Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous ne l'emporterez pas avec vous (1938) Frank Capra

par Neil 2 Mai 2014, 05:18 1930's

Fiche Technique
Film américain
Titre original : You can’t take it with you
Genre : comédie de mœurs
Durée : 2h07
Scénario : Robert Riskin, d’après l’œuvre de Moss Hart et George S Kaufman
Image :
Joseph Walker
Musique : Dimitri Tiomkin
Avec James Stewart (Tony Kirby ), Lionel Barrymore (Papy Martin Vanderhof), Jean Arthur (Alice Sycamore), Edward Arnold (Anthony P. Kirby )…


Synopsis : le vieux papi Vanderhof, après avoir fait fortune, est devenu un sage en pensant que l'argent ne fait pas le bonheur. Il vit entouré de ses petits-enfants et de ses domestiques, pour le moins originaux. Mais, voilà que sa petite-fille Alice tombe amoureuse de Tony Kirby, le fils d'un homme d'affaires. Si Alice et Tony s'aiment ce n'est pas le cas des Vanderhof et des Kirby, qui n'ont pas réellement la même conception de la vie.

Mon avis : on choisit pas ses parents

Cette phrase, c’est ce qu'aurait pu penser ce bon vieux Tony Kirby, le personnage principal de Vous ne l'emporterez pas avec vous, flanqué d’une mère psychorigide et d’un père dévoré par l’ambition. Quand il tombe amoureux fou de sa secrétaire, le scandale arrive ; il découvre alors chez sa belle-famille une bande de doux dingues totalement à l’opposé de ses parents. L’occasion pour Frank Capra, l’auteur de La vie est belle (on trouve d’ailleurs ici un schéma parallèle avec ici un vieux patron stressé qui découvre par l’intermédiaire de Papi Vanderhof qu’un autre mode de vie est possible hors des sentiers battus), de nous servir une petite comédie irrésistible basée sur cette confrontation de deux milieux opposés qui devront bien cohabiter coûte que coûte avec l’union de leurs rejetons.

Effectivement, on ne peut pas trouver familles plus différentes que les Vanderhof et les Kirby de Vous ne l'emporterez pas avec vous : les uns sont des artistes vivant une vie de bohème principalement guidée par leurs passions tandis que les autres ne sont préoccupés que par leur statut social bien confortable et le travail acharné qui le leur assurera. Sauf le fils incarné par James Stewart qui a trouvé l’amour de sa vie en la personne d’Alice Sycamore (la toute mimi Jean Arthur) et est farouchement décidé à le garder. La trame est simplissime et sera l’occasion d’amener des situations cocasses aux dialogues charmants. Quelques personnages originaux pimentent le récit (cf. le russe Kolenkhov) et étayent la réflexion par le parallélisme avec les autres personnages, très classiques mais pas vraiment enviables.

Les acteurs de Vous ne l'emporterez pas avec vous s’en donnent à cœur joie pour interpréter des personnages stéréotypés à l’extrême : on ne trouvera décidément pas meilleur acteur que James Stewart pour jouer les innocents au cœur tendre tandis que Lionel Barrymore (le papa de la pitite Drew) est excellent en papi gâteau peu conventionnel. Alors bien sûr, on peut trouver ça manichéen et plein de bons sentiments, mais c’est du Capra : le réalisateur a toujours fonctionné en schématisant au maximum ses intrigues, quitte à enfoncer des portes ouvertes avec un propos pas très original mais qui mérite d’être clair (mieux vaut être pauvre et en bonne santé, l’amitié est plus importante que l’argent…). On aime ou on n’aime pas, moi j’adore.

Ma note : ****

Vous ne l'emporterez pas avec vous (1938) Frank Capra
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

ideyvonne 02/05/2014 10:15

Une bonne petite comédie qui, grâce aux personnages de cette famille "doux dingue", donne le ton et du rythme tout au mong au film.
Vu il y a très longtemps et pourtant j'en ai gardé un bon souvenir

neil 03/05/2014 10:06

Oui cette famille un peu folle est très sympathique. Un film qui fait du bien.

Beno�t 10/09/2008 01:57

J'ai quelques film de Capra qui sont sur ma pile à voir. Mais celui-ci n'y figure pas. Je dois toujours voir La vie est belle et L'homme de la rue. Il serait peut-être temps que je m'y attarde en effet.

Neil 16/09/2008 17:46


Ah oui La vie est belle est incontournable pour débuter avec Capra je pense. L'homme de la rue est aussi très sympa. :)


Edisdead 07/09/2008 11:28

Peut-être pas mon préféré pour ma part, mais un délice quand même. Tous les Capra de ces années-là que je connais sont merveilleux. J'en profite pour te conseiller "La blonde platine", moins connu que les autres, mais petit chef d'oeuvre.

Neil 16/09/2008 17:45


Oui à chaque fois que je (re)découvre un Capra de cette époque c'est toujours un plaisir. Je le note pour La blonde platine, que je ne connaissais pas, merci Ed "_"


Dr Orlof 06/09/2008 18:52

C'est sans doute mon film préféré de Capra, le plus utopique et le plus réjouissant...

Neil 16/09/2008 17:42


Oui, sans doute le plus utopique c'est vrai, et très rafraîchissant nous sommes d'accord :)


eeguab 04/09/2008 20:24

Que rajouter.Capra est si grand dans son incorrigible optimisme.Un détail:je crois que Drew est la petite-fille de John et la petite-nièce de Lionel.On s'y perd un peu dans la dynastie.

Neil 06/09/2008 15:54


Ah oui c'est bien possible ça, je le note et je t'en félicite, merci eeguab "_"


Haut de page