Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les clefs de bagnole (2003) Laurent Baffie

par Neil 27 Mai 2006, 14:11 2000's

Fiche Technique
Film français
Date de sortie : 10 décembre 2003
Genre : Enquête palpitante
Durée : 1h34
Scénario : Laurent Baffie
Musique : Ramon Pipin
Directeur de la photographie : Philippe Vene
Avec Laurent Baffie (lui-même), Daniel Russo (lui-même), Karine Lyachenko (la fiancée), Pascal Sellem (Le barman), Gérard Depardieu (Le fromager), Alain Chabat (Le vendeur de chiens)…

Synopsis : Laurent Baffie a mis les clefs de sa voiture dans la poche de son pantalon. Mais ne se rappelant plus où il les a mises, d'habitude il les range dans la poche droite de son jean mais là elles se trouvent dans la gauche, alors il va les chercher pendant tout le film (en espérant qu'il arrive à ses fins)...

Mon avis : Rien n’est sérieux en ce bas monde que le rire

Un ami m’a dit : « Les clefs de bagnole, c’est un des meilleurs films du monde ». Si j’irais pas jusque là il faut quand même avouer qu’il est bien marrant. Laurent Baffie avait ce projet dans les bacs depuis sept ans et il s’investit totalement dedans : réalisateur, scénariste, dialoguiste et même producteur, Personne ne souhaitant investir dans le film (d’ailleurs les diverses scènes avec les producteurs et les banquiers en sont largement inspirées). Le trublion cathodique s’en sort d’ailleurs pas mal, pour ne pas dire plutôt bien dans cet exercice casse-gueule : faire tenir les spectateurs pendant une heure et demi dans un film sans scénario ou presque.

Donc c’est l’histoire d’un mec (à savoir notre ami Laurent Baffie) qui ne retrouve pas ses clefs de voiture. Assisté de son fidèle comparse Daniel Russo, il va partir à leur recherche dans une panoplie d’endroits possibles et imaginables. L’originalité de l’histoire tient là : il faut s’attendre à tout avec Baffie ; on est prévenu. Ainsi et sans vouloir déflorer les multiples surprises qu’il nous concocte on va pouvoir passer d’un appartement parisien à une plage de rêve en un instant ou bien se retrouver à retaper un château pour une châtelaine en panne de personnel (Dani très marrante en contre emploi).

D’ailleurs les stars défilent sur notre écran plus vite que l’éclair dans Les clés de bagnole, c’est à peine si on les reconnaît toutes du premier coup. Multipliant les clin d’œil, le réalisateur nous montre la fine fleur du cinéma français déclinant les uns après le autres le rôle du personnage principal dans son film. Le film dégorge par ailleurs de seconds couteaux qu’on ne voit plus sur les écrans mais qu’on prend un réel plaisir à reconnaître (j’avoue avoir un petit faible pour Chantal Ladesou et Michel Galabru), sans parler des personnalités du monde de la télévision dans des séquences hilarantes (j’étais littéralement explosé de rire pendant les passages de Jacques Capelovici, alias Maître Capello et de l’inénarrable François Rolin).

En tout cas il faut reconnaître à Laurent Baffie une réelle sincérité dans sa démarche ; il aime ses personnages et ça se voit : qu’il soit en présence de petits enfants, de vieux ou d’animaux de toute sorte, on sent qu’il est en profonde empathie. D’ailleurs il ne renie absolument pas ses penchants divers et variés, au contraire : il aime la zoologie, de nombreux animaux (et des plus insolites) parsèment le film, qu’il ponctue de plusieurs micro trottoirs sur des thèmes multiples (par exemple : « que pensez vous des braquages à l’amiable ? ») et de nombreuses références cinématographiques à tout va (là encore c’est avec un plaisir non dissimulé qu’on les reconnaît tout au long du film). Bref, Les clefs de bagnole, « c’est une merde » ? Non, non, juste une bouffonnerie bien sympathique.

Ma note : ***

Les clefs de bagnole (2003) Laurent Baffie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page