Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'homme blessé (1983) Patrice Chéreau

par Neil 28 Novembre 2014, 06:40 1980's

Homme_Blesse.jpgFiche technique
Nationalité : Français
Date de sortie : 25 mai 1983
Genre : adolescent tourmenté
Durée : 1h49
Scenario : Patrice Chéreau et Hervé Guibert
Image : Renato Berta
Musique : Fiorenzo Carpi
Avec : Jean-Hugues Anglade (Henri), Vittorio Mezzogiorno (Jean), Roland Bertin (Bosmans), Lisa Kreuzer (Elisabeth).

Synopsis : Henri, adolescent, s'ennuie. Accompagnant sa soeur à la gare il rencontre Jean, homosexuel qui le pousse à commettre un acte de violence sur un inconnu. Immédiatement, il éprouve une immense passion pour cet homme qu\'il décide de suivre. (allocine)

Mon avis : c'est (pas) bien gay tout ça

Même si c'est déjà la troisième réalisation de Patrice Chéreau, lui-même considère L'homme blessé comme sa vraie naissance au cinéma. Il faut dire qu'il s'est beaucoup investi dans le projet, commençant l'écriture du scénario dès 1977 avec l'écrivain Hervé Guibert. Il reconnaît d'ailleurs se retrouver beaucoup dans cet adolescent qui se cherche « même si je n'ai pas vécu la moitié de ce qui arrive au personnage » (dixit Chéreau).

Et heureusement pour lui en même temps. le parcours d'Henri est pas franchement drôle faut dire. Fuyant comme la peste une ambiance familiale complètement sclérosée, ce jeune homme plein de fougue a besoin de quelque chose ; oui mais quoi ? Partir en vacances, bof. C'est ainsi qu'il va être irrésistiblement attiré par la faune un peu bizarroïde qui traîne dans la gare du Nord et on commence alors une plongée dans les bas-fonds de cette gare.

Si L'homme blessé prend aux tripes c'est par sa violence radicale et son refus de toute concession : glauque à souhait, il décrit sans pathos mais non sans passion (c'est du Chéreau tout de même) la relation d'attirance et de répulsion mutuelle qui unit Henri et Jean, sorte d'initiateur mi ange mi démon aux fréquentations interlopes.

Une des qualités de L'homme blessé est de ne pas insister lourdement, même si c'est un des sujets essantiels du film, sur le caractère homosexuel de la relation entre ces deux là : ce qui intéresse avant tout Patrice Chéreau est le trouble que ressent le personnage principal et sa fureur de vie toute juvénile. Et c'est à Jean-Hugues Anglade que revient le lourd rôle d'incarner ce quasi double cinématographique du réalisateur.


L'acteur est dans L'homme blessé saisissant de naturel, réussissant à montrer très justement les faiblesses et le désarroi du personnage. Pour un premier grand rôle c'est épatant, d'autant que vu son âge à l'époque (28 ans) il n'était pas forcément évident qu'il soit convaincant dans la peau d'un adolescent. À noter les seconds rôles très justes de Roland Bertin et du couple Annick Alane - Armin Müller-Stahl en parents dépassés par les événements.

Vivement critiqué lors de sa projection au Festival de Cannes, L'homme blessé est certes sulfureux mais ne se réduit pas à ce qualificatif trop simpliste : Chéreau y pose déjà les jalons de sa filmographie future, faite de passion et de larmes, de bruit et de fureur.


Ma note : ***

L'homme blessé (1983) Patrice Chéreau

commentaires

kfigaro 20/12/2006 16:45

Film très glauque et fassbinderien heureusement sorti en DVD chez Universal, mais ce cinéaste exceptionnel mériterait une intégrale complète je trouve, y compris son premier film "La chair de l'orchidée" qui est aussi très beau et son film "social" "Thérèse Therpauve" avec une Simone Signoret très émouvante en femme de "tête" qui se bat contre les puissances de l'argent et du pouvoir.

Neil 30/12/2006 16:13

Ah oui c'est vrai, la référence à Fassbinder est intéressante, bien vu !Pour ma part, j'aime beaucoup aussi Ceux qui m'aiment prendront le train... ;-)

Haut de page