Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mécano de la General (1926) Clyde Bruckman et Buster Keaton

par Neil 19 Septembre 2014, 05:03 1920's

Fiche technique
Film américain
Titre original : the General
Genre : gags à gogo
Durée : 1h16
Scénario : Clyde Bruckman et Buster Keaton
Image : Bert Haines
Musique: William P. Perry
Avec Buster Keaton (Johnnie Gray), Marion Mack (Annabelle Lee), Charles Smith (Mr. Lee), Richard Allen (le fils).

Synopsis : Le cheminot Johnnie Gray partage sa vie entre sa fiancée Annabelle Lee et sa locomotive, la General. En pleine guerre de Sécession, il souhaite s'engager dans l'armée sudiste, mais celle-ci estime qu'il se montrera plus utile en restant mécanicien. Pour prouver à Annabelle qu'il n'est pas lâche, il se lance seul à la poursuite d'espions nordistes qui se sont emparés d'elle et de sa locomotive. (allociné)

Mon avis : une comédie menée d'un train d'enfer

Inspiré par un authentique fait d'arme de la guerre de Sécession, Le mécano de la Général, film de Buster Keaton, relate l'histoire d'un cheminot un peu malingre qui va tout faire pour sauver les deux amours de sa vie, à savoir sa locomotive et sa fiancée. A l'apogée de sa carrière, l'homme qui ne rit jamais s'investit entièrement dans le film, coiffant les casquettes d'acteur, co-réalisateur, co-scénariste, producteur et monteur. Le résultat est à la mesure de son talent : une ouvre aujourd'hui encore citée comme l'une des plus belles réussites du cinéma.

Et pourquoi donc me direz-vous ? Il suffit de se laisser porter par le charme et la poésie du Mécano de la Général pour comprendre. Bien sûr, le personnage de Keaton joue un rôle essentiel : ce Pierrot la Lune héros malgré lui, enrôlé par hasard dans un conflit qu'il ne comprend pas et qui ne l'intéresse pas, symbolise l'absurdité de la guerre et de ses participants. La simplicité apparente de l'intrigue n'empêche cependant pas la virtuosité technique, pour l'époque tout à fait remarquable. Les péripéties s'enchaînent les unes après les autres dans un déluge d'effets spéciaux étonnants. Et que dire de l'humour pince-sans-rire et particulièrement rafraîchissant qui traverse le film, les gags burlesques tombant à point nommé comme par enchantement.


Il faut dire que Le mécano de la Général est admirablement construit. Avec une précision impeccable, on assiste à un renversement des valeurs, le personnage frêle devenant petit à petit un héros grâce à son courage souvent opportun. Construit en parallèle, le film suit tout d'abord notre sympathique cheminot à la poursuite de sa locomotive volée par les soldats nordistes, puis son retour périlleux afin de prévenir son camp d'une prochaine attaque, enfin la fameuse attaque où il devient pour le coup vraiment un héros malgré lui. Cette perfection de la mise en scène n'est pourtant absolument pas tapageuse, celle-ci restant durant tout le film au service de l'histoire et des protagonistes. Nous offrant une palette d'émotions et de sentiments, les acteurs (Buster Keaton et Marion Mack en tête) nous offrent un spectacle éjouissant et qui n'a pas pris une ride.

Ma note : ****

Le mécano de la General (1926) Clyde Bruckman et Buster Keaton

commentaires

Christophe 05/08/2011 01:10



Un film que j'ai eu la chance de voir au cinéma il y a longtemps. Il faudrait que je le revois (j'ai l'intégrale du courts et longs métrages de Keaton ). J'ai une tendresse particulière pour le cinéma de Chaplin, mais Keaton était son égale à plus d'un titre, même si sa carrière,
passé ses grands longs métrages, n'a pas connu la même réussite



Neil 05/08/2011 10:55



Keaton est beaucoup moins connu que Chaplin, mais son personnage de pince sans rire est tout aussi hilarant que celui de Charlot. Des films à revoir c'est clair.



karamzin 11/07/2007 01:34

Bien, bien... à part peut-être ce pince sans rire pour définir l'humour keatonien, bah oui, parce que le Monsieur était tout sauf ça (à lire sur lui des gens comme kral, mongin...)

Neil 14/07/2007 10:44

Ah oui ça je savais pas pour Keaton. Par contre je trouve que dans son oeuvre on trouve une petite dose d'humour pince sans-rire, ce que je trouve charmant d'ailleurs. :)

Haut de page