Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marie-Antoinette (2005) Sofia Coppola

par Neil 29 Mai 2006, 09:54 2000's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 24 mai 2006
Genre : pauvre petite fille riche
Durée : 2h03
Scénario : Sofia Coppola, d’après l’œuvre de Antonia Fraser
Image : Lance Acord
Musique : Air
Avec Kirsten Dunst (Marie-Antoinette), Jason Schwartzman (Louis XVI), Asia Argeto (La comtesse Du Barry), Steve Coogan (Mercy), Judy Davis (Le comtesse de Noailles), Rip Torn (Louis XV), Marianne Faithfull (Maria-Teresa)…

Synopsis : évocation de la vie de la reine d'origine autrichienne, épouse mal-aimée de Louis XVI, guillotinée en 1793. Au sortir de l'adolescence, une jeune fille découvre un monde hostile et codifié, un univers frivole où chacun observe et juge l'autre sans aménité. Mariée à un homme maladroit qui la délaisse, elle est rapidement lassée par les devoirs de représentation qu'on lui impose. Elle s'évade dans l'ivresse de la fête et les plaisirs des sens pour réinventer un monde à elle. (allocine)

Mon avis : petite sucrerie sans grande saveur

Elle était attendue au tournant la petite Coppola avec son Marie-Antoinette. Non seulement parce que déjà Virgin suicides et Lost in translation avaient autant d’admirateurs que de détracteurs, mais surtout parce qu’on ne s’attaque pas à une figure de l’Histoire de France comme ça, non mais ! Revenons au film : Sofia Coppola annonce tout de suite la couleur : elle n’a pas fait une reconstitution historique stricto sensu, mais plutôt une variation acidulée sur les affres d’une jeune filles coincée dans une société où elle ne trouve pas sa place. À croire qu’elle ne sait raconter que ça dans tous ses films : la difficulté de devenir femme quand on est trop fragile, les errances de jeunes femmes en quête d’absolu. Si ça marche une fois ou deux, là j’avoue que je me suis ennuyé ferme.

Ce ne sont pas pourtant les qualité qui manquent à ce Marie-Antoinette : les costumes sont magnifiques, les décors superbes (Coppola s’offrant le luxe de filmer carrément à Versailles) et le casting ne démérite pas. Kirsten Dunst joue sa partition comme il faut, Jason Schwartzman est un Louis XVI impeccable (pour autant qu’on le sache), et nue mention spéciale doit être apportée aux seconds rôles excellents que campent Asia Argento (une Du Barry qui lui colle à la peau), et la géniale Judy Davis, qui hérite d’un rôle très caricatural mais est épatante comme toujours.

La mise en scène de Marie-Antoinette est tout du long maîtrisée, Sofia Coppola possède un indéniable sens de l’esthétique. Seulement voilà, ôtés ces qualités techniques, le film tourne en rond. Avec un scénario qui tient sur une page on a du mal à se mettre grand chose sous la dent. Le personnage même de la dernière reine de France ne fait qu’être esquissé : on n’apprend pas grand chose d’elle durant les deux heures de film, mis à part qu’elle aime les fringues, les chaussures et les fêtes fastueuses. Mouais, ça sent un peu le film de filles, avec son rose bonbon et ses pastels à tout va, auquel on ajoute une bande son certes très sympa mais trop "branchouille" pour être honnête. On n’est pas vraiment ému, c’est un écrin très joli mais qui ne recèle pas de grand joyau.

Ma note : **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Franka 30/05/2006 11:17

Coucou Neilou .. ben ça me refroidit un peu mais je pense que j'irai quand même  ^^
J'ai mis à jour tes liens sur mon blog ^^
Bizzzzzzzzzzzzzzzz

Haut de page