Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le secret de Veronika Voss (1982) Rainer W. Fassbinder

par Neil 16 Décembre 2018, 00:56 1980's

Fiche technique
Film allemand
Titre original : Die Sehnsucht der Veronika Voss
Genre : Aliénation féminine
Durée : 1h45
Scénario : Peter Marthesheimer et Pea Frohlich
Musique : Peer Raben
Directeur de la photographie : Xaver Schwarzenberger
Avec Rosel Zech (Veronika Voss), Hilmar Thate (Robert Krohn), Cornelia Froboess (Henriette), Anne-Marie Düringer (Dr. Katz), Doris Schade (Josefa)…

Synopsis : Une ancienne star du cinéma allemand sombre dans l'alcoolisme et la drogue pour oublier ses succès passés. Le reporter Robert Krohn découvre que la mystérieuse doctoresse qui soigne Veronika se livre a d'étranges activités.... (allocine)

Mon avis : C’est triste une star déchue

La trilogie allemande de Rainer Werner Fassbinder regroupe Le Mariage de Maria Braun, Lola, une femme allemande et Le Secret de Veronika Voss, qui obtiendra l’Ours d’or au Festival de Berlin. Trois portraits de femmes dans l’Allemagne d’après guerre, trois façons de voir comment le traumatisme de la Seconde guerre mondiale a pu y laisser des traces. Durant sa brève mais prolifique carrière, Fassbinder a en effet milité pour le droit et même le devoir que possèdent les allemands de s’interroger et d’analyser les effets dévastateurs d’une période longtemps considérée taboue.

Robert Krohn est touché un soir de pluie par une femme qui a l’air triste est perdue. En la raccompagnant, il se rend compte que c’est Veronika Voss, une ancienne vedette du cinéma allemand qui connu son heure de gloire dans les années 1940. Une relation s’établit petit à petit entre ces deux là, et Robert va essayer de déchiffrer le mystère qui entoure l’actrice. L’occasion pour Rainer Werner Fassbinder de nous livrer avec Le secret de Veronica Voss un beau mélodrame teinté de suspense et plein de référence à la grande période expressionniste du cinéma allemand, par exemple au Cabinet du docteur Caligari, mais aussi à un film hollywoodien comme Boulevard du crépuscule de Billy Wilder.

C’est avant tout un très beau portrait de femme qui nous est proposé dans Le secret de Veronica Voss. L'histoire d'une femme qui a eu son heure de gloire durant la période la plus noire de l’histoire allemande et qui doit vivre avec ça sur la conscience, sans compter le désir de reconnaissance éternelle et la peur de vieillir. Rosel Zech livre ici une performance épatante de sincérité et d’émotion. Jouer un personnage proche de la folie n’est pas chose aisée et il serait facile de sombrer dans la caricature. À ses côtés, Anne-Marie Düringer est particulièrement impressionnante en médecin avide et sans scrupule.

Le souvenir des sinistres années qu’a connu l’Allemagne est omniprésent dans Le secret de Veronica Voss, non seulement à travers le personnage principal mais aussi via celui de ce vieil homme survivant des camps. Le magnifique travail sur la lumière et le noir et blanc impeccable mettent en relief les émotions et les failles des personnages tandis qu’un montage habile réunit admirablement les plans les uns après les autres. On notera en particulier que le cabinet du docteur Kratz est étonnant de blancheur immaculé, à mettre en perspective avec les actes peu orthodoxes qui s’y déroulent. L'avant-dernier film de Rainer Werner Fassbinder se révèle une fascinante démonstration de la capacité qu'ont certains êtres humains à profiter des plus faibles. Saisissant.

Ma note : ****
Le secret de Veronika Voss (1982) Rainer W. Fassbinder
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

D&D 08/10/2007 09:22

Ahhhhh... et bien il y a des chances pour que tu fondent devant Lola et/ou Maria... Tu nous tiendras au courant :-)

Neil 08/10/2007 19:01

Ok ça marche, dès que je chope l'un ou l'autre pas de souci !

Hartigan 07/10/2007 16:16

Le synopsis me dit vraiment !! si je le chope je le verrai (je suis assez inculte sur fassbinder hélas...)

Neil 08/10/2007 19:01

Malheureusement Fassbinder est un auteur qui n'est pas assez diffusé... d'où mon envie d'en parler ici :)

D&D 07/10/2007 03:36

Encore un film à revoir... Vu trop jeune et trop amoureux alors de Lola/Sukowa et Maria/Shygullah qui étaient plus "évidentes" émotionnellement pour moi... Et "Berlin", il semble que des intégrales soient prévues en salle, une première très bientôt mais je ne sais plus où (merci D&D, super ton commentaire :-) ) et une autre en décembre à beaubourg, je crois... Euh... Il faut voir le site de Vierasauto pour plus de précision.

Neil 07/10/2007 14:08

Je n'ai pas encore vu Lola, une femme allemande mais j'aime énormément Hannah Shygullah, en particulier dans cette petite perle qu'est Lili Marleen (pas vu non plus Le mariage de Maria Braun). Merci du tuyau pour Berlin :)

Beno�t 06/10/2007 22:32

Inconnu au bataillon pour moi. Je connais Fassbinder uniquement de nom.

Neil 07/10/2007 14:04

Je n'ai pas choisi ici le plus connu de Fassbinder, en même temps. Mais si tu en as l'occasion, le réalisateur vaut le coup d'oeil :)

karamzin 05/10/2007 01:43

Pas vu çuila, pour la simple et bonne raison que je n'aie vu aucun fassbinder de ma vie. ceci dit, avec l'achat ce soir de son Berlin Alexanderplatz, qui promet d'être aussi grandiose que grandiose est son prix (60euros!mwarf!) je suis en train de rectifier le tir. OK, Neil, il était temps...

Neil 05/10/2007 17:39

Et moi je bats ma coulpe car tout amateur de Fassbinder que je suis, je n'en ai vu que trop peu, et pas encore Berlin Alexanderplatz.

Haut de page