Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Adieu Berthe (2012) Bruno Podalydès

par Neil 18 Juin 2012, 05:06 Avant-Première

Adieu_Berthe.jpg
Fiche technique
Film français
Date de sortie : 20 juin 2012
Genre : choix affectif
Durée : 1h40
Scénario : Denis Podalydès
Image : Pierre Cottereau
Avec Denis Podalydès (Armand), Valérie Lemercier (Alix), Bruno Pdalydès (Yvon Grinda), Isabelle Candelier (Hélène), Samir Guesmi (Haroun), Catherine Hiegel (Suzanne)…

Synopsis : Mémé is dead. Berthe n’est plus. Armand avait « un peu » oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l’anniversaire de la fille… de son amante Alix. Et mémé dans tout ça ? On l’enterre ou on l’incinère ? Qui était Berthe ?

Mon avis : Je ne sais que choisir, j'ai peur de creuser ma tombe

A la Quinzaine des réalisateurs du 65ème Festival de Cannes, nombreux sont ceux qui s’enthousiasmaient pour Adieu Berthe ou L‘enterrement de mémé. Il faut dire que les frères Podalydès ont la cote depuis 1992 et leur court-métrage Versailles rive gauche. Depuis, ils enchaînent les films à un rythme régulier, souvent avec la même troupe d’acteurs (on y retrouve  par exemple régulièrement Isabelle Candelier ou Michel Vuillermoz) et avec des thèmes réguliers. Dans les films des Podalydès, où l’un met en scène, l’autre joue et ils écrivent tous deux le scénario, on y parle du couple, du sentiment amoureux, de la famille et des tracas du quotidien. Tout ça enrobé d’un humour savoureux qui rend le tout beaucoup plus digeste que ne laisserait penser le pitch.

Chez sa maîtresse Alix, Armand reçoit un coup de téléphone : mémé vient de mourir. L’occasion pour lui de sa souvenir qu’il avait une grand-mère. Il ne sait du coup pas vraiment comment réagir, et oscille entre indifférence et tristesse. La sonnerie de l’entrée l'interrompt : c’est la fille d’Alix. Armand doit alors vite cacher le tour de magie qu’il prépare pour son anniversaire et l’accueille avant de partir travailler. Il tient une pharmacie avec son épouse Hélène et quand elle lui demande pourquoi il est en retard il lui répond qu’il était chez le dentiste. Il faut dire que leur couple bat de l’aile, et la présence de la mère d’Hélène au premier étage de la pharmacie n’arrange rien. Ils sont au bord de la rupture mais n’arrivent pas à prendre une décision.

C’est une fois de plus l’histoire sentimentale d’un quadragénaire que nous dépeignent Bruno et Denis Podalydès dans Adieu Berthe ou l‘enterrement de mémé. Armand est en quelque sorte l’incarnation du mâle nouveau, hésitant et sensible, à la fois attachant et agaçant. Il est systématiquement en proie aux doutes et n’arrive pas à prendre une décision. Faut-il enterrer mémé ou bien l’incinérer ? Dois-je choisir entre mon épouse ou ma maîtresse ? Et souvent le réalisateur et son scénariste s’en tirent par une élégante pirouette, pleine d‘humour et de poésie. Il faut ici souligner l’importance capitale du thème de la magie, sous-texte qui habite l’ensemble du film et qui permet au personnage principal de s’évader, mais également de créer un lien concret avec sa grand-mère, qu’il n’a finalement que très peu connue. La séquence où le personnage principal découvre la vie cachée de son aïeule est à cet égard très touchante et poétique.

La petite musique des frères Podalydès se fait ainsi entendre dans Adieu Berthe ou l’enterrement de mémé. Avec légèreté ils arrivent à traiter des thématiques finalement assez sensible comme le deuil, l’infidélité ou bien la paternité. Sur ce dernier thème par exemple, Armand est coincé entre son père qui a sombré dans un Alzheimer précoce et son fils qui s’enferme dans ses jeux vidéo et qu’il ne voit pas grandir. Mais aucun pathos n’est souligné, et la vie quotidienne nous est dépeinte sans que ce soit grave ni ennuyant. Les auteurs peuvent s’appuyer sur un casting irréprochable composé de sociétaires de la Comédie Française (Catherine Hiegel ou Michel Vuillermoz) ainsi que d’excellentes actrices comme Judith Magre ou bien Valérie Lemercier, irrésistible. Une jolie bouffée d’air frais que ce film simple dont le scénario plein de pirouettes nous emmène plus loin que prévu, pour notre plus grand bonheur.

Ma note : ***

commentaires

ffred 26/06/2012 07:17


Ben là non. Il ya qques trucs marrant mais je n'ai pas vraiment accroché. Et Lemercier qui fait son show traditionnel...

Neil 26/06/2012 21:52



Mais justement, elle est impeccable Lemercier dans le film. Non c'est vraiment un film plus que charmant.



Phil Siné 23/06/2012 11:11


tu parles très bien de ce film merveilleux et irrésistible... j'étais mort de rire d'un bout à l'autre du film, et ça me fait ça à chaque fois (sauf une fois) devant les films des podalydes !

Neil 23/06/2012 22:38



Merci Phil, en effet c'est pour moi une très jolie réussite d'un tandem particulièrement attachant.



Haut de page