Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Broken flowers (2004) Jim Jarmusch

par Neil 2 Avril 2019, 02:37 2000's

Fiche Technique

Film américain

Date de sortie : 07 septembre 2005

Genre : Road movie nostalgique

Durée : 1h45

Scénario : Jim Jarmusch

Musique : Mulatu Astatke

Directeur de la photographie : Frederick Elmes

Avec Bill Murray (Don Johnston), Sharon Stone (Laura), Jessica Lange (Carmen), Tilda Swinton (Penny), Julie Delpy (Sherry)…
 

Synopsis : Célibataire endurci, Don Johnston vient d'être quitté par Sherry, sa dernière conquête. Alors qu'il se résigne une nouvelle fois à vivre seul, il reçoit une lettre anonyme dans laquelle une des anciennes petites amies lui apprend qu'il est le père d'un enfant de 19 ans, et que celui-ci est peut-être parti à sa recherche. Sous les conseils de son meilleur ami Winston, détective amateur, il décide de mener l'enquête afin d'éclaircir ce mystère. (allocine)

 

Mon avis : Que sont nos amours devenues ?

 

Avec Broken flowers, Jim Jarmusch, le réalisateur indépendant new-yorkais, poète underground qu’on adore aimer,  a failli devenir populaire. Il obtint même un Prix du jury au Festival de Cannes, et s’offrait alors les faveurs de la plupart des médias, des Inrockuptibles à Isabelle Quint en passant par Télérama. Même le grand public l’a plus ou moins suivi avec ce film, assurément plus accessible qu’un Dead man ou qu’un Permanent vacation. On a pu se « rassurer » avec The limits of control, tout aussi encensé par les critiques mais nettement moins suivi par le grand public.

Reste que Broken flowers, comédie teintée de mélancolie, est franchement jubilatoire. On suit, fasciné par ce personnage désabusé, le périple de Don Johnston (oui, oui, avec un « t ») à travers les États-Unis à la recherche de ses amours perdues. Les paysages justement jouent un rôle essentiel, étant donné qu’on passe une bonne partie du film quasiment en caméra embarquée dans la voiture du protagoniste. Les grands espaces américains sont sublimés par cette caméra qui réussit à capter la diversité du pays.


Si les images sont d’une qualité indéniable, la musique qui les accompagne est également de toute beauté. En amateur musical averti, Jim Jarmusch nous fait cette fois découvrir un compositeur de jazz éthiopien, Mulatu Astatke, et installe une atmosphère à la fois soul, country et jazzy. Les mélopées séduisantes du jazzman nous suivent même après la vision du film.

L’un des atouts indéniable de Broken flowers est aussi son casting irréprochable. On ne le dira jamais assez, Bill Murray est un acteur étonnant : il peaufine ici son personnage d’homme mûr lassé par l’existence et drôlement attachant. Si on peut s’agacer qu’il ne joue maintenant plus que ce genre de rôle, il faut bien admettre qu’il l’incarne parfaitement.

Il est accompagné par un quatuor d’actrices sublimes qui assument (et c’est assez rare dans les films américains) pleinement leur âge : Sharon Stone est toujours aussi désirable, Jessica Lange est rayonnante, Tilda Swinton fulgurante et Frances Conroy toujours aussi « Six feet under ». Par le biais de sketchs drôlissimes, on apprend à connaître ces femmes, et le film prend alors tout son ampleur : on découvre petit à petit la teneur de cette quête vers le bonheur perdu de cet homme à femmes, un homme qui à trop vouloir les aimer toutes n’a pas réussi à n’en garder qu’une.


Ma note : ****

Broken flowers (2004) Jim Jarmusch
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

D&D 02/09/2010 23:43


Dans le souvenir, je reste plus attaché à "Dead Man", mais j'avais pu le revoir alors que cela reste à faire pour "Broken Flowers". Très appréciable, je trouve aussi, de pouvoir suivre des actrices
plutôt que des "nouvelles stars"... (Rhaaaaa... Sharon...)


Neil 06/09/2010 18:18



Ah oui bien sûr, pour moi Dead man est un incontournable, bien au-dessus de Broken flowers. Mais en revoyant ce dernier, j'y ai quand même pris du plaisir.
(Et elle est toujours aussi belle ^^)



Wilyrah 24/08/2010 18:10


Chouette film, malgré une fin à la Jarmusch. Je ne serai pas aussi généreux mais malgré tout un film touchant porté par de bons comédiens.


Neil 24/08/2010 21:45



Oui mais j'aime bien cette fin justement, ça me fait rire d'imaginer la suite.



dasola 24/08/2010 17:45


Bonjour Neil, j'avais moyennement apprécié le film car Bill Murray m'avait donné l'impression de jouer exactement pareil que dans "Lost in translation". Une fois, ça va, deux fois, cela fait
beaucoup. De Jarmush, j'ai préféré (eh oui): Coffee et cigarettes. Bonne soirée.


Neil 24/08/2010 21:43



Oui c'est vrai qu'il incarne le même personnage, mais il le fait tellement bien !
Et moi aussi j'ai beaucoup aimé Coffee and Cigarettes



Eeguab 21/08/2010 18:00


Vraiment jubilatoire.Droopy Bill Murray et Jim Jarmusch sont faits pour s'entendre.Je l'ai chroniqué sous le titre absolument inédit(?) Les fleurs du mâle.


Neil 22/08/2010 21:57



Ah, je vais aller voir ce que tu en dit, ça m'intéresse.



Haut de page