Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Another happy day (2012) Sam Levinson

par Neil 28 Janvier 2012, 06:55 Avant-Première

Another_Happy.jpg
Fiche technique
Film Américain
Date de sortie : 1er février 2012
Genre : mère culpabilisée
Durée : 1h59
Scénario : Sam Levinson
Image : Ivan Strasburg
Musique : Olafur Arnalds
Avec Ellen Barkin (Lynn), Ezra Miller (Elliot), Kate Bosworth (Alice), Thomas Haden Church (Paul ), Demi Moore (Patty), George Kennedy (Joe), Ellen Burstyn (Doris)…

Synopsis : Lynn débarque chez ses parents pour le mariage de son fils aîné, Dylan. Elle est accompagnée de ses deux plus jeunes fils, Ben et Elliot. La propension de ce dernier à mélanger alcool, drogues et médicaments ne le prive pas d’une certaine lucidité sur la joie des réunions de famille. Et la réunion, de fait, est joyeuse : grands-parents réac, tantes médisantes, cousins irrémédiablement beauf’.

Mon avis : Famille au bord de la crise de nerf

En voyant Another happy day, je me suis demandé si Sam Levinson n‘était pas en fait le fils d‘Ellen Barkin. Mais en fait non : elle a juste débuté sa carrière avec son père, Barry, à qui l’on doit Good morning Vietnam ou bien Rain man. Le fiston récupère d’ailleurs une autre actrice qui a tourné avec le père puisqu’on peut trouver Demi Moore dans Harcèlement. Enfin bref tout ça pour dire que ce premier film baigne tellement dans l’univers d’une famille déjanté qu’on peut légitimement se demander quelle part d’autobiographie le jeune réalisateur a pu mettre dedans.

Dans la voiture qui les amène dans la demeure de leurs grands-parents, Ben et Elliot tournent une petite vidéo résumant la situation. Interviewée, leur mère explique qu’ils partent tous les trois célébrer le mariage de leur demi-frère Dylan. Elle l’a eu d’un premier mariage, dont est également issue Alice qui les rejoindra plus tard. Tout n’est pas très clair dans cette situation et Lynn coupe assez vite court à ce petit jeu qu’elle ne trouve pas très drôle. Arrivés dans la maison familiale, ils sont accueillis par une ambulance : le grand-père a fait une attaque et Lynn accourt auprès de son père pour s’assurer que tout va bien.

Ne vous fiez pas à son titre : Another happy day est une façon ironique de dire que ce jour de mariage risque de ne pas être une sinécure. Il faut avouer qu’avec les personnages qui composent la famille ça peut très vite dégénérer. La mère est un petit peu paranoïaque (et elle a ses raisons de l’être), l’un des fils est entre deux cures de désintoxication, l’autre a le syndrome d’Asperger. La fille s’automutile, la grand-mère est psychorigide, le père violent, les tantes friandes de ragots : le rêve absolu, ou bien le cauchemar parfait. La réunion familiale par excellence en somme, et le pire c’est que tout ça fonctionne très bien. On rit des situations cocasses, et surtout de la façon décomplexée du gland qu’adopte Elliott pour raconter tout ça.

Car c’est ça le pire dans Another happy day : le personnage le plus antipathique, limite sociopathe (il faut croire qu’Ezra Miller est abonné à ce genre de rôle), est le plus drôle et le plus attachant. C’est par son prisme que l’on va décoder pas mal de situations, et à cette égard la scène d’introduction est assez bien fichue. Sam Levinson n’invente rien pour son premier long-métrage, mais il le fait de jolie façon (l’attention porté à la lumière et au son est assez remarquable) et le résultat nous montre une image décalée des Etats-Unis qui n’est pas déplaisante. Ce n’est finalement pas étonnant que le film ait décroché le Prix du scénario à Sundance : on passe un bon moment avec des acteurs de qualité (les deux « Ellen » livrent une très belle prestation), c’est déjà pas mal.

Ma note : ***

commentaires

Phil Siné 30/01/2012


un très beau film en effet, je partage tout à fait ton point de vue ! :)

ffred 31/01/2012


Oui une belle surprise, je ne m'attendais pas à cela. Les acteurs sont formidables, surtout les 2 Ellen (j'adore Barkin), toutes leurs scènes communes sont formidables... Demi Moore n'est pas mal
non plus dans le genre...Un peu de politiquement incorrect dans tout ce formatage américain fait du bien de temps en temps...

Marcozeblog 31/01/2012


Oui, je vais aller le voir celui-ci. Quand j'ai vu la bande annonce, je me suis dit c'est pour moi ;-) A bientôt Neil.

Wilyrah 01/02/2012


J'irais, ça a l'air sympathique même si je doute qu'Ezra Miller ait appris à jouer en quelques semaines :p

Go to top