Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ladybird (1993) Ken Loach

par Neil 24 Mai 2015, 05:55 1990's

Fiche technique

 

Film britannique
Genre : lutte contre des moulins à vent
Durée : 1h42
Scénario : Rona Munro
Compositeur : George Fenton
Image : Barry Ackroyd
Avec Crissy Rock (Maggie Conlan), Vladimir Vega (Jorge), Sandie Lavelle (Mairead), Ray Winstone (Simon), Mauricio Venegas (Adrian), Clare Perrkins (Jill)…


Synopsis : Maggie a eu quatre enfants de quatre hommes différents. À la suite d'une liaison violente, l'assistante sociale lui retire la garde de ses enfants. Elle rencontre Jorge, réfugié latino-américain et parvient enfin au bonheur. Ensemble, ils vont tout tenter dans un long combat contre l'administration pour reprendre les enfants de Maggie... (allocine)

Mon avis : mater doloris

Le début des années 1990 fut l’occasion pour Ken Loach de dénoncer les inégalités sociales issues, dixit le réalisateur, du gouvernement de Margaret Thatcher. Après Riff Raff et Raining Stones il s’inspire avec Ladybird de l’histoire vraie d’une femme qui vit chichement avec ses quatre enfants, chacun d’un père différent.

Une femme blessée par la vie, que ses concubins battaient et qui a du mal à s’en sortir. À la suite d’une combinaison d’événements malheureux Maggie perd la garde de ses quatre enfants qui se retrouvent pris en charge par les services sociaux. C’est à ce moment qu’elle rencontre Jorge, un paraguayen qui a fuit son pays et ils vont essayer tous les deux de reconstruire quelque chose. Seulement le passé et le caractère impétueux de Maggie ne vont pas faciliter les choses.


Le scénario de Ladybird est tellement fort qu’il se suffit en lui-même. Les mésaventures de cette mère de famille en colère sont parfois si absurdes qu’on a du mal à croire que Ken Loach s’est inspiré d’une histoire vraie. C’est sans doute pourquoi il a adopté une mise en scène très sobre, quasi documentaire, qui évite tout débordement excessif. Et si on ne peut s’empêcher d’éprouver de l’empathie pour Maggie, elle n’est jamais dépeinte comme la victime d’un sort impitoyable. Ken Loach prend un soin tout particulier à montrer dans toute sa complexité ce personnage brut de décoffrage qui ne s’en laisse pas compter mais dont les excès pourront prêter à confusion pour des travailleurs sociaux appliquant les règles à la lettre en croyant à chaque fois bien faire.

Et on ne peut que constater que Crissy Rock était la candidate idéale pour le rôle principal. Cette humoriste anglaise a eu un parcours chaotique dès l’enfance et s’est approprié le rôle avec passion. Elle déborde d’énergie et de sincérité, rendant Maggie plus humaine que jamais. Bouleversant, Ladybird est aussi l’occasion de montrer un couple de laissés-pour-compte bien décidés à se battre pour survivre et qui se supportent (dans tous les sens du terme) comme ils peuvent. Le couple comme ultime barrage contre une injustice parfois aveugle.


Ma note : ***

 

Ladybird (1993) Ken Loach
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page