Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au bout du conte (2013) Agnès Jaoui

par Neil 3 Mars 2013, 06:52 2010's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 6 mars 2013
Duré : 1h52
Genre : fantaisie féérique
Scénario : Jean-Pierre Bacri
Image : Lubomir Bakchev
Musique : Fernando Fiszbein
Avec Agathe Bonitzer (Laura), Arthur Dupont (Sandro), Agnès Jaoui (Marianne), Jean-Pierre Bacri (Pierre), Valérie Crouzet (Éléonore), Benjamin Biolay (Maxime)...

Synopsis
: Il était une fois une jeune fille qui croyait au grand amour, aux signes, et au destin ; une femme qui rêvait d’être comédienne et désespérait d’y arriver un jour ; un jeune homme qui croyait en son talent de compositeur mais ne croyait pas beaucoup en lui. Il était une fois une petite fille qui croyait en Dieu. Il était une fois un homme qui ne croyait en rien jusqu’au jour où une voyante lui donna la date de sa mort et que, à son corps défendant, il se mit à y croire. (allocine)

Mon avis
: la vie est un conte de fée qui perd ses pouvoirs magiques lorsque nous grandissons

C'est en partant de la fin que les scénaristes ont envisagé Au bout du conte. En l’occurrence Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui sont partis de la phrase qui clôt traditionnellement les contes de fées. Connaissant les deux personnages, ils vont l'arranger à leur propre sauce et surtout essayer d'envisager ce qui se passe avant. Quelle était la vie de la princesse et de son charmant amoureux avant qu'ils ne se rencontrent, quelles ont été les péripéties qu'ils ont dû affronter pour rester ensemble. Et surtout comment adapter au monde d'aujourd'hui les codes des contes de notre enfance. Ainsi le duo magique des dialogues français nous revient, quatre ans après Parlez-moi de la pluie, et huit ans après Comme une image. Avec précision Agnès Jaoui se remet en selle, après quelques petits passages devant la caméra entre deux tournages.

Laura raconte son rêve à sa tante Marianne : elle était perdue dans la forêt quand elle vit un beau jeune homme et un ange qui pointait du doigt vers ce prince. Marianne, en plein essayage de costumes pour le spectacle de fin d'année d'une classe de primaire, l'écoute à moitié. De son côté, Pierre sort du cimetière : il vient d'enterrer son père et n'éprouve aucune émotion. Il en fait part à son ex-femme Jacqueline, qui lui répond qu'effectivement seul leur fils Sandro a l'air d'être sincèrement ému. Une femme étrange s'adresse alors à Pierre, l'enjoignant de parler à son père et lui rappelant qu'il le rejoindra bientôt. En effet, il avait consulté cette voyante des années auparavant, et elle lui avait donné la date de sa mort. N'étant pas superstitieux, il ne s'en était pas rappelé, au contraire de Jacqueline.

L'idée d'Au bout du conte est exploitée tout au long du film. Agnès Jaoui fait preuve d'une rigueur exemplaire agrémentée d'humour. Le film regorge de détails qui font référence de manière plus ou moins explicite à l'univers des contes de fées. Parfois l'idée est littéralement exploitée lorsqu'un personnage doit quitter le bal avant minuit, d'autres fois ce sont des allusions détournées. La réalisatrice n'hésite pas à user d'innovations formelles qui renouvelle son univers, tout en gardant ses obsessions thématiques.

On retrouve ainsi la dichotomie de la différence des classes et bien entendu le personnage bougon que ne cesse d'employer Jean-Pierre Bacri. Qu'on ne se trompe donc pas : nous sommes bien en présence d'un film des Jabac, comme on a pu les nommer, avec leurs dialogues toujours aussi saillants. On peut donc considérer qu'Au bout du conte est un pur exercice de style. C'est un très belle coquille, certes un peu vide puisque au final le film ne raconte par grand chose, mais il le fait de très belle façon. La mise en scène ne manque pas de style et les interprètes sont convaincants.

Les moins jeunes s'en sortent en particulier très bien, Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui restant toujours dans leur registre et les seconds rôles très bien choisis. Quant aux plus jeunes, ils manquent certes un peu de charisme mais sont très bien dirigés. Ce qui est agréable dans Au bout du conte c'est surtout l'effet de surprise : on comprend très vite le dispositif dans lequel la réalisatrice place son schéma, mais on passe de surprise en surprise, ne pouvant que difficilement anticiper ce qui se passera d'une scène à l'autre. Le résultat est surprenant, et assez rafraîchissant.

Ma note : ***

Au bout du conte (2013) Agnès Jaoui
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

dasola 16/03/2013 06:08


Bonjour Neil, personnellement, je n'ai pas boudé mon plaisir et grâce à Bacri, le film est souvent drôle. Vite vu et assez vite oublié mais cela n'est pas bien grave. Bonne journée.

Neil 18/03/2013 11:50



Bonjour Dasola, j'ai également pris beaucoup de plaisir en voyant le film, et il m'en reste tout de même pas mal d'images. Bonne journée



Marcozeblog 14/03/2013 16:31


Ecoute, j'ai pas trop compris moi l'exploitation des contes. C'était sympa sur la forme mais le film ne racontent finalement que des histoires ordinaires qui n'ont rien du conte de fée. De toute
façon, comme il s'agit de Bacri/Jaoui, j'ai passé un super moment !

Neil 18/03/2013 11:48



C'est plus une relecture des contes de fée, à la sauce Jaoui/Bacri donc avec un caractère assez désenchanté. Mais j'ai bien aimé également.



ffred 09/03/2013 20:54


eh ben...quel enthousiasme !!! J'en suis sorti assez déçu... Les films de Jaoui sont moins bien que le précédent à chaque fois...

Neil 11/03/2013 11:50



Bah oui moi j'ai vraiment été emballé par le film... contrairement à beaucoup apparemment.



Wilyrah 06/03/2013 18:44


Prévu pour ce WE.


 


Demain j'ai des rattrapages et une AVP où je te croiserai peut être :)

Neil 08/03/2013 12:40



Exact, on s'est croisé brièvement. :)



film streaming 04/03/2013 06:13


je l'attend ce film et avec ta critique je sais a quoi m'attendre.


mistergoodmovies.net

Neil 04/03/2013 17:19



Moi j'ai bien aimé le film. Après, je sais qu'il n'a pas plu à tout le monde.



Haut de page