Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Breakfast on Pluto (2005) Neil Jordan

par Neil 30 Mai 2006, 15:19 2000's

Fiche technique
Film irlandais, britannique
Date de sortie : 1er mars 2006
Genre : Quête d’identité
Durée : 2h02
Scénario : Neil Jordan, d’après l’œuvre de Patrick McCabe
Directeur de la photographie : Declan Quinn
Avec Cillian Murphy (Patrick « Kitten » Brady), Liam Neeson (Le père Liam McIver), Stephen Rea (Bertie le magicien), Brendan Gleeson (John Joe Kennedy), Ruth Negga (Charlie), Gavin Friday (Billy Hatchet)…

Synopsis : Patrick « Kitten » Brady a quitté son Irlande natale en quête d'une nouvelle vie dans le tourbillon londonien des années 1970. En quête de son identité de genre, il devient travesti et côtoie le monde haut en couleur de la prostitution. Au gré de ses errances et de ses rencontres, « Kitten » va rapidement se trouver mêlé à un complot de l'IRA visant la capitale britannique. (allocine)

Mon avis : Aux innocents les mains pleines

La deuxième adaptation de l’écrivain irlandais Patrick McCabe par son compatriote Neil Jordan (après The butcher boy en 1997) est une petite fantaisie sucrée qui ne manque pas de charme. En 1999, le réalisateur repère cette histoire de travesti à la recherche de sa mère biologique dans l’Irlande et le Londres des années 1970. Puis il fait des castings qui lui font découvrir un jeune acteur jusque là inconnu, Cillian Murphy. Il lui faudra six années pour réussir à sortir ce film atypique, histoire originale sur fond de glam rock et de conflit, qui n’est sorti en France que dans quatre salles, dont trois à Paris (cherchez l’erreur…).

Patrick Brady est un bébé abandonné à sa naissance par sa mère aux bons soins du père Liam qui le confiera à une famille adoptive. Jamais à sa place dans cette famille et parmi les autres, Patrick se sent plus fille que garçon dès son plus jeune âge et n’aura qu’un seul but : partir à la recherche de cette mère expatriée à Londres. Suivent dans son périple quelques rencontres qui vont forger sa personnalité. Sachant qu’on est dans les années 1970 en pleine effervescence politique et musicale, ça laisse augurer des situations rocambolesques savoureuses.

Et Breakfast on Pluto, divisé en une trentaine de chapitres, est un peu à l’image de cette époque : brouillon et pétillant. Les aventures incongrues de son protagoniste ne sont pas toutes de la même intensité, un nombre incroyables de personnages secondaires émaillent voire plombent la narration, mais qu’importe : l’ensemble donne un patchwork ma foi très séduisant. Comme dans The crying game, les thématiques liées à l'Armée républicaine irlandaise sont présente, ce qui est cohérent avec la période dans laquelle se déroule l'histoire. Et comme dans The butcher boy, la fantaisie et le lyrisme règnent sur un monde dominé par la légèreté et la désinvolture de Patrick Brady, qui se fait appeler « Kitten » (chaton en français).

Le héros du film c’est bien lui, incarné magnifiquement par un Cillian Murphy méconnaissable qui livre une de ses meilleures performance d’acteur jusqu’ici. « Kitten » est un idéaliste qui refuse d’entendre le mot « sérieux » et veut vivre sa vie comme un conte de fées. Le problème s’est qu’il n’a pas vraiment de chance et se retrouve toujours impliqué malgré lui dans des histoires pas possibles. Sur une bande son excellente forcément très « seventies » qui va des Rubettes à T-Rex en passant par The windmills of your mind de Dusty Springfield, on le verra tour à tour chanteur, assistant magicien ou accusé d’activisme politique. Tout ça sans oublier la recherche de sa mère, qui n’est là finalement que pour pallier la quête personnelle d’un être qui ne trouve pas sa place parmi les autres, et qui se réfugie dans son propre monde pour éluder le fait qu’il est rejeté de partout dans la société. Ça donne un mélange détonnant, et d’ailleurs la citation d’Oscar Wilde qui le termine résume parfaitement le film : « J’adore parler de rien. C’est le seul domaine où j’ai de vagues connaissances ». Bref, Breakfast on Pluto est une délicieuse friandise, quelquefois douce amère mais qui ne manque jamais de saveur.

Ma note : ****

Breakfast on Pluto (2005) Neil Jordan
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page