Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris je t’'aime (2005) Collectif de réalisateurs

par Neil 26 Juin 2006, 09:50 2000's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 21 juin 2005
Genre : carte-postale gourmande
Durée : 1h50
Réalisation : Bruno Podalydès, Gurinder Chadha, Gus Van Sant, Joel et Ethan Cohen, Walter Salles et Daniela Thomas, Christopher Doyle, Isabel Coixet, Nobuhiro Suwa, Sylvain Chomet, Alfonso Cuaron, Olivier Assayas, Oliver Schmitz, Richard LaGravenese, Vincenzo Natali, Wes Craven, Tom Tykwer, Frédéric Auburtin et Gérard Depardieu, Alexander Payne
Scénario : les mêmes, Emmanuel Benbihy et Gena Rowlands
Avec Fanny Ardant, Steve Buscemi, Juliette Binoche, Elijah Wood, Natalie Portman, Nick Nolte, Maggie Gyllenhaal, Gaspard Ulliel, Miranda Richardson, Ben Gazzara, Yolande Moreau, Willem Dafoe…

Synopsis : au fil des quartiers, des histoires d'amour passager, voilé, mimé, vampirisé, malmené ou révélé… (allocine)

Mon avis : c’est beau une ville la nuit (et le jour)

Présenté au festival de Cannes 2005 à la selection Un certain regard, Paris je t’aime est une idée de Tristan Carné. Il développe le projet avec le producteur Emmanuel Benbihy qui lui-même fera appel à la très influente Claudie Ossard pour mener à bien l’aventure. L’idée est de réaliser 20 court-métrages d’une durée de cinq minutes se déroulant chacun dans un quartier différent de Paris et dont le thème principal est l’amour. Pour cela, ils devaient motiver de nombreux réalisateurs notoirement connus à collaborer à cette expérience originale. Pour la petite histoire, une fois que les frères Cohen eurent donné leur feu vert, ça a encouragé d’autres metteurs en scènes de renom à jouer le jeu. Depuis, le tapage médiatique autour du projet a enflé, au point qu’on entend parler d’une adaptation du concept à New-York et à Tokyo.

L’avantage du court métrage, c’est que de part sa nature même s’il est moyennement intéressant c’est pas très grave vu qu’il ne dure que cinq minutes en l’occurrence. Dans Paris je t'aime, on a un peu de tout, et chaque réalisateur impose sa touche et apporte sa sensibilité. Certains s’inspirent plus des lieux qu’ils investissent (Bruno Podalydes égratigne certains travers typiquement parisiens, Gus Van Sant et Richard LaGravenese déçoivent un peu en caricaturant le Marais et Pigalle, Gurinder Chadha s’attarde sur le côté cosmopolite de la capitale et Wes Craven tire judicieusement partie du Père Lachèse). D’autres insistent sur l’histoire d’amour (Tom Tykwer dans une belle romance en accéléré), tandis que certains s’appliquent à tirer le meilleur du format court (Alfonso Cuaron et Oliver Schmitz s’amusent à surprendre le spectateur). D’autres en profitent pour faire dans l’originalité (les frères Coen délicieusement drôles, Christopher Doyle complètement loufoque, Sylvain Chomet poétique, Vicenzo Natali gothique).

Et enfin certains racontent dans Paris je t'aime une histoire qui pourrait finalement se passer partout dans le monde (Isabel Coixet pour une histoire triste un peu prévisible, Nobuhiro Suwa un peu en deçà des attentes, Olivier Assayas qui continue à tracer son sillon, Frédéric Auburtin et Gérard Depardieu orchestrent des retrouvailles réjouissantes entre Ben Gazzara et la divine Gena Rowlands). Les deux court-métrages les plus réjouissants sont ceux d’Alexander Payne qui joue habilement la carte d’une touriste racontant ses impressions dans la ville lumière, d’une façon très touchante et originale. Et enfin celui de Walter Salles et Daniela Thomas, l’histoire d’une banlieusarde (la charmante Catalina Sandino Moreno de Maria, pleine de grâce ) qui va tous les jours garder un bébé dans le 16eme arrondissement. C'est celui qui retranscrit le plus fidèlement la vie quotidienne à Paris avec ses métro, ses contraintes et ses héros du quotidien. C’est qui plus est une belle histoire, sobre et touchante, ce qui ne gâche rien.

Ma note : **

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Peyo 04/07/2006 03:44

C'est ma prochaine toile :-)

Peyo 28/06/2006 03:25

j'irais prochainement

Haut de page