotions, tout simplement.

Ma note : ***

Volver (2005) Pedro Almodovar

commentaires

D&D 20/09/2007 17:08

Je trouve que Volver est un film vraiment magnifique. Encore davantage en le revoyant. Et tu as raison, c'est incroyable comme "la pilule passe tout naturellement" avec Almodovar. Peut-être parce que si art est très sophistiqué, son approche humaine est quand elle parfaitement directe et simple. Il y a toujours comme une évidence révélée des situations chez lui (ici par exemple : qu'est-ce qu'on fait du corps et de la nature du meurtre et de ce qui y a conduit ?). Il n'a pas peur. Ses personnages de femmes n'ont pas peur. Ses actrices pas davantage. Comment le spectateur le peut-il alors ?...

Neil 21/09/2007 21:58

Ah tiens je le reverrais bien t'as raison. Et ce que tu dis sur Almodovar est tout à fait juste : je revoyais récemment Femmes au bord de la crise de nerfs où c'est aussi vrai.

kfigaro 20/12/2006 16:21

Un film bouleversant et la musique sublime d'Alberto Iglesias est franchement l'une des plus belles qu'on ait entendu depuis longtemps au cinéma.

Haut de page