Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dream (2008) Kim Ki-Duk

par Neil 11 Avril 2010, 13:47 2010's

Dreams.jpg   
Fiche technique
Film sud-coréen
Titre original : Bi-Mong
Date de sortie : 24 mars 2010
Genre : rêve éveillé
Durée : 1h53
Scénario : Kim Ki-Duk
Photographie : Kim Gi-Tae
Musique : Philip Sheppard
Avec Jô Odagiri (Jin), Lee Na-Young (Ran), Jang Mi-Hie (Le docteur), Kim Tae-Hyeon (L‘ex de Ran), Park Ji-a (L‘ex de Jin)…

Synopsis
 : Jin se réveille après un cauchemar dans lequel il cause un accident de voiture en allant chez son ancienne compagne. Se rendant sur les lieux, il découvre qu'un accident identique à celui de son rêve s'est produit. Confrontée à la police, Ran, la suspecte, nie toute accusation de délit de fuite, disant qu'elle a dormi toute la nuit alors même qu'une voiture accidentée est garée devant chez elle… (Allociné)


Mon avis : Dreams are my reality…

Bientôt les films de Kim Ki-Duk sortiront directement en DVD sans passer par la case grand écran. Il faut déjà batailler ferme pour aller voir son dernier opus, Dreams, sorti pourtant il y a peu. Ayant raté Souffle, le dernier que j’avais vu du cinéaste sud-coréen était Time. Un film que j’avais aimé à sa sortie mais qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Car depuis quelques temps Kim Ki-Duk donne un peu l’impression de faire toujours et encore le même film. Il a une patte incontestable et on reconnait ses films instantanément, mais il a tendance à s’autoi-parodier, versant dans l’onirisme et le symbolisme à tout va. En l’occurrence, son dernier film s’appelle Dream. Un signe ?

Depuis une semaine, Jin fait des rêves prégnants de réalité : il s’imagine dans toutes sortes de situations. Le dernier en date est un accident de la route qu’il provoque. Quand il se rend sur les lieux, il constate avec stupeur que l’accident s’est bien déroulé et suit la police vers le domicile du conducteur. Qui s’avère être une conductrice : Ran est somnambule et ne se souvient absolument pas de l’accident qu’elle a causé. Ils décident tous les deux d’aller consulter un docteur un peu spécial qui leur explique qu’ils ne sont qu’un et que quand l’un rêve l’autre réalise lesdits rêves. Oui mais comment faire pour sortir de cette situation pour le moins originale ?

Comme on peut le constater ici aussi, le matériau de base des films de Kim-Ki-Duk est souvent très intéressant. D’une idée originale le réalisateur en tire des réussites (Locataires) ou n’arrive pas à aller au fondes choses, comme dans ce Dream. Le problème ici réside principalement dans l’excès de symbolisme plutôt que dans l’absence de fil conducteur, comme c’est quelquefois le cas chez Kim Ki-Duk. Dans Dream le réalisateur pêche par orgueil : les images sont belles et léchées, le scénario est original mais le film déborde de symboles récurrents qui finissent par lasser.

Au lieu de rester évasif (quitte à perdre le spectateur), Dream appuie son propos à l‘envi, au risque de devenir fatiguant. Pourtant nombreuses sont les scènes intéressantes du film, et souvent on se prend à rire des situations comiques provoquées par les tactiques des personnages pour s‘empêcher mutuellement de s‘endormir. Jô Odagiri, qu’on a pu voir chez Kiyoshi Kurosawa, joue  d’ailleurs très bien le rôle de cet homme tourmenté qui ne se remet pas de son ancienne liaison. Après une première moitié très bien ficelé, on décroche cependant à la moitié du film Celui-ci retrouve finalement un intérêt à nos yeux à la toute fin du film, d’une poésie assez touchante. Le tout donne un film assez bancal qui ne restera pas dans les annales.

Ma note : 6,5/10

commentaires

Wilyrah 22/04/2010 17:25


J'ai découvert avant hier que KKD avait fait un nouveau film (il n'avait pas tourné depuis 2007) et pourtant il est sorti en toute discrétion. Je l'ai téléchargé mais ne trouve pas les ST français
donc j'attends de les trouver pour regarder le film.


Neil 24/04/2010 11:37



Oui, le film est sorti tellement en lousedé, c'est dommage. Bon courgae pour ta recherche des sous-titres !



Haut de page