Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mélodie en sous-sol (1962) Henri Verneuil

par Neil 26 Novembre 2018, 11:02 1960's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 19 mars 1963
Genre : braquage de casino
Durée : 1h57
Scénario : Albert Simonin et Michel Audiard, d’après l’œuvre de John Trinian
Musique : Michel Magne
Directeur de la photographie : Louis Page
Avec Jean Gabin (Charles), Alain Delon (Francis), Viviane Romance (Ginette), Maurice Biraud (Louis), Carla Marlier (Brigitte), Jean Carmet (Le barman)…


Synopsis : Sortant de prison, Charles a déjà un plan pour un casse au casino de Cannes. (allocine)

Mon avis : La rencontre de deux géants du cinéma français

Le début des années soixante était l’apogée de la rivalité entre deux jeunes premiers du cinéma français, Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. Celui-ci ayant cartonné avec Un singe en hiver du même Henri Verneuil avec Jean Gabin, cela piquera un tantinet l’attention de Delon. Il fera tout pour participer à Mélodie en sous-sol, allant même jusqu’à renoncer à son cachet. Le résultat est assez convaincant, la réussite du film étant en large partie due aux dialogue de l’inévitable Michel Audiard. On retrouvera d’ailleurs le réalisateur et l’acteur, en compagnie de Lino Ventura, six ans plus tard dans Le clan des siciliens.

Le scénario de Mélodie en sous-sol, qu’on qualifie pourtant souvent d’original, ne m’a pas franchement emballé. Un ex taulard décide au grand dam de sa compagne (ce sera l’un des derniers rôles de Viviane Romance) de monter un dernier coup. Il appelle pour ce faire un petit jeunot et l’emmène à Cannes pour braquer  le Palm Beach. On a vu et revu ce genre de situations.

Non, c’est la réunion des talents qui frappe dans Mélodie en sous-sol : les dialogues de Jacques Audiard fusent, la première rencontre d'une relation mi-filiale, mi-rivale qui naît entre Alain Delon et Jean Gabin et qui fait mouche… Alors bien sûr ils sont sur des rôles très stéréotypés : le vieux grigou et le jeune play-boy, mais ça se laisse regarder sans déplaisir. Henri Verneuil connaît bien son métier et sa mise en scène est affûtée.

On n’est pas forcément passionné par le casse du casino en lui-même mais le charme et l’humour qui se dégagent de Mélodie en sous-sol en font un film qui ne vieillit pas trop malgré ses multiples rediffusions télévisuelles. Quelques scènes sont particulièrement amusantes, comme celle avec Jean Carmet ou cette scène finale dans la piscine qui a le mérite d’être pour le coup bien originale. Tout ça nous donne un bon petit classique du cinéma français, à voir et à revoir.


Ma note : ***

Mélodie en sous-sol (1962) Henri Verneuil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page