Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Claude Sautet ou la magie invisible (2003) Nguyen Trong Binh

par Neil 9 Août 2006, 10:12 2000's

Fiche technique
Film français, allemand
Date de sortie : 28 janvier 2004
Genre : portrait d’un artiste
Durée : 1h25
Scénario : Nguyen Trong Binh et Dominique Rabourdin
Compositeur : Olivier Hutman et Philippe Sarde
Directeur de la photographie : Jean-Paul Meurisse
Avec Bertrand Tavernier, Philippe Sarde, Jean-Paul Rappeneau, José Giovanni, Jean-Louis Livi, Jean-Loup Dabadie, Jacques Fieschi, Graziella Sautet…


Synopsis : Grâce à une série d'interviews inédites, enregistrée peu de temps avant sa disparition, le réalisateur Claude Sautet nous donne une passionnante leçon de cinéma. À travers ses treize films, il raconte sa carrière et son travail de metteur en scène. (allocine)

Mon avis : Le charme discret des films de Claude Sautet

Une fois n’est pas coutume je vais aborder ici non pas une œuvre de fiction mais un documentaire. L’occasion est trop tentante d’évoquer l’immense Claude Sautet, réalisateur à la fois classique et inclassable, pilier du cinéma d’auteur qui a su y porter sa patte de façon totalement originale et inégalée. Claude Sautet ou la magie invisible se présente au départ comme un monologue de Sautet derrière l’oreille attentive de l’ancien critique Nguyen Trong Binh..

D’une façon très didactique, Sautet évoque chronologiquement sa carrière, film par film, en nous racontant les dessous des tournages de tous ses films, en partant de son expérience d’assistant auprès de divers cinéastes jusqu’à son dernier film, Nelly et Monsieur Arnaud. Petit à petit, sans qu’on s’en rende compte, quelques traits de la personnalité de l’artiste nous sons dévoilés à travers sa filmographie.

C’est tout le talent de ce documentaire : Claude Sautet ou la magie invisible est à l’image de son protagoniste (et de ses films) : pudique et discret. Et c’est avant tout une véritable mine d’informations pour les amateurs de Claude Sautet. On peut y apprendre par exemple comment il offrit à Romy Schneider un film dont elle fut le personnage principal, Une histoire simple, dont elle n’aimait pas le scénario, du reste. Ou bien la genèse de Quelques jours avec moi, Sautet étant alors pressé par son producteur de renouveler son équipe.

C’est la voix du réalisateur, alors malade et qui mourra quelques mois après le tournage de Claude Sautet ou la magie invisible, qui accompagne les images de ses films et les commente. Des interviews de quelques-uns de ses collaborateurs viennent étayer le propos, en particulier ses scénaristes (Jean-Loup Dabadie, Jacques Fieschi…) et sa femme qui avait visiblement un rôle essentiel dans son équilibre. Et puis on se rend compte qu’à force d’aborder son travail et ses films, Claude Sautet s’est un petit peu plus livré. D’un portrait purement cinématographique on passe subrepticement à un portrait un peu plus intimiste, sans jamais être indiscret bien sûr. On se rend compte alors que l’homme et l’artiste sont indissociables, ce dont on se doutait vu le caractère très personnel des films de Sautet et son attachement incessant à décrire une certaine vie bourgeoise ou petit-bourgeoise à la française. Un éclairage passionnant qui donne envie de se replonger illico dans tous ses films.


Ma note : ****

Claude Sautet ou la magie invisible (2003) Nguyen Trong Binh
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

kfigaro 20/12/2006 16:07

J'ajoute que les splendides musiques concoctées par Philippe Sarde apportent beaucoup à l'atmosphère mélancolique de tous les Sautet... Je pense notamment à "Une histoire simple", un film somptueux.

Sylkarion 09/08/2006 19:20

13 films, comme Kubrick. Les grands esprits se rencontrent ^^

Neil 10/08/2006 13:57

Ah oui tiens j'avais pas fait le rapprochement... en plus ils se sont tous deux largement inspirés de la littérature pour réaliser leurs films, encore un point commun "_"

Haut de page