Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arrietty le petit monde des chapardeurs (2010) Hiromasa Yonebayashi

par Neil 7 Janvier 2011, 06:40 2010's

Fiche technique
Film japonais
Date de sortie : 12 janvier 2011
Titre original : Karigurashi no Arrietty
Genre : petite fille en danger
Durée : 1h34
Scénario : Hayao Miyazaki et Keiko Niwa, d’après l’œuvre de Mary Norton
Musique : Cécile Corbel
Avec les voix de Mirai Shida (Arrietty), Ryunosuke Kamiki (Sho), Kirin Kiki (Haru), Tomokazu Miura (Pod), Shinobu Ötake (Homily), Keiko Takeshita (Sadoko)…

Synopsis : Dans la banlieue de Tokyo, sous le plancher d’une vieille maison perdue au cœur d’un immense jardin, la minuscule Arrietty vit en secret avec sa famille. Ce sont des Chapardeurs. Arrietty connaît les règles : on n’emprunte que ce dont on a besoin, en tellement petite quantité que les habitants de la maison ne s’en aperçoivent pas. (allocine)

Mon avis : Qu’il est bon de revenir aux fondamentaux parfois

C‘est une petite révolution qui se prépare aux Studios Ghibli. Hayao Miyazaki (San) se fait vieux désormais, et avec sa sagesse orientale il se rend bien compte qu’il doit passer la main. Et il le fait de la plus belle manière qu’il soit. Il s’est souvenu en 2008 d’un projet longtemps gardé en mémoire, l’adaptation de ce roman britannique, The Borrowers. Il parle au producteur légendaire Toshio Suzuki du scénario de ce qui deviendra Arrietty le petit monde des chapardeurs. Se sachant trop vieux pour le mettre en images, ils se tournent vers Hiromasa Yonebayashi, le premier assistant du maître japonais. C’est aussi ainsi, tout simplement, que naissent les réalisateurs.

Arrivé en voiture dans la banlieue de Tokyo avec sa tante, Sho retrouve la maison de sa grand-mère dont on lui a tant parlé. Parti à la poursuite du chat, il croit découvrir une petite créature qui vit dans les herbes. C’est Arrietty, jeune fille de quatorze ans qui vit sous la maison de Sho. Avec sa famille de petite taille ils vivent de menus larcins dérobés dans la maison du garçon : un carré de sucre leur dure déjà très longtemps. C’est d’ailleurs un grand soir pour Arrietty puisqu’elle va aller avec son papa chaparder un mouchoir et un morceau de sucre. Harnachés, ils partent ainsi à l’assaut de la maison des humains.

On reconnait tout de suite la patte du Studio Ghibli dans Arrietty le petit monde des chapardeurs. Tout y est : l’héroïne principale courageuse et forte, le sens de la nature et de l’environnement, l’attention portée aux moindres détails, des animaux à foison. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que l’on retrouve cette histoire enfantine mais belle aux dessins magnifiques. Et ça nous change de la 3D et de ces dessins fades par rapport aux couleurs, à l’univers à la fois simple et luxuriant qui nous est proposé ici. On retrouve quelques souvenirs de l’enfance, avec ces personnages qui rappellent Tom Sawyer, en beaucoup plus riche.

C‘est dire qu‘avec Arrietty le petit monde des chapardeurs, Arthur et les minimoys peuvent aller se rhabiller. On est ici aux antipodes l’un de l’autre : autant le second et basique autant le premier déborde d’inventivité tout en restant dans la simplicité absolue. Car ce que nous propose à voir Hiromasa Yonebayashi, c’est ni plus ni moins que notre univers vu sous l’angle d’une minipouce. Cela n’a rien d’innovant en soi, mais la réalisation est ici brillante : l’élève a su bien profiter de l’enseignement de son maître. Et une fois encore, l’histoire est belle, les valeurs de partage, au contraire de ce que nous montre au quotidien la société de surconsommation, nous rappellent qu’il existent aussi d’autres moyens de survie. C’est basique, c’est sans doute pas encore à la hauteur du grand Hayao Miyasaki, mais c’est un très bon début à saluer avec enthousiasme.

Ma note : ***

Arrietty le petit monde des chapardeurs (2010) Hiromasa Yonebayashi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Christophe 13/01/2011 00:51


J'en sors, je n'ai donc pas écrit ma critique, mais j'ai été très senseible à la poésie de ce film. Cela fait du bien après plusieurs semaines de films médiocres...


Neil 13/01/2011 10:11



Oui, un film très poétique et sensible. Les studio Ghibli sont vraiment très bons.



Haut de page