Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les enchaînés (1946) Alfred Hitchcock

par Neil 3 Juin 2014, 05:57 1940's

Fiche technique
Film américain
Titre original : Notorious
Genre : espionnage mélodramatique
Durée : 1h41
Scénario : Ben Hecht

Image : Ted Tetzlaff
Musique : Roy Webb
Avec Cary Grant (T.R. Devlin), Ingrid Bergman (Alicia Huberman), Claude Rains (Alexander Sebastian), Louis Calhern (Paul Prescott), Reinhold Schunzel (Dr Anderson), Leopoldine Konstantin (Mme Sebastian)…


Synopsis : Alicia, fille d'un espion nazi, mène une vie dépravée. Devlin lui propose de travailler pour les États-Unis afin de réhabiliter son nom. Elle épouse donc un ancien ami de son père afin de l'espionner. Devlin et elle s'aiment sans oser se l'avouer, attendant chacun que l'autre fasse le premier pas. (allocine)

Mon avis : amours contrariées sous couvert d’espionnage

Comment transformer une banale histoire d’espionnage des plus classiques pour en faire un film captivant et original ? Pour cela, faites appel à Alfred Hitchcock. Car il faut bien l’avouer le scénario de Notorious ne brille pas par son originalité : en gros deux espions qui se voient sacrifier leur amour naissant au nom de la raison d’état. Même le fameux Mc Guffin, ressort dramatique de tout film à suspense, passe allègrement à la trappe, Hitchcock lui-même avouant qu’il s’en fichait éperdument. Ce qui compte ici ce sont les relations ambiguës qu’entretiennent les trois personnages principaux du film interprétés par Cary Grant, Ingrid Bergman et Claude Rains.

Alicia Huberman est la fille d’un industriel allemand condamné pour participation à l’effort de guerre contre les Alliés. Frivole, elle se remet de la nouvelle en faisant la fête avec des amis quand elle rencontre Devlin, un bel inconnu qui va s’occuper d’elle après une cuite de plus. Mais elle va apprendre bien vite que celui-ci a des intentions bien moins désintéressées qu’elle ne le pensait : espion américain, il compte sur elle pour coincer un des associés de son père. Direction le Brésil où la belle doit séduire le riche homme d’affaire et découvrir ce qu’il trame. Ce qu’ils ne prévoyaient ni l’un ni l’autre, c’est l’attirance qu’ils éprouvent peu à peu l’un envers l’autre.

Et c’est la virtuosité de la mise en scène qui fait des Enchaînés l’un des meilleurs films du maître du suspense. Les scènes s’écoulent les unes après les autres avec une fluidité exemplaire et la tension dramatique est habilement entrecroisée avec les destins des protagonistes. L’accumulation de prouesses techniques, loin d’être lourde et tape-à-l’œil, sert parfaitement le récit. On peut citer la scène de l’empoisonnement où nous est suggéré habilement par un effet de mise en scène le trouble ressenti par l’héroïne qui se sent peu à peu prise au piège. Ou bien la fameuse scène du baiser où Hitchcock contourne malicieusement les règles de l’époque pour la faire durer plus d’une minute. Mais tout ça s’insère tellement bien dans le film qu’on éprouve une impression de naturel presque déconcertant de perfection. Les effets musicaux discrets qui culminent vers la fin ainsi que la photographie élégante de Ted Tetzlaff participent au charme qui se dégage du film.

Enfin bien sûr on ne peut pas parler de Notorious sans évoquer ses acteurs. Le couple Cary Grant / Ingrid Bergman est tellement logique qu’on s’étonne qu’il n’ait pas été plus exploité que ça au cinéma. Elle dévoile ici une facette inédite de son jeu : délaissant sa froideur toute nordique elle se lâche ici un peu dans ce rôle d’apparente légèreté mais qui ne manque pas de profondeur. Lui est pour une fois tout en retenue, moins mutin qu’à l’accoutumée mais encore une fois parfait. Le reste du casting nous réserve toute une bande de méchants aux mines patibulaires (mais presque) dont l’excellent Claude Rains en époux dominé par une mère tyrannique (tiens tiens, encore un…). Si on peut lui préférer la perfection d’autres chef d’œuvre du réalisateur, Les enchaînés n’en reste pas moins un des sommets des films à suspense qu’on a parfois tendance à sous-estimer.

Ma note : ****

Les enchaînés (1946) Alfred Hitchcock
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

ideyvonne 05/06/2014 18:26

Un des meilleurs films de Hitchcock et très bonne idée du grand maître du suspense d'avoir tournée en N&B alors que le Technicolor était en pleine demande

Eeguab 03/06/2014 20:05

Admirable, de l'anthologie, ne serait-ce que la descente d'escalier ou le rappel de Sebastian sur la porte par ses "amis" à la toute fin du film. Et tout le reste.

neil 04/06/2014 07:30

Oui, admirable, c'est le mot, je suis d'accord.

Archimede 17/09/2006 20:46

Ah voilà je reconnais un vrai spécialiste de Hitchcock, j'ai découvert ce film cet été en DVD, c'était un grand moment de cinéma, j'ai adoré ce film (comme beaucoup d'autres made by Sir Alfred !)

Neil 19/09/2006 11:39

Un spécialiste c'est un bien grand mot, juste un amateur qui aime revoir ses films... c'est vraiment un régal faut dire "_"

Haut de page