Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les témoins (2006) André Téchiné

par Neil 12 Mars 2007, 22:28 2000's

Fiche technique

Film français
Date de sortie : 7 mars 2007
Genre : chronique d’une mort annoncée
Durée : 1h52
Scénario : André Téchiné, Laurent Guyot et Viviane Zingg
Directeur de la photographie : Julien Hirsch
Musique : Philippe Sarde
Avec Michel Blanc (Adrien), Emmanuelle Béart (Sarah), Johan Libéreau (Manu), Julie Depardieu (Julie), Sami Bouajila (Mehdi), L’éditeur (Xavier Beauvois) … 

 
Synopsis : Eté 1984. Manu débarque à Paris, où il fait la connaissance d'Adrien et noue une amitié chaste avec ce médecin quinquagénaire. Au cours d'une balade en bateau, Adrien présente à Manu Sarah et Mehdi, un couple de jeunes mariés. Une passion amoureuse imprévue et l'irruption de l'épidémie du sida, encore perçue comme une peste moderne et honteuse vont bouleverser le tranquille agencement de ces destins particuliers. (allociné)
 
Mon avis : La génération désenchantée
 
C’est sans doute son film le plus personnel, Les témoins, à André Téchiné. A l’époque où se déroule le film il aborde la quarantaine, a fini Hôtel des Amériques et sort Rendez-vous. C’est quelques années avant J’embrasse pas, déjà le récit initiatique d’un jeune provincial à Paris (et déjà avec Emmanuelle Béart) et ce que je considère comme son film le plus abouti, Ma saison préférée. C’est à cette époque aussi qu’il voit disparaître autour de lui des personnes chères à cause d’une maladie qui fait son apparition. Le Sida apparaît dans Les témoins, mais seulement à la moitié du film (rassurez vous c’est pas un secret que je dévoile). La première partie s’attache à décrire la trajectoire de Manu, un jeune homme plein de fougue qui papillonne entre Adrien, son mentor, qui l’aime platoniquement, et Mehdi, flic marié avec une femme libérée et qui refoule son homosexualité. Quand la maladie s’empare de Manu, tout s’accélère et chacun va devoir se révéler face à ce morbide problème.

Vu comme ça, ça donne pas vraiment envie d’aller voir le film. Et pourtant la première partie est furieusement lumineuse. Justement pour contrecarrer la pesanteur inévitable de la suite, Téchiné ancre admirablement ses personnages dans cette insouciance un peu inconsciente de ce début d’années quatre-vingts. L’esthétique du film est d’ailleurs très eighties, du grain à l’image aux couleurs tout y passe, et ça rend bien. Après, l’annonce de la maladie et les événements qui vont suivre souffre quelque peu de maladresse. C’est comme si le réalisateur était un peu phagocyté par son sujet (il y a de quoi) ;  Les témoins reste tout de même un film essentiel qui aborde la mort d’une façon symbolique et assez élégante : tous les personnages témoignent en effet de la lutte éternelle entre Eros et Thanatos. Manu (Johan Libéreau, issu de Douches froides) illustre bien sûr le plus radicalement cette dualité, mais aussi sa sœur Julie (sans doute le personnage le plus intéressant du film) qui dit elle même ne pas être capable d’être dans la vie et transcende ses émotions à travers l’opéra. Adrien, lui, sublime tellement son amour pour Manu qu’il vit quasiment par procuration, à travers lui, tandis que Sarah croque la vie à pleine dents pour mieux refouler une douleur de vivre sans doute plus profonde. Malgré des personnages complexes et pas aimables pour un sou, leurs traits de caractère sont quand même très marqués, trop peut-être, tout comme les situations : la scène du baiser vient un peu comme un cheveu sur la soupe tandis que la danse de la prostituée sur Marcia Baïla est une ficelle un peu trop grosse à mon goût… Le film s’empêtre donc un peu trop dans le convenu dans une seconde partie qui laissait pourtant présager de bien belles choses au visionnage de la première.

 

 Ma note : 7/10

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

D&D 21/10/2008 15:32

Salut Neil ;-)
Beaucoup de ressentis communs à la lecture de ton article. Téchiné m'a souvent enchanté, et notamment dans l'enchaînement Ma saison préférée-Les Roseaux sauvages-Les voleurs, et là, je ne suis pas parvenu à une telle adhésion (la séquence Marcia Baïla étant un très bon exemple de volontarisme qui ne passe pas, à mes yeux)...
Il y a pourtant bien des choses, que tu fais bien de rappeler...
J'aurais tellement aimé être emballé... et j'ai eu du respect.

Neil 25/10/2008 13:49


Je suis entièrement d'accord avec toi pour l'enchaînement Ma saison préférée - Les roseaux sauvages. Je n'ai pas vu Les voleurs par contre. Pour Les témoins, comme je le dis, de bonnes choses, mal
exploitées parfois. A revoir...


Melo 17/03/2007 00:36

Il y en a qui ont toujours une longueur d'avance...Même deux dans ce cas ci.

Neil 17/03/2007 21:51

Et pourtant à en croire ton blog tu vas plus au cinéma que moi "_"

Melimelo 16/03/2007 21:44

Et toi Neil, si dans ton week end tu avais le choix entre Les témoins et Angel tu choisirais quoi donc? Pour savoir.

Neil 16/03/2007 22:32

Ah ben justement Melimelo, je sors tout juste d'Angel. Je pense écrire un article dessus demain ; il faudra donc patienter encore 24 heures avant d'avoir ma réponse. Pourquoi tu ne verrais pas les deux ? :p lol

lunar 14/03/2007 19:46

Quelque peu déçu par ce film : des ficelles, des facilités en effet, une seconde partie plus brouillonne (tu l'expliques bien dans ton billet). Mais je me suis laissé avoir, j'ai aimé (jusqu'aux cadres incongrus). J'ai sûrement un problème "Téchiné".
À +

Neil 15/03/2007 18:01

C'est vrai que les films de Téchiné ne sont pas "aimables" au premier coup d'oeil, et pourtant on se laisse souvent attirés...

Haut de page