Elizabeth (1998) Shekhar Kapur

par Neil 7 Mai 2012, 05:53 1990's

Elizabeth.jpgFiche technique
Film britannique
Date de sortie : 11 novembre 1998
Genre : début de règne
Durée : 2h04
Scénario : Michael Hirst
Photographie : Remi Adefarasin
Musique : David Hirschfelder
Avec Cate Blanchett (Elizabeth I), Richard Attenborough (Sir William Cecil), Christopher Eccleston (Duc de Norfolk), Joseph Fiennes (Robert Dudley), Geoffrey Rush (Sir Francis Walsingham), Eric Cantona (Monsieur de Foix)…

Synopsis : A la mort de sa mere, qui fut decapitee par ordre du roi, Elizabeth quitte la cour pour Hatfield House ou elle recoit une education adaptee a son rang. C'est sous la protection de la sixieme et derniere epouse du roi Henri qu'elle regagnera peu a peu une place a la cour royale. (allocine)

Mon avis : Trahisons et complots à la cour d’Angleterre

L’accession au trône qui nous est décrite dans Elizabeth est celui de la Reine Vierge. Elizabeth Ire d’Angleterre est un personnage historique intéressant à plusieurs titres. D’abord parce que son règne est fameux, l’ère élisabetaine est l’apogée de la Rénaissance anglaise, un âge d’or culturel et artistique où brillèrent Christopher Marlowe et William Shakespeare. D’autres parts car la reine n’était pas légitime, et qu’elle a dû s’imposer non seulement en tant que protestante mais également en tant que femme, célibataire de surcroit. Le film de Shekhar Kapur, figure importante du cinéma de Bollywood qui se fait connaître ici en Occident, explique très bien les tenants et les aboutissants de cette problématique.

A la cour d’Angleterre règne Marie Tudor, la fille de Catherine d’Aragon, première femme d’Henri VIII. Celui-ci avait eu six épouses, dont Anne Boleyn avec qui il avait eu une fille, Elizabeth. Malade, Marie n’a plus beaucoup d’espoir de survie et ses proches craignent pour sa succession, car elle est catholique et sa demi-sœur Elizabeth est protestante. Ils arrivent donc à convaincre la reine de la faire emprisonner à la Tour de Londres mais elle se ravise juste avant son execution. La reine meurt bientôt et c’est Elizabeth qui va lui succéder. Celle-ci amène à la cour son ami d’enfance, Robert Dudley, avec qui elle entretient des relations plus qu’amicales, ce qui n’est pas du goût de tout le monde.

La véracité historique est assez impressionnante dans Elizabeth. Mis à part quelques petits raccourcis temporels, le film déroule de façon relativement objective et sans faute majeures les principales étapes de l’accession au trône de la future reine d’Angleterre. Mais le film n’est pas rébarbatif pour autant, il noue et dénoue les intrigues de cour de façon moderne et avec une certaine fluidité qui nous permet de suivre l’action aisément. Le scénario est maîtrisé et on lui pardonne le recours à quelques facilités comme le traitement un brin caricatural des français qui viennent à la cour. Notons au passage la présence au casting d’une belle brochette d’acteurs et d’actrices françaises et français comme Fanny Ardant ou Vincent Cassel.

Le reste du casting d’Elizabeth est d’ailleurs très cohérent, avec en tête la reine des actrices contemporaines, à savoir Cate Blanchett. Pour son premier grand rôle au cinéma, l’actrice australienne se révèle impériale et réussit parfaitement à incarner cette figure mythique. A ses côtés notons la présence de Richard Attenborough ou de Geoffrey Rush sans compter les autres noms : un casting qui parle pour lui-même. Quant à la mise en scène de Shekhar Kapur, elle est assez flamboyante et aérienne : couleurs châtoyantes, un peu kitsch parfois, costumes d’époques choisis avec attention et rigueur. Peu de fausse note donc à noter dans cette production qui rafla quelques nominations aux Oscars.

Ma note : ***

commentaires

Leo M 28/07/2014

Je dirai que ce long métrage sur ce personnage historique a une très bonne réalisation.

Haut de page

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog