Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exotica (1994) Atom Egoyan

par Neil 18 Août 2010, 05:28 1990's

Fiche Technique

Date de sortie : 30 novembre 1994

Film canadien

Genre : Relations troubles

Durée : 1h43

Scénario : Atom Egoyan

Musique : Léonard Cohen et Mychael Danna

Directeur de la photographie : Paul Sarossy

Avec Mia Kirshner (Christina), Bruce Greenwood (Francis Browne), Arsinee Khanjian (Zoe), Don McKellar (Thomas Pinto), Sarah Polley (Tracey), Elias Koteas (Eric)…

 

Synopsis : "Exotica" qui est le nom d'un club raconte les étranges relations d'une strip-teaseuse et de l'un de ses clients attitrés. (allocine)

 

Mon avis : Les apparences sont parfois trompeuses

 

Dans le filmographie d’Atom Egoyan, Exotica fait figure de référence. L’espiègle canadien livre ici une de ses plus abouties réalisation, point d’orgue d’une période où il tissait des histoires autour de plusieurs personnages reliés les un aux autres par des correspondances qui nous sont révélées petit à petit selon un schéma à la fois compliqué et limpide. Les films qu’il réalisera par la suite seront plus épurés dans la forme tout en gardant bien sûr cette petite odeur de souffre qui fait la "patte" de ce cinéaste.

 

Un homme vient tous les deux jours dans un club de strip-tease où il demande à chaque fois à la même jeune fille de faire près de lui son fameux numéro de collégienne friponne. Plus tard, son travail de contrôleur fiscal l’amène à rencontrer un jeune qui tient une animalerie.

 

 Tous les personnages d’Exotica ont des secrets enfouis au plus profonds (parfois même à leur insu) et vont se retrouver mêlés les uns aux autres dans une intrigue mystérieuse. Egoyan nous révèle couche après couche, comme dans un strip-tease, les failles et les motivations de ses protagonistes, nous faisant croire au pire pour nous amener peut-être plus facilement à la vérité. Ce que cachent les images et les faux-semblants, voilà ce qui intéresse le réalisateur. Tous les fils seront déliés petit à petit, mettant à nu des personnages en proie à des traumatismes graves qu’ils refoulent plus ou moins.

 

Tous les éléments du film alimentent ce sentiment de trouble et d’attirance à la fois : les images léchées qui nous envoûtent et nous déroutent tour à tour, la musique lancinante qui attire l’oreille (en particulier quand Léonard Cohen chante son Everybody knows sur la danse sensuelle de la belle Mia Kirshner). Les thèmes abordées sont graves, comme souvent chez Atom Egoyan (la pédophilie, l’inceste, la sexualité refoulée, le meurtre…) mais la finesse du traitement n’alourdit aucunement ce propos, bien au contraire.

 

Les acteurs jouent une partition très convaincante : ces éternels seconds rôles qu’on a plaisir à revoir habitent leur personnage sincèrement et naturellement. On retiendra bien sûr les interprétations de Mia Kirshner (qui a fait récemment quelques apparitions dans 24 heures chrono et dans The L word) en jeune innocente et le très bon mais souvent sous-exploité Bruce Greenwood (qui réapparaîtra d’ailleurs dans deux autres films d’Egoyan par la suite). Un casting pratiquement exclusivement canadien pour un film très particulier, lascif et contemplatif en apparence et dont on ne finit pas de découvrir les nombreuses subtilités.

 

Note : 10/10

 

commentaires

Bamboo 09/01/2012 22:31


En cherchant quelque chose sur Exotica, suis arrivée sur ce blog. Très belle critique pour un très beau film, et pour moi aussi la touche nostalgique (film-souvenir de "jeunesse") ne fait
qu'embellir le tout

Neil 12/01/2012 10:55



Merci, oui je me rappelle l'époque où ce film est sorti. De nombreux réalisateurs indé perçaient : Atom Egoyan, Kevin Smith, Gus Van Sant...



Chris 13/09/2010 13:01


Ta critique me redonne envie de voir ce film que j'avais adoré à sa sortie.


Neil 13/09/2010 22:50



Ah ça me fait plaisir, j'adore ce film :)



Wilyrah 24/08/2010 22:41


Pourquoi ? Je n'ai jamais été un grand fan de Scarlett Johansson. T'ai-je fait penser cela un jour ? Je trouve que c'est une bonne actrice, très bonne parfois. Mais dans The Dahlia Noir, elle est
au même niveau que Josh Harnett : très mauvaise.


Neil 25/08/2010 21:42



Ah, au temps pour moi ! Je pensais qui tu craquais pour la belle Scarlett. J'ai dû confondre, alors. Désolé !



Wilyrah 24/08/2010 18:12


Et je suis d'accord, il n'y a que Kirschner qui vaille le détour dans le très médiocre Dahlia Noir.


Neil 24/08/2010 21:46



Ah ok c'est bon à savoir alors. Mais que toi tu n'évoques pas Scarlett Johanson, alors là je suis bluffé.



Wilyrah 24/08/2010 18:08


Wow. Un 10. Sachant qu'il est dans ma liste des "à voir très prochainement" depuis que mon amie me l'a filé, après l'avoir bcp aimé.
De toute façon, rien que la présence de Mia Kirschner au générique était déjà une bonne raison suffisante pour moi ^^


Neil 24/08/2010 21:44



J'espère que tu vas l'aimer autant que moi. C'est vraiment pour moi une perle rare. Et aussi un souvenir de jeunesse.



D&D 22/08/2010 02:59


Tiens, c'est marrant, je n'ai pas revu ce film depuis sa sortie et quand j'y pense je crains qu'il n'ai terriblement mal vieilli. Tu me rassures, donc !
Je t'avoue quand même que mon adhésion était moins forte que la tienne.
A revoir, donc.
Je ne me souvenais même plus que c'était Bruce Greenwood, le mec, un acteur que j'aime souvent bien aussi (la dernière fois ce devait être dans "I'm not there").
Et puis Mia, je l'ai beaucoup aimé dans "Le Dahlia noir" (euh... il n'y a sans doute qu'elle que j'ai beaucoup aimé dans et de ce De Palma d'ailleurs :-) )


Neil 22/08/2010 22:00



Je suis sans doute assez peu objectif envers Exotica, comme envers beaucoup des films de mon adolescence.
Sa re-vision ne m'a toutefois vraiment pas déçu, je l'aime toujours autant :)
Quant au Dahlia noir, je ne l'ai toujours pas vu. Pas convaincu de vouloir le voir, cependant...



Ed(isdead) 20/08/2010 13:08


Je crois ne pas l'avoir revu depuis sa sortie mais il m'est resté bien en tête, au point de devenir pour moi le meilleur Egoyan, celui où les qualités plastiques, narratives et "sensuelles" de son
cinéma sont le mieux exprimées.
J'aime tous les premiers Egoyan mais par contre, après Ararat (que j'avais beaucoup apprécié alors qu'il a été très moyennement reçu), je ne connais pas ses derniers films.


Neil 20/08/2010 16:05



J'éprouve le même sentiment que toi, bien que je n'ai pas vu Ararat mais quelques uns de ses films plus récents qui m'avaient laissé de marbre (Chloé) ou que je
n'avais pas aimé (La vérité nue). Pourtant j'aime vraiment beaucoup ses premiers films.



Haut de page