Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alice au pays des Merveilles (2009) Tim Burton

par Neil 30 Mai 2015, 05:06 2010's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 24 mars 2010
Titre original : Alice in Wonderland
Genre : retour aux sources
Durée : 1h49
Scénario : Linda Woolverton, d’après l’œuvre de Lewis Caroll
Image : Dariusz Wolski
Musique : Danny Elfman
Avec Mia Wasikowska (Alice), Johnny Depp (Le chapelier fou), Helena Bonham Carter (La reine rouge), Smatt Lucas (Tweedledee/Tweedledum), Anne Hathaway (La reine blanche), Crispin Glover (Ilosovic Stayne)…

Synopsis : Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu'elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s'embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge. (Allociné)

Mon avis : c'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous

C’est quand même pas mal le club 300 d'Allociné. Déjà aller voir Alice in Wonderland en 3D et en avant-première c’est plutôt classe, mais en prime on a droit à un bref passage de sieur Tim Burton himself. Trop la classe (je sais je me la pète grave). Evidemment, c’est l’évènement interplanétaire de l’année et tout le monde se demande si le créateur d’Edward aux mains d‘argent et de Beetlejuice (quoi, mes références datent un peu ? Mais non…) s’est réveillé de son engourdissement. Il faut dire que Burton s’est un tout petit peu endormi sur ses lauriers depuis une dizaine d’année (mon dernier vrai enthousiasme étant Sleepy Hollow). Bon, là il travaille encore avec Johnny Depp. C'est bien. Et, Alice oblige, il collabore avec Disney. Voyons voir…

La belle Alice a pris un coup de vieux : imaginez-vous qu’elle a maintenant 19 ans et qu’elle s’apprête à se fiancer. Bon, ok, on l’a pas prévenue c’est pas cool. En plus son futur époux est trop moche et puis il est pas intéressant alors tu vois, c’est la cata quoi. Du coup ni une ni deux, elle s’enfuit pourchasser un lapin dans un buisson, et hop badaboum elle tombe dans un trou, c’est ballot. Là évidemment comme une gourde elle va boire la potion et manger le gâteau. Puis elle va rencontrer Tweedledee et Tweedledum, le chat du Cheschire, le chapelier fou…. Mais tout ce beau monde n’est plus comme avant, et elle va vite se rendre compte que les deux reines (la rouge et la blanche, vous suivez pas ou quoi ?) se détestent encore plus qu’avant.

Avant tout on peut être rassurés : l’univers de Lewis Caroll est aussi fou qu’avant. À ce niveau, Alice in Wonderland ne fait aucune concession et respecte totalement les personnages loufdingues et l’atmosphère un tout petit peu perchée qui fait le charme de l’œuvre originelle. À cet égard d’ailleurs le film de Burton est un hymne à la folie et à l‘excentricité.  Il laisse une large part à l'imagination débridée de son créateur et prône une certaine idée de l'originalité. Et le roi de la fête est bien sûr Johnny Depp en chapelier fou positivement excellent. Je ne le dirai jamais assez, il est toujours impeccable. Le reste du casting n’est pas en reste, particulièrement Helena Bonham Carter méconnaissable et Anne Hathaway qui m’a très agréablement surpris.

Passons maintenant aux choses qui fâchent. Non pas qu’Alice in Wonderland soit un mauvais film mais force est de constater que Burton a visiblement eu du mal à jouer à l’équilibriste entre son univers traditionnellement sombre à souhait et l’univers de Disney, comme qui dirait un peu à l’opposé du sien. Du coup Alice au pays des Merveilles laise comme un goût de déçu, malgré tout. La 3D est habilement exploitée même si elle n’apporte pas un plus irréfutable : en plus le mélange d’animation et de prises de vue réelles laisse parfois dubitatif. Donc Tim Burton déçoit forcément, mais tout simplement parce que les attentes étaient trop fortes : objectivement, il réalise un bon film et ajoute une jolie pierre à une filmographie déjà largement au-dessus du lot. C’est pourquoi on devient exigeant ; mais le résultat vaut tout de même le coup d’œil.

Ma note : ***
Alice au pays des Merveilles (2009) Tim Burton
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

lucie 24/03/2016 07:06

j'aime beaucoup ce film, j'ai cosplayes Alice après avoir vu le film( costume est acheté dans cosplaysky.fr) et c'est vraiment agréable de cosplay le caractère que vous aimez

Wilyrah 25/03/2010 14:52


Je suis pas très emballé à l'idée de le voir. Je crois que je sature de Burton, qui s'entoure tjs des mêmes. Je peux plus voir Depp en peinture depuis qq tps. J'irais peut-être, surtout parce qu'il
y a la jeune Mia Machinchososki qui jouait dans In Treatment.


Neil 25/03/2010 17:28



La petite jeune est gentillette. Si il faut le voir quand même, même si Burton a tendance à ne pas trop se renouveller je te l'accorde.



Bastien 21/03/2010 11:57


Arf, vais le voir mardi, je reviendrai lire ceci après du coup :p


Neil 21/03/2010 23:11


Mais tu es le bienvenu. Je verrai ton point de vue sur la question à ce moment là.


dasola 21/03/2010 11:48


Bonjour Neil, c'est un film qui divise semble t-il. Je ne l'ai pas encore vu. La BA me laisse perplexe. En revanche, le film fait un "carton" aux Etats-Unis en deuxième semaine. Je pense que Lewis
Carroll ne reconnaîtrait pas forcément son conte. J'irai le voir de toute façon. Bon dimanche.


Neil 21/03/2010 23:10


Oui il divise en effet. Beaucoup étaient déçus en sortant de la salle. C'est une fantaisie à partir de l'oeuvre de Caroll mais qui reste tout de même fidèle à l'univers de l'auteur. Je
suis curieux de lire ton avis. A bientôt.


Haut de page