Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Meurtre dans un jardin anglais (1982) Peter Greenaway

par Neil 15 Août 2013, 05:45 1980's

FMeurtre Jardiniche technique
Film britannique
Titre original : The Draughtsman's contract
Genre : Intrigue esthétique
Durée : 1h50
Scénario : Peter Greenaway
Musique : Michael Nyman
Directeur de la photographie : Curtis Clark
Avec Anthony Higgins (Mr Neville), Janet Suzman (Mrs Herbert),
Hugh Fraser (Mr Talmann), Anne-Louise Lambert (Mrs Talmann), Neil Cunningham (Mr. Noyes), Suzan Crowley (Mme Pierpont)…

Synopsis : Au XVIIe siècle, une aristocrate, profitant de l'absence de son mari, engage un peintre pour immortaliser son domaine. En dédommagement, elle lui offre la totale jouissance de son corps. L'artiste découvrira trop tard les buts secrets de cet agréable contrat. (allociné)

Mon avis : this is a british "marivaudage", my dear

En 1982, quand sort sur les écrans Meurtre dans un jardin anglais, Peter Greenaway à 40 ans a déjà une solide carrière derrière lui. Ce gallois a débuté en tant que peintre puis auteur pour se tourner finalement vers le cinéma. Après divers court métrages plutôt expérimentaux, il signe The Falls en 1980, mais la critique internationale ne commence à le remarquer qu’avec ce deuxième opus.

Il faut tout de même avouer que Meurtre dans un jardin anglais a de quoi laisser perplexe à première vue : l’intrigue policière n’est pas assez mise en valeur pour qu’il soit qualifié de film policier, il n’a pas la prétention d’être à proprement parler un film d’époque ni un film pictural, quoiqu’il se rapproche le plus de ce qualificatif. En fait, c’est un mélange de tous ces genres, en y ajoutant un zeste de badinage , un humour très "british" et une pincée de critique sociale.

Réglons d’ailleurs un compte aux traducteurs qui ont attribué ce titre, Meurtre dans un jardin anglais, certes mélodieux mais quelque peu trompeur. Le titre anglais, The draughtsman’s contract (littéralement : le contrat du dessinateur) correspond bien plus au thème principal du film, le contrat qui lie le dessinateur à Mme Herbert.

Si l’intrigue de Meurtre dans un jardin anglais (qui ne commence qu’au milieu du film) sert de toile de fond, ce sont bien les relations entre les différents personnages qui priment. Le spectateur n’assiste qu’impuissant au déroulement des événements en comprenant petit à petit la signification réelle de toute cette histoire.

Avec un esthétisme et un sens de l’image très prononcé (on ne peut s’empêcher de penser à Barry Lyndon), Meurtre dans un jardin anglais brode une satire d’une aristocratie en fin de règne, opposant la classe dominante à l’artiste, chacun essayant tour à tour de prendre l’avantage sur l’autre.

Les oppositions sont d’ailleurs nombreuses dans Meurtre dans un jardin anglais, que ce soit dans le rapport de classes, le rapport hommes/femmes ou la place de l’artiste dans la société. Des dialogues fameux nourrissent ces confrontations tandis que la musique de Michael Nyman accompagne parfaitement ce jeu du chat et de la souris plutôt savoureux.

On peut donc dire que Meurtre dans un jardin anglais possède un sens esthétique particulièrement brillant, une intrigue policière amusante et la critique d’une société décadente de l’Angleterre du XIIeme siècle. Seulement, on peut regretter ses excès parfois  trop baroques dans les costumes ou les personnages, qui peuvent irriter si on les prend au premier degré.

Ma note : ***

commentaires

D&D 12/09/2013 00:51


OK. En fait, je crains même un peu de revoir ceux que j'avais bien aimé, la période autour de celui-ci d'ailleurs... Je ne serais pas surpris que certains aient pris un sacré "coup de vieux"
(contrairement à nous :-))))  )

Neil 14/09/2013 11:31



Oui je te comprends. Après moi il y en a quelques-uns de lui que je n'ai pas vu, dont Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant ou bien The pillow book.



D&D 09/09/2013 01:45


Là, ça fait trop longtemps pour moi, mais je le reverrai certainement un jour. Je suis "revenu" de Greenaway, mais pas de tous ses films quand même. 

Neil 11/09/2013 12:09



Je t'avoue que ça fait longtemps pour moi également : j'avais "remonté" le billet pour cause de vacances. Je n'ai pas vu beaucoup de films de Greenaway, mais j'avoue que de ce que j'ai
vu je ne suis pas hyper emballé.



dasola 29/08/2013 14:33


Bonjour Neil, ce film a été le sujet d'un de mes billets de 2007.  http://dasola.canalblog.com/archives/2007/10/15/6153683.html Ce fut le premier film de ce réalisateur que l'on voyait en
France: j'avais adoré et puis je suis fan de la musique de Michael Nyman. Bonne après-midi.

Neil 29/08/2013 22:40



Bonjour Dasola, voilà qui ne rajeûnit pas... nos blogs ! J'avais également bien aimé le film, sans plus. Mais c'est vrai que maintenant que tu le dis, la musique y était belle. Bonne soirée.



Haut de page