Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Théorème (1968) Pier Paolo Pasolini

par Neil 29 Janvier 2019, 01:40 1960's

Fiche technique
Film italien
Titre original : Teorema
Genre : famille déstructurée
Durée : 1h34
Scénario : Pier Paulo Pasolini
Musique : Ennio Morricone
Directeur de la photographie : Giuseppe Ruzzolini
Avec Silvana Mangano (Lucia), Terence Stamp (Le visiteur), Massimo Girotti (Paolo), Anne Wiazemsky (Odetta), Laura Betti (Emilia), Andres José Cruz Soublette (Pietro)…

Synopsis : Un jeune homme d'une étrange beauté s'introduit dans une famille bourgeoise. Le père, la mère, le fils et la fille succombent à son charme. Son départ impromptu ébranle tous les membres de la famille. (allocine)

Mon avis : Cet obscur objet, le désir

Le sulfureux Pier Paolo Pasolini écrit et porte à l’écran en 1968, l’année emblématique des révoltes estudiantines et sociales, Théorème, une œuvre délibérément anticonformiste et provocatrice. Pour la petite histoire, le film fait scandale au festival de Cannes mais reçoit le prix de l’Office catholique international du cinéma. Ulcérés, les conservateurs bien pensants accusent l’œuvre de « pornographie » (ce qui aujourd’hui paraîtrait sans doute aberrant) et L’Osservatore romano désavouera l’O.C.I.C. Il est vrai qu’à y regarder de plus près le film s’attaque férocement aux valeurs traditionnelles de la bourgeoisie, la religion la première.

Le point de départ de Théorème est simple : un individu (que l’on ne nommera jamais et dont on ignore tout) sème le trouble dans une famille bourgeoise de Lombardie. Une trame dont s’inspireront d’ailleurs plus de trente ans après Takashi Miike pour son Visitor Q ou François Ozon pour Sitcom. Ici, l’inconnu au charme ravageur et aux postures hautement suggestives s’appliquera à séduire tour à tour la bonne, le fils, la mère, la fille (délicatement incarnée par Anne Wiazemsky, alors mariée à Jean-Luc Godard) et le père de cette charmante petite maisonnée qui n’avait jamais connu une telle effervescence.

À la première partie de ce Téorème, fulgurante et envoûtante, sensuelle mais jamais vulgaire, succède une seconde partie nettement plus intellectualisée et un peu plus laborieuse où l’on suit la déchéance de chacun des membres de cette famille. Tous seront bouleversés par le départ de l’intrus, qui leur aura été comme un révélateur dans leur existence jusqu’alors vaine et futile. Ils vont alors réagir violemment et individuellement, qui part l'art, qui par la religion, qui par la politique, pour essayer de supporter la perte de cet ange, figure quasi christique qui les laisse face à leurs propres angoisses métaphysiques.

Dans le rôle de cet adonis qui n’aura quasiment aucun dialogue dans le film, le fascinant Terence Stamp impose sa présence et son charisme avec talent et naturel. Silvana Mangano, bien loin du Riz amer qui l’a révélé, est magnifique en femme tourmentée. La fable est, comme il est indiqué dans le préambule, éminemment politique puisque la famille bourgeoise est éclatée, ses failles nous sont apparues et aucune rédemption ne semble survenir pour eux, tandis que la bonne, figure prolétaire symbolique, trouvera une issue certes tragique mais quelque part apaisante. Même si il peut apparaître comme déséquilibré et abscons (car rempli de références littéraires et bibliques à décoder), Théorème n’en reste pas moins un film marquant et passionnant.

Ma note : ****

Théorème (1968) Pier Paolo Pasolini
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

jeanne 02/05/2009 20:39

commentaire tardif... j'ai vu ce film mercredi pour la première foi, encore une foi jeudi, vendredi avec une autre personne pour le partager, aujourd'hui c'est samedi, j'ai regardé encore quelques passages.Et demain? Il m'a touché en plein coeur comme si j'étais l'un des membres de la famille. Absolument boulversant, je ne cesse d'y penser, d'entendre la musique et de voir le messager battre ses bras comme des ailes. Un pure beauté,un chef d'oeuvre.

D&D 08/07/2008 14:39

Nan mais c'est juste que dans ces cas-là, je suis toujours plutôt du genre à mettre 11/10... Mais c'est très perso comme angoisse :-)

Neil 08/07/2008 22:10


Ah oui c'est vrai j'oubliais lol


D&D 02/07/2008 01:54

Comme souvent chez toi, très heureux de lire sur ce film, et bel article, même si je ne suis spontanément pas d'accord, enfin pas tout à fait : je n'ai pas encore vu beaucoup de Pasolini non plus, mais c'est mon préféré (ce qui est un peu stupide en même temps comme remarque vu qu'il tranche singulièrement dans la forme, il me semble, avec ce que j'ai pu voir d'autres). Et je l'ai vécu comme un chef-d'oeuvre. Cela dit, je l'ai vu, bien des fois, mais il y a longtemps déjà... Alors, peut-être serais-je plus partagé aujourd'hui...

Neil 02/07/2008 22:18


Ah mais ne te méprends pas : moi aussi c'est mon Pasolini préféré (même si je n'en ai aps vu beaucoup encore). Je l'aime énormément, même si j'avoue que la deuxième partie m'a été un peu
plus difficile d'accès que la première. Je le trouve tout de même absolument fascinant.


Jesrad de Zadig 29/06/2008 13:41

Théorème est à classer dans les 10 meilleurs films de tout les temps, c'est une véritable démonstration de comment faire un film, à analyser dans toute les écoles de cinéma. Peu ou pas de blabla inutile, tout est montré et démontré comme un raisonnement mathématique (d’où le titre). Mais sans sècheresse, avec beaucoup de sensualité mais sans érotisme. Il faut le voir plusieurs fois, à des âges différents (c'est ce que j'ai fait, j'ai été fasciné dés la 1ère fois mais plus vieux j'en ai que plus apprécié la finesse et l'intelligence)…A voir et à revoir donc…

Neil 02/07/2008 22:16


Le voir plusieurs fois, sans doute. Je pense qu'on ne peut que plus l'apprécier.


Edisdead 20/06/2008 14:15

Pas le pire pour moi, mais sentiment assez mitigé à cause de la deuxième partie. Je pense que le mieux est de découvrir Pasolini dans la chronologie car à partir de la fin des années 60, cela devient très déroutant et théorique.
Cela dit, le fait qu'on se réfère constamment à "Théorème" dès que l'on parle d'un nouveau film traitant de l'explosion d'une famille, montre qu'il mérite d'être vu.

Neil 25/06/2008 22:45


Oui, pour moi c'est un grand film malgré tout, même si la première partie m'avait moyennement emballé aussi à la première lecture.


Hartigan 13/06/2008 00:13

Le pire que j'ai vu.

xD

Neil 13/06/2008 23:51


Cool, un contradicteur ! :D


dasola 11/06/2008 11:14

Bonjour Neil, il faudrait quand même que je me décide à voir des films de Pasolini en entier, j'ai toujours vu que des bouts. Je ne suis pas familière de ce réalisateur que j'admire mais son univers cinématographique est vraiment trop loin de moi. L'homme m'intéresse plus que ses films Bonne journée.

Neil 13/06/2008 23:48


Bonjour Dasola,
Pour ma part je n' en ai pas vu beaucoup de Pasolini (faute d'occasion), mais j'ai beaucoup aimé celui-ci et Mamma Roma aussi.
Bonne journée


Haut de page