Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au nom du père (1993) Jim Sheridan

par Neil 27 Octobre 2007, 23:52 1990's

aunomdupere.jpgFiche Technique
Film britannique, américain
Titre original : In the name of the father
Genre : Délit de faciès
Durée : 2h13
Scénario : Terry George et Jim Sheridan, d’après le livre autobiographique de Gerry Conlon
Musique : Bono, Gavin Friday et Trevor Jones
Directeur de la photographie : Peter Biziou
Producteur exécutif : Gabriel Byrne
Avec Daniel Day-Lewis (Gerry Conlon ), Pete Postlethwaite (Guiseppe Conlon), Emma Thompson (Gareth Peirce), John Lynch (Paul Hill )…

Synopsis : En 1975, Gerry Conlon, jeune délinquant originaire de Belfast, est arrêté par la police londonienne qui l'accuse d’être l'instigateur des attentats terroristes a Guildford pour le compte de l'IRA. Sous la pression des policiers, Gerry signe des aveux fabriques de toutes pièces qui non seulement le mettent en cause mais également Pau Hill son ami d'enfance, un couple d'amis hippies, ainsi que plusieurs membres de sa famille dont son propre père. (allocine)

Mon avis : How long must we sing this song ?

Dans la famille engagé, voici Jim Sheridan, réalisateur irlandais qui aime son pays et ça se voit. En tant réalisateur ou producteur, il a signé des films qui évoquent le conflit opposant depuis trop longtemps l’Irlande du Nord et l’Angleterre, comme The boxer ou Bloody sunday. Mais il n’oublie pas le caractère humain nécessaire à toute bonne démonstration : ainsi avec Au nom du père il nous livre les portraits d’un homme et de son père, accusés à tort d’être des activistes de l’IRA et emprisonnés 14 ans dans des geôles britanniques. Une histoire vraie qui défraya la chronique dans les années 80, adaptée du roman autobiographique de Gerry Conlon.

C’est l’histoire d’innocents sacrifiés au nom de la raison d’état et qui ne seront réhabilités qu’au bout d’un travail acharné pour laver leur honneur. Enfin des innocents entendons nous bien : Gerry n’est pas un enfant de cœur et il l’assume sans ambages dès le début du long métrage. Petit voleur à la tire, il fait le désespoir de ses parents au début des années 70 ; ceux-ci décident alors de l’envoyer à Londres où de fil en aiguille il se retrouve bien malgré lui accusé d’un acte de terrorisme qu’il n’a pas commis. Après un interrogatoire digne de la grande époque stalinienne il va être contraint à signer des aveux qui le condamneront ainsi que son père à une peine d’emprisonnement.

Seuls dans leur cellule, ce sera l’occasion pour nos deux protagonistes de régler pas mal de comptes mais aussi de retrouver une complicité tant recherchée. Daniel Day-Lewis est comme à l’accoutumé très bon, autant dans le registre émotif que dans un rôle de fils rebelle qui ne demande finalement qu’une seule chose : la reconnaissance paternelle. Mais c’est surtout Pete Postlethwaite qui se révèle tout à fait impressionnant, donnant à ce personnage bourru mais qui suit son fils sans sourciller une profondeur indéniable. Un an avant d’incarner Kobayashi dans The Usual Suspects il prouve qu’il peut vraiment tout jouer avec aisance.

Ce film est un pamphlet virulent dénonçant une bourde monumentale de la police britannique et dépeint de façon très réaliste le climat des années 70 et l’ambiance conflictuelle existant entre anglais et irlandais. Cet événement qui aurait pu passer pour un fait divers (et qui serait peut-être resté secret sans l’intervention pugnace de l’avocate britannique interprétée par Emma Thompson, pas assez présente à mon goût d’ailleurs) a été rendu célèbre par son caractère exemplaire. Si plus de dix ans après les choses se sont enfin calmées, une petite piqûre de rappel n’est sans doute pas superflue.

Ma note : 8/10

commentaires

Leo M 17/07/2014 16:16

Je dirai sans hésiter que ce film est magnifique. J’ai adoré l’histoire qui est riche en émotions.

neil 17/07/2014 19:15

Un film que je ne me lasse de voir et de revoir.

Bastien 04/11/2007 12:45

Perso j'avais préféré My left foot... Mais cela reste un bon film avec un Day-Lewis et son synonyme : impeccable

(vivement le prochain Paul Thomas Anderson où il tient la vedette !)

Neil 05/11/2007 17:54

Ah, il joue dans le prochain PTA ? Cool, ça m'a l'air bien parti c't'affaire :)

eeguab 28/10/2007 19:03

Bon film de Sheridan comme les deux premiers My left foot et The field.J'avoue n'avoir plus rien vu de lui depuis.

Neil 29/10/2007 18:42

Oui j'avais bien aimé My left foot aussi. Par contre, The field je ne l'ai pas vu encore...

Melodaddict 28/10/2007 11:51

mais moi aussi je l'avais vu à sa sortie au ciné!! Mais c'est vrai qu'à l'époque j'étais encore trop jeune pour prétendre à Daniel Day-Lewis. Tu vois, ça a du bon de vieillir (un peu)(mot de passe : LAS).

Neil 29/10/2007 18:39

Et puis je pense qu'à l'époque il était avec Isabelle Adjani... alors sans vouloir te vexer... :-x (sinon c'est quoi ce mot de passe ?) (au fait, comment t'expliquer l'expression "ça m'en touche une sans faire bouger l'autre"... ? Hum... tu vois cette bouteille de lait ? "_" )

Hartigan 28/10/2007 01:18

Il me rappelle quelque chose. En tout cas, j'aimerai bcp le voir.

Neil 28/10/2007 10:12

C'est là qu'on se sent vieux (lol) : je l'avais vu à sa sortie au ciné...

Haut de page