Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au-delà (2010) Clint Eastwood

par Neil 1 Février 2011, 06:31 2010's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 19 janvier 2011
Titre original : Hereafter
Genre : expériences paranormales
Durée : 2h08
Scénario : Peter Morgan
Image : Tom Stern
Musique : Clint Eastwood
Avec Matt Damon (George Lonegan), Cécile de France (Marie Lelay), Thierry Neuvic (Didier), Bryce Dallas Howard (Melanie), George McLaren (Marcus), Mylène Jampanoï (Jasmine)…

Synopsis : George est un Américain affecté d'un « don » de voyance qui pèse sur lui comme une malédiction. Marie, journaliste française, est confrontée à une expérience de mort imminente, et en a été durablement bouleversée. Et quand Marcus, un jeune garçon de Londres, perd l'être qui lui était le plus cher, il se met en quête de réponses à ses interrogations. (Allocine)

Mon avis : Un medium est appelé en salle pour réanimer le cinéma de Clint Eastwood

C‘est marrant parce que dans une des scènes de Au-delà, une discussion s‘engage autour du livre d‘une des protagoniste et de son audience qui serait potentiellement plus large aux États-Unis qu‘en France. Mise en abîme du réalisateur qui se rend bien compte qu’il a fait un pur produit américain ? Mais faut se résoudre à l’évidence : déjà avec Invictus le bon vieux Clint Eastwood nous servait une soupe aux bons sentiments. Il serait temps de se réveiller, mon vieux. Et là n'est pas l’idée d’incriminer son âge : c’est pas le premier à nous servir des bluettes sur l’au-delà (Marc Levy, es-tu là ?). Non, elle est bien loin l’époque des films sensibles et pour autant censés de l’interprète de Blondin.

Dans une ville du sud-est asiatique, Marie Lelay, reporter française, est emportée par une vague impressionnante lors d‘un tsunami. Elle gis inanimée durant quelques instants puis reprend conscience, sous le choc. À San Fransisco, George Lonegan reçoit la visite d’un ami de son frère qui insiste pour lui faire partager son don. George peut en effet ressentir l’au-delà, et transmettre des messages entre les vivants et les morts. Marcus, lui, vit à Londres avec son frère jumeau Jason et leur mère droguée. Recevant la visite des services sociaux, ils vont tout faire pour cacher les indices de la dépendance maternelle pour éviter qu’ils ne se rendent compte de quoi que ce soit.

À vrai dire, on est un peu gêné pour Clint Eastwood quand on visionne Hereafter. D’abord parce que ces trois récits grossièrement reliés par un fil sont justement tirés par les cheveux. Le message est très souligné et les émotions aussi. (celles qu'essayent d'insuffler Matt Damon également, mais c'est un autre débat) On croirait que le réalisateur appuie sur un bouton pour nous dire là où il faut rire ou pleurer. Et cette musique insupportable qui gâche tout, c’est horripilant : comme en plus les acteurs murmurent très souvent, on ne comprend pas grand-chose.

Non pas que ce qu’ils ont à dire est intéressant : c’est prévisible et standard. Oui, il existe peut-être un au-delà. Ou pas. Oui, nous conspirons tous pour éviter que ne sorte la Vérité (cette scène avec Marthe Keller est particulièrement décevante). Ou pas. C‘est d‘ailleurs très étonnant, connaissant les films que Clint Eastwood a pu réaliser dans le temps, qu‘Au-delà fasse preuve d‘autant de manichéisme et de si peu de finesse d‘analyse. Enfin, peut-être faut-il faire partie de cette horde de sceptique fermés qui ne peuvent jamais se remettre en question. Et peut-être que c’est le côté « frenchy » qui veut ça, mais reste que la partie française est très mal amenée.

On peut y compter dans Au-delà un nombre incroyable de clichés (ah la Tour Eiffel on la voit bien) et d’invraisemblances (on a du mal à imaginer Melissa Theuriau sur tous les panneaux d‘affichage). En parlant de ça, merci les annonceurs : certains seront ravis de pouvoir compter sur le prochain film de Clint Eastwood pour rentabiliser leurs investissement.
A part ça, que dire, heu, pas grand-chose en fait. Ah si, parlons de cette fin poussive qui nous est sortie d'un chapeau. Oh my god(e).

Ma note : °

Au-delà (2010) Clint Eastwood
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Pyrausta 25/02/2011 09:48


pas le meilleur Eastwood mais pas le pire.la problematique reste entiere evidemment,la musique ne m'a pas derangée outre mesure.Matt Damon ne se tire pas si mal d'un role pas facile,le gamin m'a
bien plu dans sa quete acharnée,son deuil pas encore fait..Cecile de France mignonne mais ...c'est tout.Fin ,happy end et "logique" vu le theme (c'est la seule possible si on veut une histoire
d'amour et finir un peu plus legerement...)Maintenant etait ce indispensable à la reussite du film? ça peut combler les romantiques dont je fais partie mais enleve du poids au propos.


Neil 26/02/2011 11:06



Ce n'est pas foncièrement un très mauvais film, mais j'en attends beaucoup plus d'Eastwood, surtout dans la finesse. Certaines scènes sont tout de même très bien réalisées.



Tietie007 08/02/2011 04:10


Clint est un cinéaste assez irrégulier, capable de traits de génie, comme Impitoyable ou de bouses intégrales, comme La Relève ...N'oublions pas qu'il est républicain bon teint et que, forcément,
sa vision du monde doit être assez manichéenne !


Neil 08/02/2011 22:35



Ouais, c'est vrai que ça peut influer sur son jugement... malheureusement.



Jérémy 03/02/2011 20:48


Oui, pas grand chose d'autre à dire de ce film bancale et malheureusement malmené...


Neil 04/02/2011 12:17



C'est vrai, c'est dommage et assez décevant de la part d'Eastwood



Marcozeblog 02/02/2011 17:39


Ah mince ! j'ai par remarqué la musique. J'ai encore plein de progrès à faire pour être un bon critique de film ;-) Tu n'as pas trouvé le gamin particulièrement mauvais ? Ca m'a vraiment gêné !


Neil 03/02/2011 16:41



Oh bah je suis pas non plus critique de film, juste amateur ^^
Le petit il est un peu agaçant oui c'est vrai...



Squizzz 01/02/2011 22:56


Je pense que tu as tout dis. Le film met quatre plombes à démarrer, on ne sait jamais vraiment où Eastwood veut en venir. Seule la partie sur les jumeaux est touchante et offre quelques belles
scènes (la rencontre avec Matt Damon, le métro, la récupération des cendres à la sortie de l'église). Je crois que tu es un des seuls à avoir critiqué la musique, et je te rejoins complétement,
pourtant c'est rare qu'une musique m'insupporte dans un film.


Neil 03/02/2011 16:41



La partie anglaise est en effet plus réussie que les autres. Et pour la musique pareil là ça m'a vraiment frappé.



Phil Siné 01/02/2011 14:32


je ne comprends pas cet acharnement contre la partie française par rapport au reste du film en fait... je la trouve marrante, moi, la petite cécile de france au milieu de tout ça...


Neil 03/02/2011 16:40



Elle est marrante oui mais je suis pas sûr que ce soit le but du réalisateur...



Haut de page