Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Absent (2011) Marco Berger

par Neil 5 Mai 2019, 02:55 2010's

Fiche technique
Film argentin
Date de sortie : 27 juillet 2011
Titre original : Austente
Genre : désirs inavouables
Durée : 1h27
Scénario : Marco Berger
Image : Thomas Perez Silva
Musique : Pedro Irusta
Avec Carlos Echevarria (Sebastian), Javier de Pietro (Martin), Antonella Costa (Mariana), Rocio Pavon (Analia), Alejandro Barbero (Juan Pablo)…

Synopsis : Martin se blesse lors d'un cours de natation. Après l’avoir emmené à l’hôpital, Sebastian, son professeur, propose à Martin de le raccompagner chez lui. Mais il n’y a personne. Le professeur n’a alors d’autre choix que de lui proposer de passer la nuit chez lui, sans encore se douter des vraies intentions de son jeune hôte… (allocine)

Mon avis : Avant de toucher le fond, je descends à reculons

Avec Absent, l‘argentin Marco Berger semble vouloir se dessiner une filmographie qui gravite autour du thème de l‘homosexualité. Déjà avec Plan B le réalisateur évoquait l’histoire d’un jeune homme hétérosexuel remettant en cause ses préférences sexuelles. Et l'on utilise le terme « préférences » à bon escient, à des fins provocatrices : car Berger voit son activité de cinéaste quasiment comme un militant, pour donner de la voix à des sexualités alternatives. Un choix respectable, et qui lui valut d’être remarqué au festival de Berlin où il reçut le Teddy Award au nez et à la barbe de Céline Sciamma qui y présentait Tomboy (ce choix du palmarès pouvant laisser tout de même un peu perplexe).

Lors de sa visite médicale, Martin est déclaré apte à pratiquer la natation. Quelques jours plus tard, il ressent une douleur à l’œil durant un entraînement et son professeur Sebastian décide de l’emmener consulter un ophtalmologue. Celui-ci ne diagnostique rien d’anormal et Sebastian propose à Martin de le raccompagner chez lui. Mais la grand-mère de l’adolescent n’est pas là et il a confié ses clés à un ami, rentré chez lui également. Le professeur offre alors au jeune homme l’hébergement en attendant le lendemain. Arrivé chez lui, Sebastian est tout de même un peu gêné et il demande à Martin de ne rien dire à personne sinon il risque de perdre son emploi.

Le plus intéressant dans Absent ce sont ses manques, ses failles, ses absences justement. Le film pourrait ne rien raconter que l’anecdote banale d’un homme hébergeant temporairement un adolescent. Et la mise en scène de Marco Berger s’ingénie d’ailleurs à amplifier les doutes,  sa lenteur nous faisant interroger les images qui nous sont présentées. Les corps sont filmés au plus près et l’on se questionne sur la signification de telle ou telle action. Action qui paraitrait banale au commun des mortels et qui là nous sautent aux yeux étrangement.

On vient alors à se demander ce qui s’est passé avant ou après telle action, on se pose des questions sur ce bel adolescent qui parait pourtant tellement innocent, et sur ce professeur qui semble exempt de tout reproche. Et un léger twist dans le scénario rend Absent encore plus étrange. De l’atmosphère de thriller psychologique on passe à un drame fatal qu’on n’a pas vu venir. Encore une fois on s’interroge avec le personnage principal. Cette déconstruction progressive des acquis est intéressante car elle met en lumière toute la relativité des relations humaines et renforce la fragilité des êtres.

Malheureusement, Absent ne va pas complètement au bout de son ambition et ses défauts de mise en scène gâchent un peu le plaisir (sans doute coupable) que l’on peut être amené à ressentir. Le film possède des atouts indéniables sur le papier mais le réalisateur et ses acteurs ne réussissent pas complètement à incarner toute la sensualité et la dangerosité des situations qui nous sont décrites. Un essai qui ne manque pas de subtilité, mais pourrait gagner en émotion.


Ma note : ***

Absent (2011) Marco Berger
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Phil Siné 05/08/2011 14:43



bon tu lui mets une bonne note malgré tes réserves... le film est vraiment intéressant dans son atmosphère, sa façon de filmer les corps... hum... ;)



Neil 06/08/2011 09:54



Oui oui, j'ai vraiment bien aimé le film... même si je suis difficile gniark gniark gniark
C'est vrai qu'il est choupinou le gamin :p



Marcozeblog 01/08/2011 17:20



Salut Neil, je ne retouve pas tous les défauts que tu lui trouves mais je ne m'y connais pas en construction de film. Moi, j'ai trouvé le scénario simple et bien ficelé. Un thriller sensuel
émouvant. Biz



Neil 02/08/2011 09:01



Salut Marco, mais j'ai bien aimé le film. J'y vois quelques petits défauts mais finalement assez mineurs. Biz



Haut de page