Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La strada (1954) Federico Fellini

par Neil 17 Mai 2010, 09:20 1950's


Fiche technique

Film italien
Genre : Forains en goguette
Durée : 1h40
Scénario : Federico Fellini, Ennio Flaiano et Tullio Pinelli
Directeur de la photographie : Otello Martelli
Musique : Nino Rota
Production : Dino de Laurentiis et Carlo Ponti
Avec Anthony Quinn (Zampano), Giuletta Masina (Gelsomina), Richard Basehart (Il Matto), Aldo Silvani (M. Girafe), Marcella Rovere (La veuve), Livia Venturini (La sœur)…


Synopsis
: Gelsomina a été vendue par sa mère a Zampano, qui la brutalise et ne cesse de la tromper. Ils partent ensemble sur les routes, vivant misérablement du numéro de saltimbanque de Zampano. Surgit Il Matto (le fou), violoniste et poète, qui seul sait parler à Gelsomina. (allocine)


Mon avis
: Viens voir les comédiens, les musiciens, les magiciens


Sans doute l’un des films les plus limpides de Federico Fellini, La strada lui a permis d’acquérir une notoriété internationale tout en étant sévèrement vilipendé par quelques intellectuels de son pays. Fellini ose en effet utiliser un genre très en vogue dans l’Italie d’après-guerre, à savoir le néo-réalisme, en y ajoutant une touche de poésie toute personnelle. Sans égaler les outrances d’un Huit et demi, le film n’en possède pas moins une grâce et une légèreté qui détonne avec son propos tragique.


La vie de Gelsomina n’est en effet pas marrante. Non seulement la jeune ingénue n’est pas très futée, mais en plus elle va être vendue par sa mère à un saltimbanque qui s’avère être violent et acariâtre. Promenée dans tout le pays en roulotte, elle va enfin trouver réconfort auprès d’un artiste de cirque qui prend la peine de s’intéresser à elle. Vous vous doutez bien que ça va pas aussi simple que ça en a l’air… Gelsomina, c’est Giuletta Masina. Et avec son joli minois de petit clown  elle en rate pas une. Son visage poupon et innocent traverse le film et ses mimiques exagérées nous font tour à tour sourire ou nous émeuvent. Le surnom de Charlot au féminin qu’on lui a attribué n’est pas usurpé. Que dire d’Anthony Quinn à part qu’il en impose carrément dans ce rôle de gros dur à qui on la fait pas… ?


Le charme de La Strada passe bien sûr par sa musique, cela va sans dire. La collaboration de Fellini et du compositeur Nino Rota compte parmi les plus fructueuses du septième art et produit ici une mélodie qui fera une grande partie du succès du film et fera le tour du monde. Un film qui n’en est pas moins profond, abordant des thèmes tout à fait sérieux (le rôle de la femme dans nos société, l’Italie d’après-guerre, la place de l’Homme dans l’Univers) sans pour autant s’attarder. Le réalisateur préfère s’intéresser plus particulièrement à la vie quotidienne des forains qu’il aime tant. Il leur rend avec ce film un hommage tendre et juste, portant un regard sans faux-fuyants à ces artistes du quotidien qui enchantent les foules mais n’ont malheureusement pas toujours la vie dont ils avaient rêvé.


Ma note : 8/10

commentaires

Bastien 03/07/2010 09:13


Il est vrai que le film est porté par son duo d'acteurs, la musique de Rota et l'élégance poétique de Fellini. Ce n'est pas mon préféré de la période "néo-réaliste", I Vitelloni et surtout Les
nuits de Cabiria me plaisent plus. Je reste toutefois fan de la période onirique de Fellini, et de son Dolce Vita qui est vraiment la charnière entre les deux époques du cinéaste.


Neil 03/07/2010 10:56



Moi aussi je préfère la période plus onirique de Fellini, même si je reste parfois imperméable à certaines de ses oeuvres. Mais il faudrait que j'en vois plus.



Thomas Grascoeur 27/05/2010 14:22


Magnifique !


Neil 29/05/2010 10:55



Oui, je suis d'accord ^^



dasola 23/05/2010 13:29


Bonjour Neil, vu il y a si longtemps... Mais, il me reste en mémoire, la musique, Anthony Quinn et Giuglietta et ses beaux yeux. J'ai beaucoup pleuré. Il fait partie des films "tout public" de
Fellini. Bon dimanche.


Neil 25/05/2010 20:58



Bonjour Dasola, oui on garde des moments forts de ce film, très émouvant. Bonne journée à toi.



Eeguab 17/05/2010 20:09


J'aime beaucoup La strada,film qui est pour beaucoup la porte d'entrée chez Fellini.Bien sûr je préfère La dolce vita,Les Vitelloni,Amarcord,Il bidone,Huit et demi,mais c'est un tel montreur
Federico que tout le monde peut y trouver son bonheur.


Neil 18/05/2010 14:05



Oui, je suis d'accord avec toi. Sans doute pas le plus magistral mais il possède quand même du charme.



Haut de page