Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blue valentine (2011) Derek Cianfrance

par Neil 22 Juin 2011, 05:26 2010's

Fiche technique
Film américain
Date de sortie : 15 juin 2011
Genre : fin d’une liaison
Durée : 1h54
Scénario : Cami Delavigne et Joey Curtis
Image : Andrij Parekh
Musique : Grizzly Bear
Avec Ryan Gosling (Dean), Michelle Williams (Cindy), Mike Vogel (Bobby), Faith Wladyka (Frankie), John Doman (Jerry Heller), Jen Jones (Gramma)…

Synopsis : À travers une galerie d’instants volés, passés ou présents, l’histoire d’un amour que l’on pensait avoir trouvé, et qui pourtant s’échappe… Dean et Cindy se remémorent les bons moments de leur histoire et se donnent encore une chance, le temps d’une nuit, pour sauver leur mariage vacillant. (allocine)

Mon avis : Chronique d’une rupture annoncée

On ne peut pas dire que Derek Cianfrance soit un rapide, puisque Blue valentine est son deuxième long-métrage en douze ans. Bon, il faut dire qu’entre temps il a réalisé pas mal de documentaires. Le film qui a mit du temps à sortir, aux États-Unis comme en France, a pourtant décroché pas mal de sélection dans divers festivals, dont Un certain regard en 2010. Michelle Williams était d’ailleurs nominée cette même année pour l’Oscar de la meilleure actrice. L’idée de base vient de la peur enfantine du réalisateur que ses parents se séparent. Le film a donc l’ambition de nous faire ressentir la lente agonie d’un couple qui se délite.

Quand elle sort dans le jardin, la petite Frankie ne retrouve plus sa chienne. Comme elle ne répond pas à ses appels, elle décide de demander à son papa où elle peut bien être. Il lui répond qu’elle a dû s’échapper quelques temps et finalement ils décident de jouer. Ils vont ensuite dans la chambre de Cindy, la maman de Frankie, qui n’est pas très contente de se faire réveiller si tôt le matin. Bon gré mal gré elle décide de se lever et prépare le petit-déjeuner avant d’aller travailler. Cindy est infirmière tandis que son mari Dean est père au foyer. Un jour au supermarché, elle rencontre son premier amant, Bobby, et se souvient alors de cette époque où elle a rencontré Dean.

On s‘enquiquine un peu devant Blue valentine. L’histoire est classique, c’est celle d’un couple marié avec enfant qui voient jour après jour s’émousser leur amour. Comment faire face au quotidien, qui fait la vaisselle et où est cette putain de télécommande : on connait la chanson. Pour bien marteler son discours, Derek Cianfrance a la bonne idée d’entrecouper ces petites scènes du quotidien avec des flashbacks nous racontant comment ils se sont rencontré et combien ils s’aimaient alors.

Le principe pourrait être intéressant sauf qu’on ne peut pas s’empêcher d’avoir en mémoire (500) jours ensemble, petit film tout à fait charmant sur le même sujet et avec plus ou moins les mêmes procédés narratifs. Et alors que ce film était poétique et inventif dans sa mise en scène, Blue valentine peine à trouver sa voix et s’essouffle très vite. Pourtant Blue valentine possède quelques atouts, en premier lieu sa lumière. Certaines scènes sont très joliment éclairées et ça donne à l'écran des couleurs tantôt douce tantôt flashy qui cadrent bien avec l'ambiance générale.

Les deux acteurs offrent une prestation assez correcte, sans être toutefois éblouissante. Mais le problème de Blue valentine est qu’on arrive pas vraiment à s’attacher aux personnages. Aucune émotion ne passe vraiment, aucun humour ne vient pimenter les dialogues : tout reste assez plat, un peu au raz des pâquerettes. Quand on en vient à penser à sa liste de courses du lendemain au moment où le personnage principal tente de raviver la flamme de son épouse, il faut bien avouer que ça sent le roussi.


Ma note : *

Blue valentine (2011) Derek Cianfrance
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

D&D 09/08/2011 20:31



Rien d'indispensable, je trouve aussi. Mais quelques lumières m'ont plu également. Et j'ai sans doute davantage aimé Michelle Williams que toi (je me fais une petite crise sur elle en ce moment).


Mais j'aurais vraiment pu me passer de ce film...



Neil 09/08/2011 21:36



Ah tu me rassures, j'avais l'impression d'être très seul à ne pas être enthousiasmé par le film. Pour la Williams, peut-être suis-je un peu dur, c'est vrai par contre...



Squizzz 29/06/2011 23:52



Bon j'avoue que j'ai un peu abusé dans mon com, mais j'étais tellement remonté . Ceci dit je persiste et signe sur la
très grande qualité des interprétations (et pour des termes plus appropriés cf ma critique)



Neil 02/07/2011 11:27



Ah mais pas de souci au contraire : il faut se lâcher :)
Je viendrai voir ton article (j'ai pris du retard dans mes lectures de collègues)



Squizzz 26/06/2011 23:44



Concernant le rapprochement avec (500) jours ensemble, je t'ai déjà répondu sur mon blog.


Sinon je lisais tranquillement ta critique, en comprenant que tu n'avais pas été sensible au film, ce qui jusque là ne posait pas de problème (chacun ses goûts). Mais d'un coup, voilà que je
manque de m'étrangler en lisant cette phrase (j'abuse un peu quand même, mais c'est pour la forme ) : "Les deux acteurs
offrent une prestation assez correcte, sans toutefois être éblouissante". Mais si ! ils sont éblouissants, transcendants, étincellants,
transportants... bon j'arrête le dico des synonymes, mais tu m'as compris !



Neil 27/06/2011 08:35



Ah mais au contraire continue : ce sont les débtas et les contradictions qui font le sel de la critique :)
Donc moi je persiste et signe en pensant que les acteurs jouent bien leur partition, sans fausse note... mais les qualificatifs dythirambiques que tu emploies me semblent excessif :p



Wilyrah 26/06/2011 14:38



Deux reproches que je ferai à ta fiche : tu fais toi aussi, à tort, le rapprochement avec (500) days et tu n'évoques pas l'interprétation de Ryan Gosling, pour moi encore meilleur que Michelle
Williams.



Neil 26/06/2011 21:26



Bah moi je ne vois pas trop pourquoi à tort : les thématiques et choix de narration peuvent se faire écho. Et Ryan Gosling, moui, pourquoi pas, il était bien.



Vincent 23/06/2011 11:39



Ouep, on peut pas non plus dire que Blue valentine joue sur le même terrain de (500) jours ensemble. Comme toi, j'ai trouvé le film mauvais, moins par ce qu'il raconte que par la façon dont il
(se la) raconte. Le réal pille les mauvais tics du ciné indé pour se la jouer à l'européenne. Une merde.



Neil 23/06/2011 23:53



Bah sur l'histoire je trouve qu'il y a pas mal de similitudes entre les deux films. Après, celui-ci se la raconte, je suis assez d'accord avec toi.



dasola 23/06/2011 07:54



Rebonjour Neil, je serais un peu moins négative car la prestation des acteurs sauve beaucoup de choses. Michelle Williams et Ryan Gosling sont formidables et pourtant leur rôle n'est pas facile.
Bonne journée.



Neil 23/06/2011 23:52



Moui, je sais pas, j'ai pas été touché par l'interprétation des acteurs. Ni par le film d'ailleurs...



Haut de page