Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Locataires (2004) Kim Ki-Duk

par Neil 25 Mai 2006, 09:54 2000's

Fiche technique
Film sud-coréen
Titre original : Binjip
Date de sortie : 13 avril 2005
Genre : Amour en silence
Durée : 1h30
Scénario : Kim Ki-Duk
Musique : Slvian et Natacha Atlas
Directeur de la photographie : Jang Seung-baek
Avec Lee Seung-Yeon (Sun-houa), Jae Hee (Tae-suk), Kwon Hyuk-ho (Min-kyu)…

Synopsis : Tae-Suk dépose des prospectus aux seuils de domiciles dans la banlieue (de Séoul ?). Au bout de quelques jours, si les prospectus n'ont pas été retirés, il s'introduit frauduleusement dans l'appartement pour la nuit. Un soir, il rencontre dans une de ces maisons Sun-Houa, une jeune femme visiblement battue par son mari. Ces deux marginaux vont unir leur solitude et faire un bout de chemin ensemble.

Mon avis : Le dernier romantique

N'ayant vu aucun film de Kim Ki-Duk avant celui-ci, je ne m'attendais à rien, mis à part un bouche à oreille plutôt élogieux (« confirmé » par sa récompense du Lion d'Argent à Venise en 2004). Je suis sorti de la séance enchanté, comme je le fus, plus tard, tout autant après la projection de Printemps, été, automne, hiver... et printemps du même réalisateur.

Ainsi la poésie et le romantisme existent encore dans ce bas monde. Mais je vous arrête tout de suite : point d'histoire à l'eau de rose ici, juste une « poésie du quotidien », une sensualité à fleur de peau. Sur une histoire extrêmement originale, le réalisateur réussit par de subtiles touches à nous convaincre de l'amour naissant entre ces deux êtres largués qui ont besoin l'un de l'autre comme le désert a besoin de la pluie. Le film n'échappe  cependant pas au risque narratif du genre : une intrigue qui traîne en longueur sur la fin.

Kim Ki-Duk affiche toutefois ici une maîtrise esthétique et de la mise en scène, sans déployer de grands moyens ni d'effets tape-à-l’œil. Les acteurs sont épatants de simplicité et de sincérité ; pratiquement sans aucune parole, ils nous font ressentir des émotions et font vivre ces personnages lunaires et néanmoins attachants. On est émus, on est transportés, c'est la magie du cinéma, tout simplement. Quelques grammes de finesse dans un monde de brutes ? Oui, et ça ne fait pas de mal de temps en temps.

Ma note : ***

Locataires (2004) Kim Ki-Duk
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Wilyrah 29/06/2007 18:35

Un pur instant de magie. Un de mes premiers articles sur un film lorsque j'ai lancé mon blog, plein de naïveté. Petit bijou et coeur léger à la sortie de la projection. Là encore je ressentirais presque les effets du plaisir ressenti devant ce nouveau chef d'oeuvre de Kim Ki-duk.

Haut de page