Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Effets secondaires (2013) Steven Soderbergh

par Neil 30 Mars 2013, 06:46 Avant-Première

Effets_Secondaires.jpgFiche technique
Film américain
Date de sortie : 3 avril 2013
Titre original : Side effects
Duré : 1h46
Genre : thriller médical
Scénario : Scott Z. Burns
Image : Steven Soderbergh
Musique : Thomas Newman
Avec Rooney Mara (Emily Taylor), Jude Law (Dr. Jonathan Banks), Catherin Zeta Jones (Dr. Erica Siebert), Channing Tatum (Martin Taylor), Vinessa Shaw (Dierdre Banks), David Costabile (Carl)...

Synopsis
: Le monde d'une jeune femme s'éclaircit quand un médicament prescrit par son psychiatre a des effets secondaires inattendus. (allocine)

Mon avis
: la dépression et ses effets pervers

Il l'a dit à plusieurs reprises, Steven Soderbergh considère Effets secondaires comme son avant-dernier film. Il a d'ailleurs tourné dans la foulée un biopic sur Liberace et devrait ensuite partir à la retraite. Coquetterie ou lucidité, la question se pose pour un réalisateur qui n'a cessé d'innover dans ses projets et dans sa façon d'aborder les sujets. Boulimique de travail ces dernières années, on a vu pas moins de deux de ses projets l'an dernier sur nos écrans, et la qualité moyenne de ces réalisations ont fait dire à certains que le pic de sa carrière était peut-être son premier film, palmé à juste titre. Il prolonge ici quelque part les thèmes abordés dans Contagion, élaborant une histoire autour des dérives de la médecine contemporaine et abordant la puissance dangereuse qu'on acquis les laboratoires pharmaceutiques.

En allant visiter son mari pour la dernière fois en prison, Emily est un peu angoissé : elle se demande comment Martin va bien pouvoir se réinsérer. Condamné pour délit d'initié, il a hâte de pouvoir retrouver son foyer et de reconstruire la relation avec son épouse. Mais celle-ci se sent soudainement déprimée : un profond mal de vivre l'envahit, sentiment qu'elle avait déjà vécu quelques années auparavant. Elle tente même de mettre fin à ses jours et rencontre à l'hôpital le psychiatre Jonathan Banks. Il veut l'hospitaliser mais elle refuse, désirant passer du temps avec son mari. Elle accepte toutefois de suivre une psychothérapie et se retrouve à le consulter plusieurs fois par semaine. Le docteur Banks lui prescrit alors des antidépresseurs puissants qui ne sont pas sans effets secondaires.

Un sentiment anxiogène parcourt l'échine en voyant Effets secondaires. C'est une impression diffuse durant toute la première partie du film, et c'est une des réussites du film de Steven Soderbergh. Nous voyons l'intrigue avancer doucement, cheminant tranquillement sur son scénario balisé et malgré tout, une angoisse sourde nous étreint. La caméra optant pratiquement à tous les plans sur le point de vue d'Emily, nous sentons que quelque chose ne se passe pas bien mais ne savons pas quoi. Puis le film bascule et l'on se rend compte que toute cette introduction fourmillait de petits détails qui vont s'avérer essentiels pour comprendre la suite des événements. La machination est en marche et nous sommes pris dans une toile d'araignée finement tissée.

Car Effets secondaires s'avère bien plus complexe qu'il n'en a l'air. Le scénario de Scott Z. Burns, fidèle collaborateur de Soderbergh, contient de nombreuses chausses trappes et promène le spectateur où bon lui semble. On a l'impression que le réalisateur a retrouvé ce qui manquait dans certains de ses derniers films, en particulier Contagion, à savoir le plaisir de filmer. Porté par une photographie maîtrisée, sa mise en scène ingénieuse met en valeur le scénario et les interprètes. Jude Law, non content d'être toujours aussi beau, apporte à son personnage une ambiguïté qui convient parfaitement. Rooney Mara parvient quant à elle à éviter le cliché de la névrosée qui devient tout d'un coup hystérique. S'il nous produit des œuvres de cette qualité, il ne nous reste plus qu'à espérer que Soderbergh ne mette pas sa décision à exécution.

Ma note : ****

Wilyrah a aussi passé un bon moment

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

bobmorane75 10/04/2013 16:43


L'illusion a fonctionné les quinze premières minutes. Ensuite, ayant deviné toute la trame, je n'ai eu aucun plaisir à suivre un classique convenu. J'en suis sorti très déçu.

Neil 10/04/2013 17:19



Ah oui c'est marrant ça. Je ne dois pas être très futé, je me suis laissé ballader de surprise en surprise.



Haut de page