Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De vrais mensonges (2010) Pierre Salvadori

par Neil 17 Décembre 2010, 06:35 2010's

Fiche technique
Film français
Date de sortie : 8 décembre 2010
Genre : amours, quiproquos et séductions
Durée : 1h45
Scénario : Pierre Salvadori et Benoît Graffin
Directeur de la photographie : Gilles Henry
Avec Audrey Tautou (Emilie), Sami Bouajila (Jean), Nathalie Baye (Maddy), Stéphanie Lagarde (Sylvia), Judith Chemla (Paulette), Daniel Duval (Le père d‘Emilie)…

Synopsis : Un beau matin de printemps, Émilie reçoit une lettre d’amour, belle, inspirée mais anonyme. Elle la jette d’abord à la poubelle, avant d’y voir le moyen de sauver sa mère, isolée et triste depuis le départ de son mari. Sans trop réfléchir, elle la lui adresse aussitôt. (allocine)

Mon avis : Les jeux de l’amour et du hasard

J’ai toujours eu une petite faiblesse pour les films de Pierre Salvadori. Enfin, surtout pour ceux du début, il faut bien l’avouer. Dans Les apprentis et Comme elle respire, on décelait un sens très original de la comédie, porté par des scenarii bien ficelés, des ambiances décalés et des castings solides. Il a ensuite poursuivi sur sa veine, un peu en deçà avec Après vous… et puis est venu Hors de prix, un cran nettement en dessous. La veine scénaristique s’essoufflait, malgré quelques scènes sympathiques, mais surtout le choix des acteurs n’était pas très heureux. Une grande curiosité entourait donc De vrais mensonges, d’autant qu’il contient un des points faible du dernier opus en date, à savoir Audrey Tautou.

Dans un modeste salon de coiffure de Sète, Jean effectue de menus travaux d‘isolation et d‘électricité. Secrètement amoureux de sa patronne Émilie, il se décide à lui écrire une lettre enflammée, où il lui déclare anonymement sa flamme. Amusé par sa lecture, Émilie n’en fait pourtant pas grand cas et la jette à la poubelle. Elle part voir sa mère Maddy, déprimée depuis que son mari l’a quitté, quatre ans plus tôt, pour une jeune de vingt ans. Décidée à remonter le moral à sa mère, Émilie a une idée brillante : lui faire croire qu’elle a un amoureux secret. Pour cela, elle réécrit la lettre qu’elle a reçue précédemment et lui envoie fissa.

Un charmant marivaudage constitue la première partie de De vrais mensonges. L‘écriture est légère, on retrouve ce sens de l‘à-propos que possède Pierre Salvadori. Des quiproquos amusants émaillent le récit et on navigue de façon mutine entre les histoires sentimentales de nos héros. Le film est badin et les personnages hauts en couleurs agrémentent cette histoire légère et sans conséquence. Et puis le récit se complique, se perd, et le spectateur aussi. Pierre Salvadori alourdit son propos et perd en grâce ce qu’il pense gagner en gravité. Il réussit bien à capter l’âme humaine, en déconstruisant ses personnages et en démaillotant la trame du film, mais le manque de naïveté qui en découle est un peu dommageable.

Et une fois encore, De vrais mensonges souffre de la pâleur de son interprète principale. Audrey Toutou Tautou manque sérieusement de légèreté, arme ironiquement essentielle pour donner de l’épaisseur à un personnage. Là où Marie Trintignant et Sandrine Kiberlain apportaient du charme et de l’élégance, Tautou ne parvient pas à convaincre et reste au ras des pâquerettes. C’est dommage car le reste du casting est impeccable : Sami Bouajila en improbable amoureux transi et Nathalie Baye en femme dépassée, en perdition, sont au diapason d’un casting où les second rôles féminins méritent le coup d’œil. Ces petits accrocs gâchent donc un peu le plaisir d’un film qui aurait pu être beaucoup plus intéressant, qui reste divertissant mais sans emporter une complète adhésion.

Ma note : *

De vrais mensonges (2010) Pierre Salvadori
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Phil Siné 20/12/2010 09:07


on est plutôt d'accord donc, même si je te trouve sympa de lui donner la moyenne... et même plus !
c'est rigolo, j'aime bien faire la blague sur tautou/toutou moi aussi... signe probable de la grandeur et de la subtilité de nos esprits ! :)


Neil 20/12/2010 21:51



Oui, bon, j'ai quand même passé un bon petit moment, c'est au-dessus de pas mal de films qui passent donc bon, la moyenne...
Hum, subtilité de nos esprits... on va dire ça comme ça ^^



Haut de page