Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Antiviral (2012) Brandon Cronenberg

par Neil 21 Septembre 2012, 05:09 Avant-Première

antiviral.jpg
Fiche technique
Film canadien
Genre : maladies de stars
Durée : 1h50
Scénario : Brandon Cronenberg
Photographie : Karim Hussain
Musique : E.C. Woodley
Avec Caleb Landry Jones (Syd March), Douglas Smith (Edward Porris), Sarah Gadon (Hannah Geist), Malcolm McDowell (Dr. Abendroth), Joe Pingue (Arvid), Nicholas Campbell (Dorian)…

Synopsis : Après avoir été infecté par un virus qui a tué la superstar Hannah Geist, Syd March se doit d'élucider le mystère entourant cette mort pour sauver sa propre vie. (allocine)

Mon avis : Transfuse me, I’m famous

On a entendu parler d’Antiviral au Festival de Cannes, où le film était présenté dans le cadre de la compétition Un certain regard. Tout de suite l’attention s’est portée sur le film et sur son réalisateur, qui n’est autre que le fils de David Cronenberg. Il creuse le sillon familial en proposant un film dans la droite ligne de ce que faisait son père au début de sa carrière. Pas étonnant donc de retrouver le film à l’Etrange Festival, qui s’est déroulé au Forum des Images où le film, remonté, a eu droit à un deuxième accueil. Et pourtant il ne possède pas encore de date de sortie française, bien qu’il ait désormais un distributeur. On ne se fait a priori pas de souci, non parce que son réalisateur est connu que parce que le film mérite largement de sortir en salles.

Chez Lucas Clinic, on fait un job un peu particulier : inoculer des virus de stars aux quidams. Syd March est un des employés les plus pointus de l’entreprise, il arrive à convaincre tous les clients qu’il rencontre. Leur produit phare du moment, c’est un herpès contracté par la très belle Hannah Geist, que des hordes de fans assaillent dès qu’elle est dans un hôtel. Mais Syd est un jeune homme solitaire, qui vit dans un appartement immaculé où il a réussi à installer une des machines de l’entreprise. Là il continue ses manipulation et s’autorise même à s’injecter lui-même quelques échantillons de diverses maladies toutes plus bizarres les unes que les autres. Avec ses collègues il bavarde très peu et se méfient de certains qu’il trouve trop ambitieux.

Le pitch d’Antiviral est absolument passionnant. Imaginer que le star système puisse arriver un jour à une telle extrémité que des fans ait envie de s’inoculer les maladies de leurs stars favorites c’est franchement savoureux. La critique de la société actuelle est claire et nette, et le thème permet à Brandon Cronenberg de triturer la chair, une activité qui semble de famille (on imagine un peu les dimanches savoureux qu’ils doivent passer). Certaines images du film sont difficilement tolérable et autant le dire tout de suite : si vous avez la phobie des aiguilles ce n’est pas la peine d’envisager d’aller voir le film. L’atmosphère clinique qui baigne l’ensemble est particulièrement réussie, et ce jeu de couleurs entre le blanc et le rouge, les deux chromatiques principales, donne au film une esthétique assez chic quoique parfois un peu arty.

C’est aussi ce qu’on peu reprocher à Antiviral : on sent que Brandon Cronenberg s’est un peu trop regardé filmer. Chaque scène est très chiadée, chaque plan est bien propre, trop par rapport au propos qu’il développe dans le film. Du coup on s’ennuie presque durant une partie du film où l’intrigue n’avance pas ou peu et où pas mal de scènes ne servent qu’à briller, à montrer le savoir-faire d’un auteur à suivre. Car il y a beaucoup de potentiel dans la mise en scène de Brandon Cronenberg, tout comme dans l’interprétation de Caleb Landry Jones qui décroche ici un premier rôle difficile et s’en sort particulièrement bien. Si le nom de son réalisateur n’était pas connu on ne s’exciterait pas autant sur le film (tiens donc c’est pile son sujet d’ailleurs) mais il n’en reste pas moins intéressant.

Ma note : **

commentaires

film streaming 13/02/2013 17:50


Un film intéressant, j'ai vu la bande annonce sur http://www.mistergoodmovies.net et je pense que ce film mérite notre attention. 

Neil 18/02/2013 12:12



Il est assez intéressant mais malheureusement mal distribué si j'ai bien compris.



Chris 23/09/2012 09:38


Le film avait en effet bénéficié d'un buzz assez incroyable à Cannes : j'avais sans succès essayé de le voir, mais les séances étaient prises d'assaut.

Neil 23/09/2012 10:12



Oui c'est ce que j'avais entendu de Paris. Le film vaut le coup, même s'il n'est pas parfait.



Haut de page