Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les fraises sauvages (1957) Ingmar Bergman

par Neil 26 Février 2008, 21:59 1950's

undefinedFiche technique
Film suédois
Titre original : Smultronstallet
Date de sortie : 26 décembre 1957
Genre : Voyage intérieur
Durée : 1h32
Scénario : Ingmar Bergman
Musique :Erik Nordgren
Directeur de la photographie : Gunnar Fischer
Avec Victor Sjöstrom (Professeur Isaak Borg), Bibi Andersson (Sara), Max Von Sydow (Henrik Akerman), Ingrid Thulin (Marianne Borg)…

Synopsis
: Le docteur Isaak Borg part a Lund pour assister a une cérémonie de jubile en son honneur. Au cours de ce voyage dans sa propre limousine et accompagne de sa bru, il fait le point sur sa vie et finalement se réconcilie avec lui même. (allocine)

Mon avis : Homme au bord de la crise existentielle

En 1956, quand le festival de Cannes révèle Ingmar Bergman via le charmant Sourires d’une nuit d’été, il a déjà quinze films à son actif. Un an après il nous livre deux de ses plus grands opus, Le septième sceau et Les fraises sauvages qui recevra l’Ours d’Or à Berlin en 1958. Deux "road movies" hantés par les obsessions habituelles du réalisateur (la mort, la solitude, l’incommunicabilité des êtres… que du bonheur) mais avec un traitement radicalement différent. Quand le premier interroge la métaphysique et la religion, le deuxième fait le bilan mélancolique et plus léger de la vie du docteur Isaak Borg à la veille de son hommage public.

C’est un rêve prémonitoire macabre qui déclenche le voyage en voiture d’Isaak avec sa bru. On va alors suivre ce périple qui fait peu à peu évoluer un homme égoïste et hautain se rendant compte à la fin de sa vie de sa profonde solitude. A travers des séquences oniriques qui s’insèrent avec une pleine fluidité dans le récit, le docteur se rappelle son premier amour, sa jeunesse dorée et son épouse décédée. Trois jeunes gens rencontrés sur la route, puis des conversations sans complaisance avec sa belle-fille et sa mère vont également changer sa façon de voir la vie tout en éclairant d’une nouvelle façon le personnage. Il va peu à peu briser la glace à coup de révélations froides et lucides, de vérités assénées et pleinement assumées.

Et pourtant ce règlement de comptes est assez jubilatoire pour le spectateur. Tout ça est exprimé non sans une certaine ironie et une distance qui nous permet de souffler, et même de sourire (voir les scènes avec la vieille domestique du docteur). Bergman rend ici un vibrant hommage au réalisateur suédois Victor Sjöstrom qui joue avec tendresse le rôle principal et arrive à humaniser un personnage rigide. Quant à Ingrid Thulin et Bibi Andersson, elles entament avec ce film une collaboration fructueuse avec le maître suédois. Elles éclairent de leur beauté le film et apportent une touché de charme non négligeable à un récit sec et implacable. Ainsi, tout en traitant de thèmes profondément graves, Les fraises sauvages est empreint d’une poésie apaisante et rédemptrice qui tranche avec d’autres œuvres bien plus sombres de son réalisateur.

Ma note : 10/10

commentaires

EdSissi 01/03/2008 23:03

Je n'ai moi non plus pas beaucoup de souvenirs des "Fraises sauvages" si ce n'est qu'il m'avait plu. Sans doute d'autres films plus impressionnants de Bergman restent mieux en mémoire, "Le septième sceau" par exemple. Encourageons, encourageons... De "Monika" à "Sarabande", il y a tellement de grands films. "Le silence" m'a beaucoup marqué (l'un des plus noirs), avec aussi Ingrid Thulin. Comme tu l'as dit, quelle actrice. Je ne sais pas si ce n'est pas celle que je préfère dans la galaxie bergmanienne.

Neil 02/03/2008 11:08

Peut-être Le septième sceau est plus marquant effectivement. Moi c'est Sonate d'automne qui m'est resté gravé. Sinon je n'ai pas vu Le silence mais dans le genre noir, Cris et chuchotements est pas mal non plus.

eeguab 28/02/2008 20:30

Tu sais tout le bien que je pense des Fraises sauvages puisque tu as laissé un commentaire sur mon article.Bien à toi.

Neil 01/03/2008 10:37

Oui tout à fait. Et je suis d'accord pour ne pas taxer le cinéma de Bergman d' "intello". Au contraire ses films sont pleins de sentiments, exacerbés même.

dasola 27/02/2008 20:36

Film sublime vu il y a plusieurs années. Et qu'Ingrid Thulin était belle! Je suis fan.

Neil 27/02/2008 22:52

Magnifique Ingrid Thulin. Et aussi dans Les damnés, que j'adore.

Bastien 27/02/2008 18:53

Honte de cinéphile, je ne connais quasi rien de Bergman, si ce n'est Le septième sceau et Persona, que j'ai tous deux adoré. Je vais bientôt avoir un cours sur lui, l'occasion de me pencher un peu plus sur son cas...

Neil 27/02/2008 22:50

Déjà Le 7eme sceau et Persona c'est énorme ! Tous les deux adorés moi aussi :)

Wilyrah 27/02/2008 14:38

Tu es dans ta période vieux films ? :)
Merci pour cet avis sur un cinéaste que je ne connais, je l'avoue, que de réputation.

Neil 27/02/2008 22:49

En l'occurence j'étais surtout dans ma période "je ressors un article pleins de poussières parce que je n'ai pas le temps d'en écrire un nouveau"... o_O

D&D 27/02/2008 00:07

Rha la honnnnnte... Je l'ai vu, je sais que je l'ai vu... et je ne me souviens de rien... mais alors de rien ! Ma mémoire n'en est pas à sa première trahison, mais là, ça bat des records...
Sans doute est-ce dû au fait que je l'ai découvert en même temps que plein d'autres films de Bergman et qui ont plus impressionné le fringant étudiant avide de rétrospectives que j'étais alors, snif snif.
Mais bon, voilà un 10 qui me rappelle que je ne le louperai pas à son prochain passage ;-)

Neil 27/02/2008 11:06

lol ça arrive. Raison de plus pour le revoir :) Pour répondre à ta question, en fait je me suis mis tardivement à Harry Potter et je suis en train de finir le 7eme et dernier livre. C'est pas mal du tout, divertisant et finalement plutôt bien écrit.

Beno�t 26/02/2008 22:53

Ma connaissance de Bergman se limite à rien...
Mais bon, je possède la flûte enchantée en DVD, je m'y attarderai prochainement.

Neil 27/02/2008 11:04

Ah, j'ai beaucoup aimé La flûte enchantée. Je ne connaissais pas l'opéra de Mozart alors et ça m'a ... enchanté. Bon visionnage ! :)

Haut de page