Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

The fountain (2005) Darren Aronofsky

par Neil 31 Décembre 2006, 11:36 2000's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 27 décembre 2006
Genre : amour éternel
Durée : 1h36
Scénario : Darren Aronofsky et Ari Handel
Directeur de la photographie : Matthew Libatique
Musique : Clint Mansell
Avec Hugh Jackman (Thomas), Rachel Weisz (Izzy), Ellen Burstyn (Dr Lilian Guzetti), Mark Margolis (Père Avila), Alexander Bisping (Del Toro)…

Synopsis : Espagne, XVIe siècle. Le conquistador Tomas part en quête de la légendaire Fontaine de jouvence, censée offrir l'immortalité. Aujourd'hui. Un scientifique nommé Tommy Creo cherche désespérément le traitement capable de guérir le cancer qui ronge son épouse, Izzi. Au XXVIe siècle, Tom, un astronaute, voyage à travers l'espace et prend peu à peu conscience des mystères qui le hantent depuis un millénaire.(allocine)

Mon avis : Quand amour rime avec toujours

Quand en 2000 Darren Aronofsky adopte Hubert Selby Jr avec Requiem for a dream, il ne s’attend sans doute pas à un tel succès ni à être propulsé d’un coup d’un seul nouveau virtuose du cinéma américain. En s’attaquant à un projet comme The fountain il ne s’attendait sûrement pas à devoir batailler ferme pendant plus de cinq ans pour le voir aboutir. Enfin, c’est aujourd’hui après la désaffection d’un Brad Pitt plus intéressé par Troie et une coupe sévère dans le budget que nous parvient cet objet filmique non identifié.

On balance entre trois époques : le XVIe siècle, aujourd’hui et le XXVIe siècle ; le même couple (ou ses avatars temporels) structure les trois récits et dessine une histoire d’amour qui tente de survivre à travers les âges. On suivra notamment la quête de la fontaine de Jouvence durant l’Inquisition ou la lutte acharnée d’un scientifique contre la maladie mortelle de sa femme.


N’en déplaise aux cyniques et autres rabat-joie, The fountain parle d’amour, voire du grand Amour, quitte à frôler le ridicule parfois. Et que celui qui n’a jamais paru balourd en traitant d’un tel sujet lève le doigt… ah, tiens je n’en vois pas beaucoup. Cet aspect du film étant intégré, on peut tout à fait plonger dans le nouvel opus de Darren Aronofsky les sens en éveil et le cœur en paix. Au niveau visuel, le réalisateur nous réjouit encore avec trois univers totalement différents mais qui se rejoignent parfois, au gré d’un clin d’œil de-ci, de-là. Les couleurs chatoyantes et les lumières bien dosées ravivent l’œil tandis que le subtil travail sur les costumes mérite d’être souligné. Niveau sonore, le travail de Clint Mansell, déjà présent sur Requiem for a dream, est encore une fois bougrement efficace.

Sur le fond, l’œuvre de Darren Aronofsky, bien qu’elle ne soit pas aussi développée que celles de ses illustres prédécesseurs, nous fait penser à Andrei Tarkovski ou à Stanley Kubrick. On a vu pires références, desquelles le réalisateur sait judicieusement s’émanciper par ailleurs. Au final, The fountain a le mérite de poser (certes naïvement) quelques questions essentielles sur le devenir de l’Homme ou les limites du progrès scientifique sans aucunement paraître condescendant et tout en gardant un propos résolument romantique. Un bel exercice de style à savourer.


Ma note : ***
The fountain (2005) Darren Aronofsky
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

MAYDRICK 14/01/2007 18:10

Très intéressant blog !
Pour le travail de Clint Mansell, alors là non on ne peut pas dire qu'il est aussi efficace que celui qu'il avait effectué sur REQUIEM FOR A DREAM. Il manque beaucoup de nuance dans THE FOUNTAIN. Même si je trouve que la musique est d'une qualité très élaboré, elle reste monotone d'un morceau à l'autre, comme l'est très souvent le film, d'ailleurs.
La référence à Kubrick, c'est marrant j'y ai pensé aussi pendant la projection !
Quant à l'histoire en 3 mouvements, c'est vrai que c'est un peu dommage ce découpage très hollywoodien. Toujours cette règle des 3 parties. Bizarre que le film ne s'affranchisse pas de cela alors qu'Aronofsky est quand même plus iconoclaste que cela !
A plus.

Neil 17/01/2007 00:54

Merci Maydrick. Très sympa ton blog, dommage que j'ai pas assez de temps en ce moment pour participer à des jeux ciné. J'y repasserai "_"

Peyo 11/01/2007 02:58

Ah ! Enfin de retour !
Je t'invite à consulter mon bilan ciné 2006 sru Peyomedia (tu n'as pas fait le tien d'ailleurs).
Quand à The fountain, je compte le voir très prochainement !

@+

Neil 11/01/2007 10:54

Ah oui j'y vais de ce pas ! :-)Moi, j'avoue que j'ai pas eu le temps de faire mon bilan en cette fin d'année....@ peluche "_"

C.Egolf 10/01/2007 13:35

Un grand film, je trouve, qui tutoie le ridicule le plus gotesque sans jamais y succomber ! Très bons articles ici !

nadine 02/01/2007 19:06

Ca fait longtemps que je n'ai pas eu le temps de venir lire tes articles mais je profite de ces quelques jours de vacances pour venir te souhaiter bonne année, amour et santé pour 2007. Biz

Neil 03/01/2007 09:21

Merci beaucoup Nadine, je te souhaite une très bonne année à toi aussi ! :-)J'en profite également pour souhaiter tout le meilleur pour 2007 aux lecteurs qui viendront s'aventurer dans les parages. "_"

Haut de page