Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des hommes et des dieux (2010) Xavier Beauvois

par Neil 14 Septembre 2010, 07:14 2010's

Hommes_Dieux.jpg
Fiche technique
Film français
Date de sortie : 8 septembre 2010
Genre : choix cornélien
Durée : 2h00
Scénario : Etienne Comar
Directeur de la photographie : Caroline Champetier
Avec Lambert Wilson (Frère Christian), Michael Lonsdale (Frère Luc), Olivier Rabourdin (Frère Christophe), Philippe Laudenbach (Frère Célestin), Jacques Herlin (Frère Amédée), Loïc Pichon (Frère Jean-Pierre)…

Synopsis  : Un monastère perché dans les montagnes du Maghreb, dans les années 1990. Huit moines chrétiens français vivent en harmonie avec leurs frères musulmans. Quand une équipe de travailleurs étrangers est massacrée par un groupe islamiste, la terreur s’installe dans la région. L'armée propose une protection aux moines. Doivent-ils partir ? (allocine)

Mon avis : Should I stay or should I go ?

Qu‘il soit acteur ou réalisateur, c‘est toujours avec un grand sens du réalisme et un sens aigu du détail que Xavier Beauvois appréhende son métier. Quand il suit Le petit lieutenant dans ses premiers pas au sein de la police, il prend un soin tout particulier à nous détailler son quotidien. Dans Des hommes et des dieux, pour nous raconter l’histoire de ces moines de Tibhirine en proie au doute et à la menace terroriste, il s’immerge (et nous avec) dans leur quotidien, faisant pratiquement des spectateurs du films les acteurs d’un destin inéluctablement tragique.

Huit moines vivent dans leur monastère perché sur les hauteurs du village deTibhirine, en Algérie, menés par le frère Christian. Ils exploitent une ruche et vendent leur miel, portent assistance à la population locale grâce au frère Luc qui les soigne et frère Jean-Pierre qui les aide dans leurs démarches administratives. Ils sont aimés de la population locale qui a toujours vécu avec le monastère et participent à la vie du village. Lorsque des attentats sont commis dans la région par une bande de terroristes islamistes, l’armée leur propose sa protection mais frère Christian la refuse, jugeant le gouvernement trop corrompu. Un débat s’installe alors aux sein de la communauté, divisant ceux qui veulent partir pour éviter de mourir inutilement et ceux qui veulent rester auprès de la population.

Une grâce exceptionnelle se dégage des Hommes et des Dieux. Qu’on soit croyant ou pas, on ressent fortement la foi qui transporte ces être courageux qui ont suivi un destin atypique. Le film de Xavier Beauvois n’est pas partisan, ni militant, ni prosélyte. C’est l’évocation simple et sincère des trois années qu’ont vécus ces moines, des hommes partagés dans leurs convictions, qui doutent de leur foi et de leur engagement mais qui continuent à lutter. Soumis à une épreuve, chacun puisera (ou pas) la force dont il a besoin mais ils continueront tous à vivre, contre vents et marée. Si message il y a, il peut se situer dans cette simple évocation des faits : la vie continue bon gré mal gré et aucune force extérieure ne changera le fait, comme le dit le frère Luc, superbement incarné par Michael Lonsdale, que ce sont des hommes libres.

Un film comme Des hommes et des dieux parait nécessaire, à l‘heure où les intégrismes de tous bords ébranlent le monde. Dix-sept ans ont passé mais le film reste d’une acuité effrayante. Mais la beauté du film ne se situe pas uniquement dans son discours, on la ressent aussi à travers la mise en scène de Xavier Beauvois, ses longs plans séquences et sa caméra aérienne qui embrasse tout le cadre. La qualité d’interprétation de la troupe d’acteurs emmenée par Lambert Wilson est tout aussi parfaite : on croirait presque voir une reconstitution tant les visages sont imprégnés de grâce. Malgré les évènements horribles auxquels le spectateur est témoin, on ressent un grand sentiment d’apaisement en sortant de la salle. Choqués par la cruauté ordinaire dont ces moines ont été victimes, on est touché par l’espoir que chacun a tenté de transmettre jusqu’au bout, au péril de sa vie.

Ma note : 8,5/10

commentaires

Chris 14/09/2010 22:33


Ouais, d'ailleurs, Burton s'explique sur mon site sur son choix pour la Palme.


Neil 14/09/2010 22:44



Cool, un scoop ! Je vais aller voir ça.
Et bientôt sur mon blog je vais en parler, d'ailleurs, de cette palme.



Haut de page