Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cloclo (2012) Florent Emilio Siri

par Neil 13 Mai 2012, 05:09 En salles

Cloclo.jpg
Fiche technique

Film français
Date de sortie : 14 mars 2012
Genre : biopic musical
Durée : 2h28
Scénario : Julien Rappeneau
Image : Giovanni Fiore Coltellacci
Musique : Alexandre Desplat
Avec Jérémie Rénier (Claude François), Ana Girardot (Isabelle Forêt), Benoît Magimel (Paul Lederman), Monica Scattini (Chouffa François), Sabrina Seyvecou (Josette François), Marc Barbé (Aimé François)…

Synopsis : Cloclo, c’est le destin tragique d’une icône de la chanson française décédée à l’âge de 39 ans, qui plus de trente ans après sa disparition continue de fasciner. Star adulée et business man, bête de scène et pro du marketing avant l’heure, machine à tubes et patron de presse, mais aussi père de famille et homme à femmes… (allocine)

Mon avis : Le destin tragique du chanteur obsessionnel

C’est intéressant de regarder le projet de Cloclo, et comment le film a pu se faire après de longues années de préparation. Car déjà en 1999, Antoine de Caunes pensait à réaliser un biopic sur le chanteur à midinettes, avec Jérémie Rénier dans le rôle titre. Or quatre ans plus tard c’est Podium qui voit le jour, centré sur le personnage d’un sosie de Claude François mais qui n’aborde pas son histoire personnelle. Viendront ensuite des biopics de chanteurs français comme celui d’Edith Piaf avec La môme puis Gainsbourg. Le genre est à la mode et Florent Emilio Siri, dont la filmographie ne laisser pas présager un instant qu’il pourrait s’intégrer au projet, est finalement choisi pour mettre en scène cette biographie, sous l’œil attentif des enfants du chanteur des années 70.

Sur le point d'accoucher, Chouffa consulte une voyante qui lit dans le marc de café. Celle-ci lui promet un avenir lumineux pour son futur garçon. Quelques années après, on le voit jouer au tambourin avec des musiciens dans les rues d'Ismaïlia, en Egypte. Revenu à la maison, Claude montre à son père Aimé les progrès qu'il a fait au violon. Aimé travaille pour le Canal de Suez et espère bien que son fils suive la même voie. Mais en 1956 c'est la révolution en Egypte et la famille de Claude est contrainte à l'exil. A Monaco, ce n'est pas le même train de vie qui les attend et Claude va bientôt devoir aider sa famille financièrement.

Là où Cloclo impressionne particulièrement c'est dans son rythme. En presque 2h30 de film, pas un seul temps mort ou presque : alors qu'on connaît beaucoup de choses de la vie de Claude François le réalisateur parvient à nous captiver. Nous seulement il revient sur quelques détails peu connus, comme ce fils qu'il a longtemps tenu secret, mais en plus il fait en sorte de nous surprendre avec des anecdotes pourtant rabâchées. Ainsi la scène de la douche (pas celle de Psychose, hein) est filmée presque comme une scène à suspense, tandis que les moindres obsessions du chanteur sont scrutées de façon parcimonieuse. Le mérite du film est également de ne pas faire le portrait lisse d'un chanteur qui déchaîne aujourd'hui encore des passions. Ses faces noires sont abordées autant que son talent nous est bien montré.

Alors évidemment si l'on n'aime pas les chansons de Claude François on aura du mal à complètement adhérer à Cloclo. Le film de
Florent Emilio Siri est saturé de musique, et les tubes sont savamment distillés, leurs paroles illustrant parfaitement les images et l'histoire qui nous est racontée. Si l'on peut à juste titre être déçu par l'interprétation de Benoît Magimel, caricatural en Paul Lederman (mais peut-être le personnage réel est il caricatural en lui-même), l'incarnation que produit Jérémie Rénier est impressionnante : ne singeant jamais son modèle, il réussit à s'en approchant par petites touches très réussies. Si on ajoute une mise en scène fluide et aérienne (le long plan séquence durant la fête au moulin de Dannemois est particulièrement brillant), on peut dire qu'on est en présence d'une oeuvre solide et maîtrisée.

Ma note : ***

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

ffred 15/05/2012 07:52


D'accord avec toi, j'ai beaucoup aimé. Par contre je pensais que le film aurait plus de succès que cela...

Neil 15/05/2012 10:48



Ah oui finalement il n'a pas si bien marché ? C'est dommage...



Haut de page